Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Isaac de Benserade)’

La mouche (Isaac de Benserade)

Posted by arbrealettres sur 19 août 2017



La mouche

Un chariot tiré par six chevaux fougueux
Roulait sur un chemin aride et sablonneux.
Une mouche était là présomptueuse et fière
Qui dit en bourdonnant :
«Que je fais de poussière !»

(Isaac de Benserade)

Posted in humour, méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

SONNET (Isaac de Benserade)

Posted by arbrealettres sur 7 juin 2017



    

 

SONNET

Bouche vermeille au doux sourire,
Bouche au parler délicieux.
Bouche qu’on ne saurait décrire,
Bouche d’un tour si gracieux,

Bouche que tout le monde admire.
Bouche qui n’est que pour les dieux,
Bouche qui dit ce qu’il faut dire,
Bouche qui dit moins que les yeux,

Bouche d’une si douce haleine,
Bouche de perles toute pleine,
Bouche, enfin, sans tant biaiser,

Bouche la merveille des bouches,
Bouche à donner de l’âme aux souches,
Bouche, le dirai-je, à baiser.

(Isaac de Benserade)

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous donne un oiseau (Isaac de Benserade)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2016



 

Madame,
je vous donne un oiseau pour étrenne

(Isaac de Benserade)

Illustration: Sarah Kurz

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Epigramme (Isaac de Benserade)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Epigramme

Je mourrai de trop de désir,
Si je la trouve inexorable ;
Je mourrai de trop de plaisir,
Si je la trouve favorable.
Ainsi je ne saurais guérir
De la douleur qui me possède :
Je suis assuré de périr
Par le mal ou par le remède.

(Isaac de Benserade)

Illustration: Ekaterina Moré

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :