Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘indicible’

C’est un poète (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 8 juillet 2018



Que vas-tu peindre ami? L’invisible.
Que vas-tu dire ami? L’indicible
Monsieur car mes yeux sont dans ma tête.
– N’ayez pas peur, c’est un poète.

(Pierre Albert-Birot)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

La poésie (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
la poésie est une tentative risquée et visionnaire
d’accéder à un espace qui a toujours préoccupé l’homme :
l’espace de l’impossible,
qui parfois semble aussi l’espace de l’indicible.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne laisse pas l’indicible (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2018




    
Ne laisse pas
l’indicible
te nouer la main
retenir ces mots
qui montent
de la nappe
et ont à entrouvrir
le voile sur ce que tu es
ce que tu éprouves

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La musique (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2018




    
La musique

Il y a en elle un miracle qui brûle.
Elle s’éclaire toute, indiciblement.
C’est elle-même qui me parle.
Elle n’a pas peur de me consoler.

Ses yeux sont largement ouverts.
Ses ailes sur ses épaules ont un éclat terrible.
Et c’est comme un premier orage,
Comme si toutes les fleurs se mettaient à parler.

(Anna Akhmatova)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poète (Mireille Gaglio)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2018




Le poète

Le poète est mort ce soir :
On l’avait côtoyé,
Côtoyé sans le voir…
Côtoyé sans savoir.
Il allait si discret,
Suivant humblement
Son bout de chemin…
On se rend compte enfin,
Mais il est un peu tard,
Qu’on avait un trésor
Et même une indicible part !

On avait la richesse,
On avait la tendresse,
Il avait les idées, les sentiments.
Mais resté incompris,
On ne l’a pas écouté un moment !
On l’a rendu muet…
On était sourd,
Incapable d’amour…
Dans notre milieu,
On ne l’a pas accueilli…
Et on est malheureux !

A trop vouloir le lustre apparent
La rentabilité et puis l’argent,
On a négligé l’or de son cœur
Comme si on en eut peur
Et comme on avait tort !
Il a fallu qu’il meure
Pour qu’il ne nous reste plus que des remords !

(Mireille Gaglio)

Illustration: René Baumer

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Serait-ce donc cela… (Jean-Claude Demay)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2018



Serait-ce donc cela…

Serait-ce donc cela la fleur de l’amitié
Le geste de douceur la larme sur la joue
Et puis cette tendresse infinie et donnée
Par delà ces chemins qui nous mènent vers où

Nous avons commencé de nous mettre en voyage
Vers l’autre que l’on aime ainsi que frère ou sœur
Ô ces conversations et le doux babillage
Où la voix des amis nous offre le bonheur

Indicible et suave en ses ravissements
Serait-il donc possible de croire en l’amour
En déployant une aile altière et tout grand

Étendue au-dessus des heures et des jours
Lesquels ressembleraient au rythme des amants
S’accompagnant en couple avec un pas si lent

(Jean-Claude Demay)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La nudité est indicible (Emmanuel Hocquard)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2018




    
La nudité est indicible.
La lumière prend toute la place.

(Emmanuel Hocquard)

 

Recueil: Méditations photographiques sur l’idée simple de nudité
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Patience (Jean Moraisin)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2018



Patience

Le poème à venir, en puzzle invisible,
Attend que le poète accède à son secret
En rassemblant les mots dans un tableau discret
Où, de l’émotion, jaillira l’indicible.

Trop souvent nous voulons la rime inaccessible,
L’alexandrin sublime et tel un couperet,
Notre inattention décapite à regret
Le vers surestimé qui devient insensible.

Écouter le silence est un profond travail.
La vérité nous vient au travers du vitrail
Par la douce lumière. Il faut savoir l’attendre.

Dans le torrent fougueux, je deviens le rocher
Pour caresser l’eau vive, essayant de comprendre
De la source à la mer ce qu’il me faut chercher.

(Jean Moraisin)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

IRISATIONS (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2018



 

Anne Walker  April1995I [1280x768]

IRISATIONS
(sur un livre peint d’Anne Walker)

ce serait
fulgurer et trembler

ouvrir et rassembler
ébranler le temps

ce serait
changer le coeur
de l’adversaire

ce serait
un passage
vers le tout autre

ce serait
ranimer chaque instant

ne plus se posséder
abandonner tous les garde-fous

ce serait
une vigilance fraîche
en prise sur notre radar intime

un éloge du court-circuit

ce serait
une réincarnation permanente

ce serait
une désobéissance retrouvée

respirer respirer
loin des chaînes du connu

ce serait
forcer amoureusement toutes les portes

une immense ouverture
un déchirement du regard

ce serait
ne jamais ôter
son mystère à la réalité

ce serait
une plongée réenchantée

un corps-espace

ce serait
caresser l’indicible
capter le foisonnement

parier sans fin sur l’illimité

(Zéno Bianu)

Illustration: Anne Walker

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucune raison de changer de trottoir (Agota Kristof)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
Aucune raison de changer de trottoir

Dans le crépuscule perdant son équilibre
un oiseau libre s’envole de travers
sur la terre il n’y a que des semailles
silence indicible
et insupportable
attente

Hier tout était plus beau
la musique dans les arbres
le vent dans mes cheveux
et dans tes mains tendues
le soleil

Maintenant il neige sur mes paupières
mon corps
est lourd comme le rocher
mais aucune raison de changer de trottoir
et aucune raison de
s’en aller dans les montagnes

***

Nincs miért jàrdàt cserélni

Az egyensúlyàt vesztett alkonyatban
ferdén felrepül egy szabad madàr
a földön csak vetés van
kimondhatatlan csönd
és elviselhetetlen
vàrakozàs

Tegnap szebb volt minden az ének
a fàk lombjaiban
hajamban a szél
kinyújtott kezedben
a nap

Most szemhéjaimra hull a hó
testem
súlyos akàr a szikla
és nincs miért jàrdàt cserélni
és nincs miért
kimenni a hegyekre

(Agota Kristof)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :