Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ivraie’

Coeur Pur (Attila Jozsef)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2018



 

Attila Jozsef
    
Coeur Pur

Je n’ai ni père, ni mère,
Ni dieu, ni foyer,
Ni berceau, ni bière,
Ni amante, ni baiser.

Trois jours déjà sans manger,
Ni bombance, ni bouchée.
Mon empire, c’est mes vingt ans.
Mes vingt ans, je vous les vends.

Et si nul n’en veut, ma foi,
Le diable, lui, me les prendra.
Le cœur pur, j’irai voler,
S’il le faut, assassiner.

On m’arrêtera, me pendra,
En terre chrétienne m’enterrera,
Et une ivraie homicide
Croîtra sur mon cœur splendide.

(Attila Jozsef)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Ni père ni mère
Traduction: Guillaume Métayer
Editions: Sillage

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PENSION DE FAMILLE (Manuel Bandeira)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2018



PENSION DE FAMILLE
Petrópolis, 1925

Dans le jardin de la petite pension de famille,
Des chats se prélassent au soleil.
L’ivraie envahit les plates-bandes nivelées.
Le soleil brûle les jasmins fanés.
Les tournesols
jaunes!
résistent.

Et les dahlias, joufflus, plébéiens, dominicaux.

Un petit chat fait pipi.
Avec les gestes d’un garçon de Restaurant-Palace
Il recouvre soigneusement sa petite flaque d’urine.
Puis il s’en va élevant avec élégance sa patte droite :
— C’est la seule créature de qualité de la petite pension de famille.

(Manuel Bandeira)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mains vides (Jean-Paul Hameury)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Nous avons cru longtemps
notre destin lisible
dans le chiffre des astres.

Longtemps nous avons pensé que les années
pouvaient l’une à l’autre se joindre
comme pierres d’une demeure
et que viendrait le jour
où nous poserions un bouquet
sur le faîte du toit.

Tout cela nous fut retiré.

Les mains vides aujourd’hui nous allons
parmi les chemins aux ivraies
à chaque pas découvrant la merveille
dont s’efface le nom.

(Jean-Paul Hameury)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

LES MOTS (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2016




LES MOTS

Mon amour, comme Ivraie, mon ivresse, comme Ange,
Ma femme, comme Echo, ma blonde, comme Nid…
Je mets en liberté les mots pour qu’ils te chantent,
D’eux-mêmes, de leur joie de n’être pas finis ;

Infinis comme toi qui nais de ma naissance,
Qui brûles devant moi les vaisseaux du futur,
Qui flottes au sommet de mes Saint-Jean, qui danses
L’idée que je me fais de moi, crevés les murs ;

Infinis comme toi, je veux qu’ils n’appartiennent
Jamais plus au langage, à ses clairons de suie
Qui clament que le monde est celui de nos chaînes,
Des journaux du matin pleins de sang de la nuit.

(Jean Rousselot)

Illustration: Brendan Monroe

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La prairie du revenez-y (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2015



 

Jose Royo -   (19) [1280x768]

La prairie du revenez-y

Revenez-y les vieilles
allez-y les jeunes
Les arbres grandissent jusqu’à la lune
Les arbres vieillissent comme les jeunes
Et meurent comme les vieilles

Ainsi va la vie les vieilles !
ainsi va la vie les jeunes
Les joues d’abricots se rideront
Les joues se rideront comme les joues des vieilles
Et les larmes sur elles couleront.

ainsi vont les baisers les vieilles
ainsi vont les baisers les jeunes
L’éclair des beaux yeux s’éteindra
Comme s’éteint la flamme des bougies vieilles
Et la cire comme les larmes coule.

Mais jamais ne mourra l’amour Ô! vieilles
Jamais l’amour ne mourra au coeur des jeunes
Toujours l’éclair rayera n’importe quel orage
La flamme de la vie et de l’amour
Toujours rayonnera dans les profondes ténèbres

Ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai
Jamais ne mourra la couleur de vos joues
Poussent le blé le bluet et l’ivraie
Et la rougeur des baisers à vos cous
Rien ne meurt la mort n’est pas vraie.

(Robert Desnos)

Illustration: Jose Royo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TOUJOURS LA VIE… (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2015



Jean Béraud _Les-buveurs_1908 [800x600]

TOUJOURS LA VIE…

Soudards avinés,
Pianos mécaniques
Des quartiers fanés,
Fanés, faméliques,

Ruisseaux enrhumés,
Fontaine à coliques,
Noirs estaminets,
Bedeaux alcooliques
Rutilant du nez,

Chats d’ombre et d’ébène
Férus des roquets :
Quartier Laboulbène
Rue des Bilboquets,

Fille à cloche-pied,
Bâtards de caniches,
Rossards, va-nu-pieds
Vivant de « pourliches »

Des poitrines rondes
Et des « bien-aimées » :
Des brunes, des blondes…
Tout ça fait un monde
D’hydres, de fumées.

Mélangé d’avance
(Le bon grain, l’ivraie)
Condamné d’avance
— On s’en fout Pas vrai ?

(Maurice Fombeure)

Illustration: Jean Béraud

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RETOUCHE A L’ESPÉRANCE (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2015



Alexander Anufriev  (5)

RETOUCHE A L’ESPÉRANCE

Les anges en sarrau bleu
dans les jardins de brique
mettent un doigt sur leurs lèvres
quand passe
l’enfant qui traîne la terre
au bout d’une ficelle
vers le portail
où le vent couche l’ivraie du vide

(Daniel Boulanger)

Illustration: Alexander Anufriev 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :