Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘herbe’

La nuit de mai (Alfred de Musset)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2020



La nuit de mai

LA MUSE

Poète, prends ton luth et me donne un baiser ;
La fleur de l’églantier sent ses bourgeons éclore,
Le printemps naît ce soir ; les vents vont s’embraser ;
Et la bergeronnette, en attendant l’aurore,
Aux premiers buissons verts commence à se poser.
Poète, prends ton luth, et me donne un baiser.

LE POÈTE

Comme il fait noir dans la vallée !
J’ai cru qu’une forme voilée
Flottait là-bas sur la forêt.
Elle sortait de la prairie ;
Son pied rasait l’herbe fleurie ;
C’est une étrange rêverie ;
Elle s’efface et disparaît.

[…]

(Alfred de Musset)


Illustration: Eugène Lami

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Critique de la poésie (Robert Momeux)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2020



Critique de la poésie

Mon frère l’homme-dieu
Est colleur d’affiches
Ou facteur rural
Et ma soeur sa femme
Couche auprès de lui
Dans des herbes hautes
Pour tout un printemps

Et c’est pour eux
Que le ciel bouge

(Robert Momeux)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vieille valise la chaussette l’endive (Benjamin Péret)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2020




La vieille valise la chaussette l’endive
se sont donné rendez-vous entre deux brins d’herbe.

(Benjamin Péret)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

JACHÈRE (Jean-Claude Xuereb)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2020



JACHÈRE

Chair frémissante du prodige
angoisse et volupté mêlées
l’homme se remet en chemin
à peine courbé sous le vent
dans l’effervescence des herbes
dont s’éprend un coquelicot
frêle rescapé des semailles

(Jean-Claude Xuereb)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ETE (Pascal Bonetti)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2020




ETE

Sors, ma belle, du sommeil !
Et comme une bacchante ivre
Au faune enflammé se livre,
Viens te donner au soleil.

Sur un lit d’herbe ou de sable
Ouvre-lui ton corps secret.
De toi qu’il fasse à son gré
La Danaé de la fable !

Et quand tu me reviendras
Lasse ainsi d’être adorée,
C’est une amante dorée
Que retrouveront mes bras !

(Pascal Bonetti)

Illustration: Gustav Klimt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu voudrais savoir (Jean-François Mathé)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2020



indocile jusqu’au soir
ta vie avant le sommeil
se laisse parfois donner
des noms d’herbes
et caresse la peau délivrée

seuls tes yeux
brûlent dans les paupières
et continuent le chemin d’inquiétude
mais jusqu’où

tu voudrais savoir si
quand tu dormiras
ils regarderont sans toi
ta mort

(Jean-François Mathé)


Illustration: Chantal Quinet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

En proie (Michel Leiris)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2020



En proie
Je lis,
j’écris.
Je mange,
je bois,
je dors.
Je marche et je m’arrête,
je pars et je m’en retourne.

Mais je suis comme une terre
dont l’unique continent se réduirait
à une plaine de glace et une montagne de feu
encerclant quelques pieds d’herbe fraîche.

(Michel Leiris)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chanson de l’herbe (Bernard Lorraine)

Posted by arbrealettres sur 3 mars 2020



Chanson de l’herbe

Sarcle sarcle, bon jardinier,
Tu te fatigueras
Le premier.

Attila passe
Et je repousse.

Broute broute, bonne laitière,
Tu te fatigueras
La première.

Où passa Attila
Moi je suis toujours là.

Bâtis bâtis, chef de chantier,
Tu te fatigueras
Le premier.

Attila passe
Et je repousse.

Pavés bétons briques et pierres,
Rira bien qui rira
La dernière.

Après les Attila
Je serai toujours là.

(Bernard Lorraine)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

CYNTHIA (Pierre Jean Jouve)

Posted by arbrealettres sur 2 mars 2020



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

CYNTHIA

Eclatante au-dessus des mâchoires de maisons
Elle est l’oeil brûlant d’où s’enfuit le jour quand il trahit la ville
Abandonnant les arbres noirs aux dieux infernaux ;
Aire froide elle va inonder le jardin
Et l’odeur de tilleul s’élance
Et le chant de l’herbe écrasée et le souffle de l’obscurité :
Cynthia rôde au milieu des grandes coupes vides
Et tarit les étoiles
Quand tout à coup venues des éternités sont apparues
Dix mille légions d’anges
Blancs tout immaculés
Inclinés immobiles, tous ont la même aile vue de profil
Nuages nuées envoyés à Cynthia la grande Vierge
Que veulent-ils ici-bas que veulent-ils éterniser ?

(Pierre Jean Jouve)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

IL FAIT BEAU (Isabelle de Gill)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2020




    
IL FAIT BEAU
(Chanson)

Dans la prairie diaprée,
La campagne émerveillée,
Chante un tout petit ruisseau…
Il fait beau ! il fait beau !

Dans l’herbette il se prélasse,
Autour des pins il s’enlace
Et fait du charme aux bouleaux.
Il fait beau ! il fait beau !

Il raconte ses méandres
A une source qui chante,
Qui chante à tous les échos,
Il fait beau ! il fait beau !

Il chante avec les mésanges,
Il murmure avec les anges
Qui s’emparent de l’écho
Il fait beau ! il fait beau !

Se pend au cou des fontaines
Qui l’embrassent à perdre haleine ;
Aux fleurs il met des jabots
Il fait beau ! il fait beau !

Quatre moineaux dans les langes
S’apprêtent à quitter dimanche
Le balcon de leur berceau
Il fait beau ! il fait beau !

(Isabelle de Gill)

 

Recueil: Arpèges
Traduction:
Editions: Les Délices

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :