Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Henri-Frédéric Blanc)’

Eternité de tout (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2021


400px-Petit_Prince_etoile

Le plus oublié de mes rêves est gravé
au coeur de la plus lointaine étoile.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Célébration brève de la nudité (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 15 novembre 2021


nudité

En me dépouillant
j’éloigne le néant.

C’est comme si le désert
était le chemin vers
le coeur de l’univers.

Quand « je » ne sera plus rien
l’espace-temps sera mien.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au coeur du soleil (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2021


206371080618103608

Il fait nuit
au coeur du soleil

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Adieu aux vaches (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2021


vaches2

Les vaches sont parties. Le champ
est tout triste au soleil couchant.

Le coeur lourd, je marche
dans les prés sans vaches.
Pour ne pas broyer du vert,
je veux dire du noir, je rumine des vers.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Lune orientale (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 18 juillet 2021


istanbul

La chose qui m’a le plus frappé à Istanbul
c’est que la lune faisait une drôle de boule,
je veux dire que
la lune était turque.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Le cactus (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2020


cactus

Cru
mais pudique,incontestablement vert,
il dure sur le guéridon désert.
Sentinelle des immobilités,
extraordinaire à force d’être toujours pareil,
il préside au silence.
Il est la seule plante
à ne pas prendre de pose,
il attend,
discrètement nécessaire,précieusement infécond,
évident et profond,
dressant ses épines de tous les côtés du réel
comme pour n’être touché par aucune apparence.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En attendant le car au Pey Blanc (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2020


alfa_romeo_8c_0011

Les femmes qui passent à 120 kilomètres-heure
sont toutes belles comme des coeurs.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

L’eau claire de toujours (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2020


photo-688094-L

Eau extraordinairement pure,
magiquement naturelle, luxe des luxes,
eau étrangement proche,
familièrement mystérieuse,
tu es le miroir de l’invisible
et ton silence le chant de l’ignoré.
Eau, tu es du même tonneau
que mon âme,
te boire me vivifie
et j’ai l’impression qu’une fois mort
je me baignerai en toi toute l’éternité.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’art de ne pas être vu (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2020


29_chat-cache-sous-une-couverture

Le chat a toutes sortes de cachettes:
les normales, les spéciales,
les très extraordinaires
et les totalement secrètes.
Il est versé dans la science
de la disparition
et sait s’approcher à un poil
de l’invisible.
Jour après jour il m’initie
au plaisir d’être caché.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Fête intime (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2020


joie

Aujourd’hui est fête car
je n’ai personne à voir.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :