Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘jamais’

Le jour où l’on découvre la physique quantique (Steven Weinberg)

Posted by arbrealettres sur 19 septembre 2019




    
Le jour où l’on découvre la physique quantique,
on n’est plus jamais le même.

(Steven Weinberg)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Equation de chair (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2019



Peut-être
On n’en revient jamais,
On reste,
Au long des jours,
Une équation de chair
Porteuse des poussées
Qui font grandir les plantes.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Parce que les visages jamais ne reviennent (Gilbert Vautrin)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2019




    
parce que les visages
jamais ne reviennent

comment dire
le bruit des jours
le flux et le reflux
toutes ces vies d’amour
hurlées
déchirées dans l’urgence
murmurées

parce que les visages
jamais ne reviennent…

(Gilbert Vautrin)

 

Recueil: Anges et Corbeau
Traduction:
Editions: Phoenix AEncrages & Co

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ma coupe, mon vin, et le Compagnon (Râbi’a)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2019



 

Rabia_al-Adawiyya

Ma coupe, mon vin, et le Compagnon sont trois
Et moi, que remplit l’Amour, je suis la Râbi`a

Celui qui verse le vin fait circuler sans cesse
La coupe de la volupté et du luxe

Si de mes yeux je vois, je ne vois que pour Lui
Si regardée je suis, je suis vue avec Lui

Ô toi qui me blâmes, Sa beauté, oui, je l’aime
Et, par Dieu, mes oreilles n’ont que faire de ton blâme !

Que de nuits délirantes j’ai passées, feux, tourments,
Et mes yeux se sont faits sources, par mes larmes !

Aucune larme n’a pu remonter à sa source :
Mon union avec Lui n’a pas duré

Blessé meurtri mon oeil
Plus jamais ne s’apaise

(Râbi’a)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cet amour (Claude Adelen)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2019



Il m’étouffe je suis entré dans ce
Silence entrée désespérée dans cet
Amour dans l’effroi qu’il puisse si vite
Mourir terreur torturante de perdre
Cet amour dans ce silence et plus rien
Ne me distrait de vous plus rien qu’écrire
Mon amour prononcer mon amour dans
Le blanc silencieux de cette lettre
Ne pas sortir du silence jamais
De toute ma vie rien à quoi je puisse
Tant tenir « même si vous ne devez
Plus jamais reprendre ma main dans la
Vôtre ».

(Claude Adelen)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Vous n’êtes jamais venue? » (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2019



Trois fois déjà il m’a coupé les cheveux
ce coiffeur qui me demande
« Vous n’êtes jamais venue? » tandis que je m’assois

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je me souviens (Paul Henri Lezac)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2019



>cabane-cahute-arbreJe me souviens

De ces vacances heureuses
De la langueur insidieuse
Des si longs après-midi d’été
Du goût du chocolat au goûter
J’avais 5 ans, 7 ans, un peu plus peut-être
Ni leçons, ni devoirs, ni maître
Nous étions des enfants
Bercés de rires et de chants
Nous vivions des aventures
ZORRO, Tintin, le Roi Arthur
Nous faisions des cabanes
Des arcs, des flèches, des sarbacanes,
Des maquettes et des châteaux ,
Nous avions nos cachettes et nos courses au trésor
Et grimpions dans les arbres
En attendant Septembre
Qui ne viendrait jamais,
C’est ce que l’on croyait …

Dédié à Bertrand, Thibaud, Arthur
et à tous ceux qui ont fait des cabanes

(Paul Henri Lezac)

Textes de Prisonniers: lecercledespoetesdetenus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Jougs (César Vallejo)

Posted by arbrealettres sur 25 juillet 2019




    
Jougs

Complètement. Et encore, vie!
Complètement. Et encore, mort!

Complètement. Et encore, tout!
Complètement. Et encore, rien!

Complètement. Et encore, monde!
Complètement. Et encore, poussière!

Complètement. Et encore, Dieu!
Complètement. Et encore, personne!

Complètement. Et encore, jamais!
Complètement. Et encore, toujours!

Complètement. Et encore, or!
Complètement. Et encore, fumée!

Complètement. Et encore, larmes!
Complètement. Et encore, rires!

Complètement!

(César Vallejo)

 

Recueil: Poésie complète 1919-1937
Traduction: Nicole Réda-Euvremer
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FOOTBALLEUR (Kazuko Shiraishi)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2019



Illustration: Tineke Storteboom
    
FOOTBALLEUR

Il est joueur de football
Tous les jours il donne des coups de pied dans un ballon
Un jour
Il a lancé l’amour haut dans le ciel
Et l’amour y est resté
Il n’est plus redescendu sur terre
Les gens pensaient, ce doit être le soleil
La lune ou une étoile nouvelle
Au fond de moi
Se trouve un ballon qui ne retombe jamais
Il reste là suspendu dans l’air
Vous pouvez voir comme il prend feu
Se mue en amour
En étoile.

***

FOOTBALL PLAYER

He’s a football player.
Kicks a ball, every day, he kicks a ball.
One day,
He kicked love up high into the sky.
It stayed there
And didn’t come down.
People thought it must be the sun,
The moon, or a new star.
Inside me,
A ball that never comes down,
Hangs suspended in the sky.
You can see it become fire,
Become love
Become a star.

***

FUßBALLSPIELER

Er ist ein Fußballspieler
Er tritt einen Ball, jeden Tag tritt er einen Ball
Eines Tages
Trat er die Liebe hoch in den Himmel
Und sie blieb dort
Sie kam nicht mehr herunter
Die Leute dachten, es sei die Sonne,
Der Mond oder ein neuer Stern
In mir
Gibt es einen Ball, der nie herunter kommt
Er bleibt hängen in der Luft
Du kannst sehen wie er entflammt
Liebe wird
Ein Stern wird

***

足球运动员

他是个足球运动员
踢一个球,每天他都踢一个球
有一天
他把爱踢上了天空
它留在那儿了
因为它没有落下来
人们认为它一定是太阳
是月亮或是一颗新星

我内心深处
永不落下的一颗球
悬挂在天空
你可以看到它变成火焰
变成爱情
正变成一颗星。

***

FUTBOLISTA

Es un jugador de fútbol
Patea una pelota, cada día patea una pelota
Un día
Pateó el amor hasta el cielo
Y se quedó allí
Sin descender hacia abajo
La gente pensó que debía ser el sol
La luna o una estrella nueva
Dentro de mí
Hay una pelota que nunca desciende
Está colgada, suspendida en el cielo
Puedes ver cómo se convierte en llamas
Se convierte en amor
Se convierte en estrella.

***

VOETBALLER

Hij is een voetballer
Hij schopt op een bal, iedere dag schopt hij op een bal
Op een dag
Schopte hij de liefde hoog in de lucht
En ze bleef er
Ze kwam niet meer naar beneden
De mensen dachten, het moet de zon zijn
De maan of een nieuwe ster
Binnen in mij
Is er een bal die nooit neerkomt
Hij blijft daar hangen in de lucht
Je kan zien hoe hij opvlamt
Liefde wordt
Ster wordt.

***

CALCIATORE

È un calciatore.
dà calci a un pallone, ogni giorno.
Una volta,
spedì con un calico l’amore su fino al cielo.
Rimasi lì
e non tornò più giù.
La gente pensava dovesse essere il sole,
la luna, o una nuova stella.
Dentro di me,
c’è una palla che non scende mai giù,
rimane lì, sopesa nel cielo.
puoi vederla diventare fuoco,
diventare amore
diventare una stella.

***

JOGADOR

Existe um jogador de futebol
Que a cada dia chuta uma bola
Um dia
Chutou o amor para o espaço
E ficou ali
Sem descer mais
As pessoas pensaram que deveria ser o sol a lua ou uma estrela nova

Dentro de mim
Existe uma bola que nunca desce
Está pendurada, suspensa no ar
Podes ver como se converte em chama
Convertida no amor
Convertida em estrela.

(Kazuko Shiraishi)

 

Recueil: ITHACA 587
Traduction: Français Germain Droogenbroodt – Elisabeth Gerlache / Anglais Stanley Barkan / Allemand Wolfgang Klinck / Chinois Zhou Dao Mo / Espagnol John Solt – Germain Droogenbroodt – Rafa Carcelén / Néerlandais Germain Droogenbroodt / Italien Germain Droogenbroodt – Stanley Barkan – Luca Benassi / Portugais José Eduardo Degrazia /Editions: POINTS

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La branche (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 26 mai 2019


La-Branche_Chagall

 

On ne sait jamais
Ce que fera la branche,
La prochaine fois.

(Guillevic)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :