Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Henri-Frédéric Blanc)’

Le cactus (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2020


cactus

Cru
mais pudique,incontestablement vert,
il dure sur le guéridon désert.
Sentinelle des immobilités,
extraordinaire à force d’être toujours pareil,
il préside au silence.
Il est la seule plante
à ne pas prendre de pose,
il attend,
discrètement nécessaire,précieusement infécond,
évident et profond,
dressant ses épines de tous les côtés du réel
comme pour n’être touché par aucune apparence.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En attendant le car au Pey Blanc (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2020


alfa_romeo_8c_0011

Les femmes qui passent à 120 kilomètres-heure
sont toutes belles comme des coeurs.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

L’eau claire de toujours (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2020


photo-688094-L

Eau extraordinairement pure,
magiquement naturelle, luxe des luxes,
eau étrangement proche,
familièrement mystérieuse,
tu es le miroir de l’invisible
et ton silence le chant de l’ignoré.
Eau, tu es du même tonneau
que mon âme,
te boire me vivifie
et j’ai l’impression qu’une fois mort
je me baignerai en toi toute l’éternité.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’art de ne pas être vu (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2020


29_chat-cache-sous-une-couverture

Le chat a toutes sortes de cachettes:
les normales, les spéciales,
les très extraordinaires
et les totalement secrètes.
Il est versé dans la science
de la disparition
et sait s’approcher à un poil
de l’invisible.
Jour après jour il m’initie
au plaisir d’être caché.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Fête intime (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2020


joie

Aujourd’hui est fête car
je n’ai personne à voir.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

La montagne et l’autoroute (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2020


montagne

La montagne n’a pas de raison
mais elle a un sens.
L’autoroute a une raison
mais elle n’a pas de sens.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Week-end des morts (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2019


la-toussaint.1194174445

A la Toussaint un grand silence blême
semble émaner des choses elles-mêmes.
Les morts sont les champions du mystère:
écoutez comme ils savent se taire!

Il est une joie qui n’a rien de funèbre,
celle d’être une ombre parmi les ténèbres.

C’est un grand mystère
d’être sur la terre,
mais être défunt
en est aussi un
pas piqué des vers.

Ils sont tant à n’être rien
que cela me fait du bien;
c’est pourquoi, quand vient
novembre le brun,
je dis: Vive les défunts!
Je ne les plains pas du tout,
je crois qu’ils sont parmi nous.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liberté (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2019


pluie

A travers le plafond il pleut
mais je me lève quand je veux.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Dedans et dehors (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019


garconaunoir-petit

Je reste dedans
quand la réalité me montre les dents
et je sors
quand ma tête me mord.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Si le chat se nettoie les oreilles (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019


chat

“Si le chat se nettoie les oreilles
c’est soit qu’il va pleuvoir,
soit que les hirondelles sont en retard,
soit qu’il a les oreilles sales”

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :