Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘hyacinthe’

Tranquille comme un sage et doux comme un maudit (Charles Baudelaire)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2018




Tranquille comme un sage et doux comme un maudit,
…j’ai dit:
Je t’aime, ô ma très belle, ô ma charmante…
Que de fois…
Tes débauches sans soif et tes amours sans âme,
Ton goût de l’infini
Qui partout, dans le mal lui-même, se proclame,

Tes bombes, tes poignards, tes victoires, tes fêtes,
Tes faubourgs mélancoliques,
Tes hôtels garnis,
Tes jardins pleins de soupirs et d’intrigues,
Tes temples vomissant la prière en musique,
Tes désespoirs d’enfant, tes jeux de vieille folle,
Tes découragements;

Et tes jeux d’artifice, éruptions de joie,
Qui font rire le Ciel, muet et ténébreux.

Ton vice vénérable étalé dans la soie,
Et ta vertu risible, au regard malheureux,
Douce, s’extasiant au luxe qu’il déploie…

Tes principes sauvés et tes lois conspuées,
Tes monuments hautains où s’accrochent les brumes.
Tes dômes de métal qu’enflamme le soleil,
Tes reines de théâtre aux voix enchanteresses,
Tes tocsins, tes canons, orchestre assourdissant,
Tes magiques pavés dressés en forteresses,

Tes petits orateurs, aux enflures baroques,
Prêchant l’amour, et puis tes égouts pleins de sang,
S’engouffrant dans l’Enfer comme des Orénoques,
Tes anges, tes bouffons neufs aux vieilles défroques
Anges revêtus d’or, de pourpre et d’hyacinthe,
Ô vous, soyez témoins que j’ai fait mon devoir
Comme un parfait chimiste et comme une âme sainte.

Car j’ai de chaque chose extrait la quintessence,

Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or.

(Charles Baudelaire)

Illustration: Eugène de Blaas

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

HYACINTHE (Jacques Lacarrière)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



HYACINTHE

Au sablier des schistes et des granits clos
tes grains sont le comput des astres révolus.
Mais leur éclat demeure : arêtes vives,
ambre luisant. Et au cadran du soir
comme étoiles d’airain, ce lourd lever d’auriges.

(Jacques Lacarrière)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Bacchus (David Marino)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2017



Bacchus

L’hyacinthe de la mer chavire tous les coeurs,
Les nuages de terre emportent les poussières
De la mythologie vers les eaux des lumières
Où l’Iacchus Eternel a épousé nos fleurs :

Hélianthe, Jacinthe, Ciguë et Ortie Jaune.
Ce paradis d’ivresse est coloré des Dieux.
Et un grand bruissement orange, rouge et jaune
Monte comme un poison vers les prairies des Cieux

Enivrant notre âme du vin charnel céleste.
Et toi Homme épouse nos Fleurs Saintes et reste
Dans ce beau et saint lieu : cet enfer de plaisirs,

Ce paradis brûlant de joies et de désirs.
– Nous voulons respirer les encens de l’Eglise
Au goût alcoolisé – Pour que l’âme s’enlise.

(David Marino)

Illustration: Caravage

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

NUIT de pourpre (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 10 mai 2017



NUIT de pourpre, ainsi qu’une fleur d’hyacinthe,
Ta lumière éclôt clans le verger des cieux.
Ton parfum est chaste, et ta douceur éteinte
Console les yeux.

(Renée Vivien)

Illustration: Cathajek

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Labyrinthe (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2016



Le Labyrinthe

J’ERRE au fond d’un savant et cruel labyrinthe…
Je n’ai pour mon salut qu’un douloureux orgueil.
Voici que vient la Nuit aux cheveux d’hyacinthe,
Et je m’égare au fond du cruel labyrinthe,
O Maîtresse qui fus ma ruine et mon deuil.

Mon amour hypocrite et ma haine cynique
Sont deux spectres qui vont, ivres de désespoir ;
Leurs lèvres ont ce pli que le rictus complique :
Mon amour hypocrite et ma haine cynique
Sont deux spectres damnés qui rôdent dans le soir.

J’erre au fond d’un savant et cruel labyrinthe,
Et mes pieds, las d’errer, s’éloignent de ton seuil.
Sur mon front brûle encor la fièvre mal éteinte…
Dans l’ambiguïté grise du Labyrinthe,
J’emporte mon remords, ma ruine et mon deuil…

(Renée Vivien)

Illustration: Zdzislaw Beksinski

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi retardes-tu notre heure, O bien-aimée ? (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2015




Pourquoi retardes-tu notre heure, O bien-aimée ?
La nuit chaste officie aux limites du jour :
Prépare le copal et la coupe embaumée.
Je veux, ivre d’encens, dormir dans ton amour.

Un beau fruit de velours tremble au coeur de l’enceinte.
J’entends, là-haut, pleurer l’oiseau du paradis.
Parmi le champ des lis émerge l’hyacinthe,
Lourde d’un blanc sommeil de chérubin maudit.

Le jardin lumineux meurt d’ardeur et d’attente.
L’ombre sur le bassin a ramené l’hiver :
O Vierge, j’ai grand froid ! Viens dresser notre tente
Tranquille et somptueuse au seuil de l’Univers…

(Jacques Rabemananjara)

Illustration: William Bouguereau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :