Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘irréel’

Les mains (Jacques Izoard)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018




    
Les mains ne saisissent
ni âme-qui-vive,
ni aube, ni corps irréel.
On se souviendra longtemps
des pelletées de terre
et du noir intégral.

(Jacques Izoard)

 

Recueil: Dormir sept ans
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que signifie (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018



Que signifie que ces arbres et ces montagnes
sont magiques et irréels ?
— Cela signifie que ces arbres et ces montagnes sont magiques et irréels.

Que signifie que ces arbres et ces montagnes ne
sont pas magiques mais réels ?
— Cela signifie que ces arbres et ces montagnes ne sont pas magiques mais réels.

Les hommes ne font que porter des jugements imaginaires dans les deux sens,
et tout le temps
ce n’est que la même éternité d’or naturelle.

(Jack Kerouac)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De quoi souffres-tu ? (René Char)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2018



De quoi souffres-tu ?
De l’irréel intact dans le réel dévasté

(René Char)

Illustration: Alberto Galvez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 5 Comments »

Le reflet de lune (Ki no Tsurayuki)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2017




    
le reflet de lune
qui habite l’eau
au creux d’une main
réel ? irréel ?
j’ai été cela
au monde

son dernier poème
(Ki no Tsurayuki)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retire-toi étroitement (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2017




    

Retire-toi étroitement
dans ton méandre de la ville.

Crée l’irréel de fleuves sans fin, sans courbure,
trace une cartographie du songe,
sens-toi un peu là dans l’imaginaire.

Tu pourras ensuite
doucement identifier l’arbre et le pigeon,
doucement caresser une pomme à l’étalage,
et sourire en confiance aux passants.

(Marie-Claire Bancquart)

 

Recueil: Terre Energumène
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

To the Sunset Goddess (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2017



To the Sunset Goddess

TES cheveux sont pareils aux feuillages d’automne,
Déesse du couchant, des ruines, du soir !
Le sang du crépuscule est ta rouge couronne,
Tu choisis les marais stagnants pour ton miroir.

L’odeur des lys fanés et des branches pourries
S’exhale de ta robe aux plis lassés : tes yeux
Suivent avec langueur de pâles rêveries :
Dans ta voix pleure encor le sanglot des adieux.

Tu ressembles à tout ce qui penche et décline.
Passive, et comprimant la douleur sans appel
Dont ton corps a gardé l’attitude divine,
Tu parais te mouvoir dans un souffle irréel.

Ah ! l’ardeur brisée, ah ! la savante agonie
De ton être expirant dans l’amour, ah ! l’effort
De tes râles ! — Au fond de la joie infinie,
Je savoure le goût violent de la mort…

(Renée Vivien)

Illustration: Loretta McNair

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le bonheur d’un arbre (Jean-Vincent Verdonnet)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Le bonheur d’un arbre distille
son chemin distrait dans l’air
et sur lui se referment
les couleurs de l’irréel
que le jour impatient décime

La clémence brise sa bogue
et qu’exalte le paysage
les gestes tramés d’un aura friable

puisse s’ouvrir enfin l’éden
aux ailes dont se fane la ferveur
d’une trop brûlante espérance
par l’orage partagée

(Jean-Vincent Verdonnet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai posé mes rêves sur la pointe du lit (Évelyne Trouillot)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2016



Andrius Kovelinas 488 

J’ai posé mes rêves sur la pointe du lit
pour que ne tremble point
la poussière de nos yeux

Pays de boues incandescentes
et de pétales en croix
Amour d’écumes de déraison
apprends-moi à marcher à petits pas
car la pluie s’impatiente
et les fleurs se rebellent
Pays de soleils irréels
le ciel attend
ton signal pour arrimer les étoiles

(Évelyne Trouillot)

Illustration: Andrius Kovelinas

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le rêve de l’Eau pâle est un cristal uni (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2016


 

Le rêve de l’Eau pâle est un cristal uni
Où vivent les reflets immédiats des choses :
Rideaux d’arbres, pignons, mâts des vaisseaux, ciels roses
Auxquels l’Eau calme mêle une part d’infini,
Car leur mirage en elle est sans fin et s’allonge
En une profondeur presque d’éternité…
Les choses ont ainsi leurs minutes de songe
Où chacune, dans l’Eau, se semble avoir été
Et s’aperçoit déjà vague et transfigurée;
Car tout en y prenant conscience de soi
Les choses dans l’Eau vaste échappent à leur loi
Et plongent un moment dans un ciel sans durée…
C’est ainsi que l’Eau frêle a vécu d’irréel!
Certes brièvement s’y réfléchit le ciel;
Mais, si peu que ce soit, elle possède une âme
Où l’unité divine apparaît par instants;
Qu’importent les reflets encore intermittents,
Puisqu’ils y sont mêlés en une seule trame
Et que dans l’Eau déjà sont réconciliés
Des nuages, des tours et de longs peupliers.

(Georges Rodenbach)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Regard (Gertrude Millaire)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2016



À force de voyager dans l’azur
l’oeil traverse l’infini
sans chercher à voir ce qui se cache derrière
sans apercevoir dans l’ombre
la passagère qui déshabille l’instant

elle file dans ma mémoire secrète
très loin
très loin du rêve incandescent
qui pénètre l’insoutenable mensonge
de très loin elle scrute
on ne sait quoi
elle cherche des lumières
des choses qui brillent
des trucs grands ouverts sur l’immensité
des objets perdus sur le terrain de l’irréel
peut-être enfouis
à tout jamais

(Gertrude Millaire)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :