Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Jean-Dominique Rey)’

AVEN (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2019



AVEN

Genêt rude
inscrit
sur l’espace improbable
du temps

la terre cède
au sel
ses deniers opaques

roc rouillé
qui se cache
sous les lichens

forêt rongée
dont l’humide silence
broie les pierres

aux fortes houles
les rois enfouis
sortent des runes

(Jean-Dominique Rey)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je salue ton corps d’oiseau prêt au vol (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2017




Je salue ton corps d’oiseau prêt au vol
ta couleur d’apsara
descendue des temples aux pierres grèges
ta langueur d’herbe bénie
tes hanches de cyclades
lorsque
le soleil achève
entre les vagues
et le silence du premier matin
sa naissance
rouge

à tes narines rapides
j’offre
l’encens du désir
le copal des marches
ivre de sang

à tes yeux
l’eau tendre
qui sourd des rochers

à l’oreille
cachée sous la forêt
le chant rugueux
de la mémoire

au front
la neige ronde
d’un tympan

aux cils
la sentence
d’une plume tigrée

à tes lèvres
la rumeur
de l’horizon sans trace

là-bas
les moteurs tremblent
entre les vitres
du jour brouillé
près de la pampa
sèche
l’arbre acajou
ruisselle d’ombre
un colibri
remonte à l’envers
le temps
couleur de nuit

(Jean-Dominique Rey)

Illustration: Alan Lee

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Descendez les rivières (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 9 mars 2016



Descendez les rivières
entre limon et chacal
inscrivez juste au centre
l’oiseau couleur d’humus
la terre ici ronge les dieux
et les ibis bâillent au néant

(Jean-Dominique Rey)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des grandes filles de Nubie rêvent (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 9 mars 2016


 

Des grandes filles de Nubie
rêvent entre deux îles
comme des ibis de haut vol
sur le sable

(Jean-Dominique Rey)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Inachevé le jour (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2016



Inachevé le jour
sur le marbre des tapis
une à une dépose
les ombres du silence

(Jean-Dominique Rey)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Voici venues d’ailleurs (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2016




Voici
venues d’ailleurs
les grandes houles
porteuses de printemps

les marches avides
des vagues
sur lesquelles viennent se briser
la mémoire sans os
et
les grands cris
d’un autre temps

Au creux
où sombre le miroir
au coeur des dunes
où s’effondre le temps –
se dressent
les cortèges
exigeant pour leur ombre
justice

Cingle vers les plages
l’écume toujours vaincue
dont le fouet
saisit les ténèbres
et meurt

Foule défaite
et sans fin
des brumes
rudoyées

(Jean-Dominique Rey)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Depuis l’heure où le sable efface le jour (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2016




Depuis l’heure
où le sable efface le jour
tu marches en moi
comme un coeur trop rapide

es-tu la nonne du désert
qui sous le velours et le silence
masque son visage

ou l’amoureuse
qui ventre à ventre
danse le sabbat de l’exil

la nuit j’entends
ton cri de miel lourd
monter
comme un Nil entre deux temples

(Jean-Dominique Rey)

Illustration: Herbert James Draper

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

LIVIA (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2015



LIVIA

Sous la porte du vide
une horloge fausse
ronge le temps
stoppé

d’où vient ce nom
inscrit au fond des tasses
est-ce une pluie
sur les frontières
une enclave du désir
où vient roder
l’enfance
un cadran
attisant
le feu sur la montagne
une sibylle sourde
qu’un rien
souffle
et disperse

j’habite une gare
dont les trains ne partent plus
un visage
dont le regard m’est absent
une rivière
qui n’a plus cours ni rêve

Face
coupée en deux
comme un écho

visage
d’agate
gravée dans l’eau

nul ne sait
si ton regard brûle
ou se tait

si ta main rôde
ou refuse
l’ombre pourpre du désert

(Jean-Dominique Rey)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :