Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘interdite’

LE BOIS (Pier Paolo Pasolini)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2019



 

Bogdan Prystrom

LE BOIS

La propriété d’autrui
objective et interdite
à la conscience, embaume
dans les sombres entrepôts.

(Pier Paolo Pasolini)

Illustration: Bogdan Prystrom

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

LA BOITE NOIRE (Jean Tortel)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018




LA BOITE NOIRE

Voûtée lisse et
Travaille la boîte
Interdite aux yeux.

A partir du creux
Et dans l’humide
Les lucioles extrêmes
Echardent les os les plus durs.

J’y suis.

Dedans.

C’est moi qui.

C’est quand
Mes cellules remuent
(Sans moi) que

J’y suis.

Etanche, impénétrable sauf
Qu’elle s’ouvre sur un caillou
(Coule et s’abîme dans les yeux)

Remue un peu mou
(Sans doute)
Un peu gluant de tant d’images
De partout venues.

Se concentrent
Là-dedans à l’étroit
Rosâtres dans les canaux.

Dedans
Cela circule
Par battements même la nuit

Et quand on ne sait pas

Si ça circule.

La ligne est d’ombre entre celui
Qui regarde et cela
Qui se fait regarder

S’ouvre et se ferme appel
Et distance l’écartement

De l’ombre différente qui
Bougea pour signifier
L’infranchissable.

Le noir et le blanc ce n’est
Pas le jour et la nuit
Ni qu’on regarde.

Plutôt le ciel inconcevable
Ou bien le rectangle vide avec
Le tracé.

(Jean Tortel)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Visage entre tous les visages (Louis Emié)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2016



 

Alexandra Kirievskaya  r  [1280x768]

Visage entre tous les visages
Que je t’ai donnés pour te voir,
Avec eux c’est toi qui partages
Leur multiple et secret pouvoir.

Tu ne retournes sur la terre
Que par la grâce d’un vivant
Dont le nom, ce masque de verre,
T’enchaîne à tous ceux qu’il défend.

Visage entre tous les visages,
C’est le tien qui me fut donné
Pour que ce soit toi qui propages
L’étreinte qui m’a bâillonné.

Je m’égare sur cette route
Qui rejoint nos pas dans tous ceux
Que j’invente et que je redoute :
Sommes-nous si seuls d’être deux ?

Visage entre tous les visages,
Par le tien je suis condamné
A survivre à tous ces naufrages
Dans un grand corps déraciné.

Quand, chaque nuit, tu me visites,
Quel orageux enlacement
Livre à ces formes interdites
Celle où je te vois en dormant ?

Visage entre tous les visages,
Est-ce le tien que je dois fuir
Lorsque la mer où tu voyages
Me disperse et veut m’envahir?

Sur la blancheur de cette couche,
L’aube a la couleur du baiser
Qui ravit à la même bouche
Le vain désir de l’épuiser.

Visage entre tous les visages,
Que n’ai-je aboli dans le tien
L’éternité de ces images
Où ton corps se vouait au mien?

Je m’oublie en toi si je rêve
A ce qui fut et n’est en moi
Que le même jour qui se lève
Sur celui que j’attends de toi.

(Louis Emié)

Illustration: Alexandra Kirievskaya

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

INTERLUDE (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2016




INTERLUDE

Un nom sur ta bouche.
Une voix se meurt.
Un rayon s’efface
du seuil étoilé.

Le calme endort feuillage et cime.
Le charme unit frissons et lèvres.

Une harpe frémit au loin :
Airs d’autrefois, paroles dites.
Caresses lentes des doigts fins
sur les corolles interdites…

(Jacques Rabemananjara)

Illustration: Gustavo Mancinelli

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

La terre non interdite (Abû-l-‘Abbas al-Magribî)

Posted by arbrealettres sur 2 novembre 2015




La terre non interdite

Verse-moi du vin, jeune homme,
jusqu’à la joie extrême
que l’aube nous prépare.

Et que le scorpion pique!

Le sommeil est la frontière
et sa porte
la terre non interdite.

(Abû-l-‘Abbas al-Magribî)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

DEUX ÉTOILES DE LA MER (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 5 octobre 2015



DEUX ÉTOILES DE LA MER

Dans la tour
de l’aube,
Marie apprend à Vénus
à filer la laine.
Vénus lui enseigne tous
ses regards
et Marie reste interdite.

Dans la tour
de l’aube.

(Federico Garcia Lorca)

Illustration: Sandro Botticelli

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Griffonnage (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2015




Griffonnage

Avec un morceau de charbon
avec ma craie cassée et mon crayon rouge
dessiner ton nom
le nom de ta bouche
le signe de tes jambes
sur le mur de personne
Sur la porte interdite
graver le nom de ton corps
jusqu’à ce que la lame de mon couteau
saigne
et la pierre crie
et le mur respire comme un sein

***

Garabato

Con un trozo de carbón
con mi gis roto y mi lápiz rojo
dibujar tu nombre
el nombre de tu boca
el signo de tus piernas
en la pared de nadie
En la puerta prohibida
grabar el nombre de tu cuerpo
hasta que la hoja de mi navaja
sangre
y la piedra grite
y el muro respire como un pecho

(Octavio Paz)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’amour comme (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2015


Comme un amas forestier la fille consentante.
Comme une source en haut de l’arbre la fille convoitée.

Comme une statue d’amiante une femme interdite.
Comme un ventre de jument une bouche embrasée.

Comme une rayure de quartz une femme attendant.
Comme un chaos de pierres une femme perdue.

Comme un cuivre qui luit l’épouse aimante.
Comme une branche reverdie la femme aimée.

(André Frénaud)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »