Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘inhabité’

Pressentiment de la rose (Yanette Delétang-Tardif)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2019



>
    
Pressentiment de la rose
(Extraits)
À Paul Eluard

Une rose des sables
à côté d’un poète.
Il la prend dans ses mains,
la tient dans son désert
chaque jour imaginé.
Chambre couleur d’azur
porté par les arbres
les pétales de sable
ouvraient
un temps inhabité.
À travers cet espace
ce fut avec la rose
le pressentiment d’un poème
en plein cœur.

Par sa voix je regagne mon enfance
nageuse aux rubans d’algues.
Attendre est un naufrage
nous aimions les grandes vagues
et l’île inabordable
prêtée au sommeil des oiseaux

Les pouvoirs du songe
s’apprendront dans un baiser.

Il ne croit pas à l’immobile
son sommeil est plein de roseaux
qui cachent les dormeuses pâles
près de l’eau près du bonheur.

C’est pour toujours la forêt l’océan
C’est pour toujours le coeur perdu.
La fleur et le chien lui obéissent
Il croit à la peur
Il sait pleurer quand tout est fini.
Il aime l’enfant chéri des sources
Chantant l’heure de la surprise et des étoiles,
Le dénuement l’oubli des fables
La chair des légendes et des rivières.

(Yanette Delétang-Tardif)

 

Recueil: Bris de vers Les émeutiers du XXè siècle
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

HALEINES (Françoise Coulmin)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2018



 

HALEINES

Richesse lourde et nourricière.
dans ces palais d’oubli,
en grande solitude

Un vent d’errance
comme celui des grands espaces
inhabités

Des souffles
comme en des lieux sans voix
de rocs de sable et de silence

Reflet du vide de l’esprit,
avidement béant,
et sourd
aux monstruosités des hommes

(Françoise Coulmin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tous les temples sont inhabités (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018




    
Tous les temples sont inhabités.

Tous les temples sont inhabités
parce qu’ils ne sont pas vides.
Seul un temple totalement vide.
peut habiter l’espace d’un temple

C’est pourquoi mon poème
cherche à être un temple vide.
Là seulement pourrait habiter
une tige de l’être.

Et seule dans l’être
peut se dresser la rose.
Là seule elle parvient
à s’arrêter un instant

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie verticale 12
Traduction: Martine Broda
Editions:

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’habité, l’inhabité (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 6 juin 2018



Illustration: Olivier Valsecchi
    
… l’habité, l’inhabité.
Voué à l’errance.

(Edmond Jabès)

 

Recueil: Le Seuil Le Sable Poésies complètes 1943-1988
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Musique absente (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2018



Illustration: William-Adolphe Bouguereau
    
Musique absente

Graves
Inhabitées
Le lieu même absent

Et n’avoir pas la clef
Des chairs silencieuses

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La caresse du soir (Jean Royère)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2018



 

gare

La caresse du soir sur ce marbre fantôme,
Atome inhabité frôlant d’autres atomes,
Neige, pour une nuque ironique à souhait,
Dans le nonchaloir que le crépuscule fait
Peser sur le ciel gris qui de l’azur se gare
Et tourne au noir ! C’est la mélancolique gare
Où s’embarque, au déclin de l’arrière-clarté,
Le soir espoir humain veuf de son entité.

(Jean Royère)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La rose (Gaspard Hons)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2018



Je cherche dans les fissures de l’être la rose
qui ouvre la porte du vide inhabité

(Gaspard Hons)

Illustration: Patrick Caulfield

Découvert chez Lara ici

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 4 Comments »

D’un néant d’harmonie (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



Illustration: Paul Delvaux
    
D’un néant d’harmonie

Graves
Inhabitées

Le lieu même absent

Et n’avoir pas la clef
Des chairs silencieuses

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’aurai peut-être (Christian Da Silva)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018



J’aurai peut-être
une maison verte
ce sera l’arbre inhabité,
ce regard vers la mer
où tant d’eau me regarde,
et l’infini du ciel.

J’aurai peut-être
une autre vague
pour devenir l’île perdue
sous une étoile qui divague.

Arbre veux-tu? Algue veux-tu?

(Christian Da Silva)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DERNIÈRES VOLONTÉS (Hans Magnus Enzensberger)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration: Otto Dix
    
DERNIÈRES VOLONTÉS

Ôtez donc de mon visage ce drapeau : ça me chatouille !
Ensevelissez dedans mon chat ensevelissez-le là-bas
où se trouvait mon jardin chromatique.

Ôtez donc de ma poitrine cette couronne de fer-blanc :
ça bat la breloque !
Foutez-la sur le stock de statues en vrac
et donnez les rubans aux putains qu’elles s’en parent.

Dites des prières au téléphone mais coupez le fil,
ou bien enveloppez-les dans un mouchoir avec des miettes de pain
et jetez-les dans l’étang à ces crétins de poissons.

Que l’évêque reste chez lui et se soûle
Qu’on lui donne un barillet de rhum,
prêcher donne soif.

Et fichez-moi la paix avec vos monuments et vos huit reflets !
de ce beau marbre pavez une ruelle inhabitée
une ruelle pour oiseaux.

(Hans Magnus Enzensberger)

 

Recueil: Mausolée
Traduction: Maurice Regnaut et Roger Pillaudin
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :