Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘héron’

Je dis: je t’aime (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2019


AimerLaMer

 

Je dis: je t’aime
Comme le lierre l’arbre,
Je dis: je t’aime
Comme la rose l’eau,
Je dis: je t’aime
Comme le vents les marbres,
Je dis: je t’aime
Comme l’eau le sanglot.
Je dis: je t’aime
Comme le vent du galop,
Je dis: je t’aime
Comme le héron l’eau,
Je dis: je t’aime
La liré léronlo.
Je dis: je t’aime
Comme les astres l’or,
Je dis: je t’aime
Sur le velours des morts,
Je dis: je t’aime
Sur la pédale d’ombre,
Je dis: je t’aime
Sur les Champs-Elysées,
Je dis: je t’aime
Sur ton ventre frisé,
Je dis: je t’aime
Au coeur des verts farouches,
Je dis: je t’aime
Sur les monts alizés,
Je dis: je t’aime
Sur les miroirs brisés,
Je dis: je t’aime
La rose de ta bouche

Je dis: je t’aime
Un peu plus que toi-même.

(Maurice Fombeure)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

La Promenade du héron (Li Shan)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2019



La Promenade du héron

(Li Shan)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , | 2 Comments »

Repos dans la dune (Danièle Duteil)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2019


 


 

Heron

repos dans la dune
le cri écorché
d’un héron en vol

(Danièle Duteil)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

HÉRON MORT (Salvatore Quasimodo)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2018



 

    

HÉRON MORT

Enfoncé dans la boue du chaud marais,
aimé des insectes, en moi souffre
un héron mort.

Je me gave de lumière et de son;
en échos désolés
de temps en temps se plaint un souffle
oublié.

Pitié pour que je ne sois pas
sans voix et sans forme
dans la mémoire un jour.

***

AIRONE MORTO

Nella palude calda confitto al limo,
caro agli insetti, in me dolora
un airone morte.

Io mi divoro in luce e suono;
battuto in echi squallidi
da tempo a tempo geme un soffio
dimenticato.

Pietà, ch’io non dia
senza voci e figure
nella memoria un giorno.

(Salvatore Quasimodo)

 

Recueil: Et soudain c’est le soir
Traduction: Patrick Reumaux
Editions: Librairie Elisabeth Brunet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jeu de la mort de l’infidèle (Armand Lanoux)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2018



Jeu de la mort de l’infidèle

Une fleur de porcelaine
pour la fille pour ma haine.
Une fleur à fleur de peau
pour la fille au bord de l’eau.
Une rose d’épouvante
pour la fille mal aimante.
Une fleur de mandragore
pour apprivoiser sa mort.
Une langueur sans remède
pour qu’elle devienne laide
comme son coeur
une langueur
pour qu’elle meure
pour qu’elle en meure.
La nuit appelle en frémissant
les barons morts aux mains de sang.
La nuit appelle en frémissant
les hérons morts près de l’étang.
La nuit appelle en frémissant
les amants morts aux gants de vent.
La nuit appelle en frémissant
hérons barons morts tes amants.

(Armand Lanoux)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LETTRE À UN VIEUX CALLIGRAPHE (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2018



 

Rockwell Kent  0z9o1_1280

LETTRE
À UN VIEUX CALLIGRAPHE

Cent jours passés
par les grèves et les montagnes

à l’affût
du héron et du cormoran

puis écrire ceci
à la lisière du monde

dans un silence devenu
une seconde nature

et connaître à la fin
dedans le crâne, dedans les os

le sentier du vide

*

LETTER
TO AN OLD CALLIGRAPHER

A hundred days
along shore and mountain

with eye open
for heron and cormorant

now writing this
at the world’s edge

in a silence become
a second nature

coming to know
in brain and in bone

the path of emptiness

(Kenneth White)

Illustration: Rockwell Kent

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Les garçons et les filles s’aimaient (Armand Lanoux)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2018



Entre les viols les crimes
les parjures et les massacres
les tournois et les sacres
les garçons et les filles s’aimaient
sur les bords du ruisseau
Lorlei liseron le héron et l’eau.
Et pêchaient les pêcheurs d’alose
et de brochet
tandis que songeuses
les Eminences Roses
sirènes frileuses
regardaient à la poupe des bateaux
plonger au fil des eaux
pour prendre l’amour au filet
les carrelets beaux carrelets
de la trahison.
Colère colère du roitelet
et du pinson !

(Armand Lanoux)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’eau est si transparente (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018




    

l’eau est si transparente
qu’il en naît un contour d’oiseau.

l’eau a une peau —
on distingue
sa surface au-dessus d’elle :
là où les oiseaux respirent.

le héron suit des yeux une Terre
qui tourne au-dessus de l’eau.

l’eau monte vers l’eau descend.

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Héron à dos vert (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018



Illustration
    
héron à dos vert
au Sénégal
il vient chercher l’autre Lumière.

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La grenouille (Pierre Coran)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2018



La grenouille

Une grenouille
Qui fait surface,
Ça crie, ça grouille
Et ça agace.

Ça se barbouille,
Ça se prélasse,
Ça tripatouille
Dans la mélasse.

Puis ça rêvasse
Et ça coasse
Comme une contrebasse
Qui a la corde lasse.

Mais pour un héron à échasses,
Une grenouille grêle ou grasse
Qui se brochette ou se picore,
Ce n’est qu’un sandwich à ressorts.

(Pierre Coran)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :