Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Hélène Dorion)’

Le bois les cordes (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2018




    
Le bois
les cordes
les clés
de métal
— la forme sinueuse
de l’instrument posé entre ses jambes
la Harpiste sème des sons, secoue la tête :

ainsi le corps, croit-elle
embrasse les notes, ainsi l’âme s’allonge
et respire sur les portées, compte le temps
puis son visage pâlit
ses mains blanches, sa peau fine
plus fine encore.

(Hélène Dorion)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Autour du Marcheur (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2018



    

Autour du Marcheur, la lumière
arpente l’horizon.
Les pierres s’amoncellent
le long des chemins, — il reconnaît
les bâtiments, la ville haute
et la plaine qu’érodaient jadis
les lourds sabots des chevaux.

Il demande : par où
le lieu qui n’est aucun lieu
mais qui les porte tous.

(Hélène Dorion)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Passé les dunes (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2018




    
Passé les dunes, la pente abrupte
mène vers la mer. La perspective se modifie
légèrement, les nuages et les galets
se fondent, le vent s’éparpille sur la peau

et si l’on porte à l’oreille un coquillage
on entend murmurer chaque souvenir
laissé là, enfoui sous les marées.

Alors le Derviche, avec l’écume, avec le sable
pénètre la mesure
— l’univers, le rien —
souffle comme il danse :
secoue les draps de l’âme.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Ravir les lieux
Traduction:
Editions: Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous n’avons rien choisi (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2018




    
Nous n’avons rien choisi.
Ni le trajet ni la marche
ni l’horizon qui les devance.

Nous ne choisissons que la parole
qui nous pousse en nous-mêmes
recueille la détresse et la solitude.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous sommes seuls (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    

Nous sommes seuls.
Le corps, l’âme. Chaque vie
disperse sa lumière
dans la chambre du temps.

(Hélène Dorion)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous voici immobiles (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
Nous voici immobiles
et agrandis par le froid.
Nous avançons encore, portés par l’infini
nous cherchons, nous retrouvons.

Nous voici penchés pour la première fois
sans gravité.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’y a pas de commencement (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration
    
Il n’y a pas de commencement.
L’amour, le silence, la lumière
sont là depuis toujours.

Le commencement est en nous
depuis toujours.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Pas de bord, pas de bout du monde (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration: Maurits Cornelis Escher
    
Pas de bord, pas de bout du monde
dans ce qui tremble soudain
s’approche avec ton visage
et me ramène à moi.

Grâce de naître
et de disparaître dans la clarté d’un coeur
d’une main sans bord, sans bout du monde.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On sait que la lumière (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
On sait que la lumière vient
de l’obscurité, du froid, de la poussière
qui durent au fond de nous ; la lumière
vient des forêts sans clairières, des ciels incertains
d’un corps sans plus d’espace
où loger la douleur.

On sait que la lumière
garde trace de son absence.

(Hélène Dorion)

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La terre se retourne (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018




    
La terre se retourne soudain
la ligne de l’horizon oblique.

Un oiseau trace les contours de l’air
pendant que se croisent en moi les vagues
du présent et du passé.

Je regarde ce bord de terre
qui résume ombre et lumière ;
bord où la nuit traverse le jour
et le jour, la nuit. Venus de même source
plongés avec nous dans l’abîme.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :