Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘incandescence’

Dans le sillon du champ l’eau de pluie (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017



ETOILE-DU-BERGER [800x600] [800x600]

Hommage aux anges
[10]

Dans le sillon du champ
l’eau de pluie

montrait un bord fendu
comme d’un miroir brisé,

et dans le verre
comme dans une lance polie,

luisait l’étoile Hespéros,
blanche, lointaine et lumineuse,

incandescente et proche,
Vénus, Aphrodite, Astarté,

étoile de l’est,
étoile de l’ouest,

Phosphoros au lever du soleil,
Hespéros au coucher du soleil.

***

In the field-furrow
the rain-water

showed splintered edge
as of a broken mirror,

and in the glass
as in a polished spear,

glowed the star Hesperus,
white, far and luminous,

incandescent and near,
Venus, Aphrodite, Astarte,

star of the east,
star of the west,

Phosphorus at sun-rise,
Hesperus at sun-set.

(Hilda Doolittle)

 

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En attendant une femme près d’une statue de femme (Attila Jozsef)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2017



En attendant une femme près d’une statue de femme

Je rêve d’une femme, ah, qu’elle est sensuelle!
Brûlantes, ses si belles mains
Labourent mes cheveux et me soudent contre elle.

Femme à la peau qui luit dans le jour en déclin
Comme cette autre: la statue,
Que la lune salue de son rayon si fin.

Sa lèvre veut s’offrir comme celle, ingénue,
De pierre… offrant à la lueur,
A la lune en émoi, sa belle forme nue.

Sainte et lointaine femme au baiser enchanteur!
Sainte bouche enflammant ma bouche
Et s’y collant comme une pieuvre avec fureur!

Son parfum flotte, épais, m’étouffe sur sa couche,
Et mon cœur tremble en l’adorant
Tel un palmier haut et touffu que le vent touche.

Je montre la statue. Elle se met devant.
0 toi, statue incandescente,
Tu changerais la lune en un baiser fervent.

Près de toi, j’imagine une femme vivante.
Que la statue est froide! Oui, mais…
Ses seins luisants et fiers, dans ma bouche béante…

Amplement, je les mets.

(Attila Jozsef)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

LA FLEUR DE LIS (Christiane Barrillon)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2017




LA FLEUR DE LIS

Pétales cristallins,
coupole de lumière,
limpidité voilée,
tamisée au fil fin
— et tenue par le vent
dont frissonne la main :
au seuil du soir
la fleur de lis
en rose incandescence
éclaire le jardin.

(Christiane Barrillon)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Ta bouche (Rabah Belamri)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2017



Ta bouche
où mon feu tombe
goutte à goutte
lézarde la nuit
me réinvente
incandescence du jour

(Rabah Belamri)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Oses-tu voir une Ame en « Incandescence »? (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2017


benoit-extase

Oses-tu voir une Ame en « Incandescence »?
Alors blottis-toi sur le seuil –
Le Rouge – est la teinte commune du Feu –
Mais lorsque le vif Minerai

A surmonté l’épreuve de la Flamme –
Il frémit au sortir de la Forge
Sans autre couleur que la Lumière
Du Brasier non consacré –

Le moindre Village, est fier d’avoir son Forgeron –
Son Enclume dont le son égal
Est le symbole de la Forge plus subtile
Qui sans bruit travaille – au dedans –

Affinant avec Brasier, et Marteau
Ces impatients Minerais
Jusqu’à ce que la Lumière choisie
Répudie la Forge –

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ceux qui viennent du désert (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2017



touareg

Ceux qui viennent du désert

Ceux qui viennent du désert
se reconnaissent à leur regard démesuré
d’où semble se déverser sans cesse
l’incandescence des sables fauves.
Ceux-là ont des gestes lents et fiers
qui ne peuvent se déployer
dans les limites de notre espace.

On dit que le désert
s’empare des hommes par leur âme
il pénètre en eux grain à grain
et peu à peu prend toute la place.
La sécheresse la soif la clarté
dressent leurs tentes au centre d’eux-mêmes.
Alors ils deviennent le désert
où tout laisse sa trace aussitôt effacée.
Ils sont dans la fournaise
en quête d’une source immatérielle.
Ils sont dans la lumière avides d’ombre spirituelle
au sein de cette absence calcinée
dans le dépouillement abstrait de la beauté

(Marc Alyn)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La demeure (Jeanne Bessière)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



Le feu comme une parole
La mer comme un souvenir
vague sur vague à rebours
à l’écume enchevêtrée
quelques mots incandescents

Un labour d’algue et de sel
où germent les coquillages
une muraille de vent
sable espace chair et sang
bâtis de ciel et de briques

Un corps comme un paysage
je n’ai pas d’autre demeure

(Jeanne Bessière)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

UNE PASSION PRÉCISE (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2016



 

Elena Kalis  cocoon cb [1280x768]

UNE PASSION PRÉCISE

c’est une présence qui naît
c’est faire croître une vraie tension
c’est laisser l’espace se refermer sur toi
c’est l’élégance impitoyable
c’est consentir au sol qui se dérobe
c’est sortir dans le blanc
c’est te démasquer sans cesse
c’est faire face le plus directement
c’est l’abyssal de la source vive
c’est s’installer dans la moelle de l’incandescence
c’est toujours plus avant toujours plus loin

(Zéno Bianu)

Illustration: Elena Kalis

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un bord de mer (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Il. Le champ derrière les yeux.
La limaille du rêve éteint.
Elle. Un bord de mer.
Offert aux incandescences.

(Carole Darricarrère)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Espace brûlant, blanche incandescence (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2016


 

Quelque chose se désagrège et une pureté nouvelle
parait ériger une subtile certitude
— mais de quoi ?

Des signes blancs ouvrent le cercle
en même temps que s’entendent
les gémissements des nuits ensevelies.

La clarté est celle de la distance ouverte.
Par moments je sens que quelqu’un vit à l’intérieur de moi.
La transparence règne dans le vide d’un temple abandonné.

Je vois, je suis une sorte de firmament de blanche fermeté.
Je n’ai jamais touché à rien de plus passionnément net et limpide.

En ce moment, il devient pure passion,
espace brûlant, blanche incandescence…

(António Ramos Rosa)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :