Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Jean-Louis Rambour)’

LE SABLIER (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 12 septembre 2018



LE SABLIER

Le souffleur (d’autres diront : le vent)
Lui serre la ceinture.
Mais toujours le temps passe
Par le trou du temps ;
Ce sable
Dont je suis le centre.

(Jean-Louis Rambour)

Illustration

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CERCUEIL (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 18 août 2018



CERCUEIL

Pas de secousses, ni parfums, ni peurs.

La terre tambourinait pourtant à ma porte.

(Jean-Louis Rambour)

Illustration: René Magritte

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La fenêtre (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2016



La fenêtre
Et son battant;
Qu’a-t-il donc, cet oiseau vide?
Ouvre de haut en bas;
L’ordre au milieu du regard:
OuVre
RegArde.

(Jean-Louis Rambour)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Le bonheur de cette nuit vient de l’odeur des algues (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2016



Nous avançons, nous continuons,
la mer court au-dessus des vagues.
nous en sommes à le murmurer
sur le sable long en kilomètres,
frais et sombre;
Mais nous savons en nous donnant la main
que le bonheur de cette nuit
vient de l’odeur des algues

(Jean-Louis Rambour)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le sablier (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 19 mars 2016



Le souffleur (d’autres diront: le vent)
Lui serre la ceinture.

Mais toujours le temps passe
Par le trou du temps;

Ce sable
Dont je suis le centre.

(Jean-Louis Rambour)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

ALLER (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2015



ALLER

La fenêtre
Et son battant ;
Qu’a-t-il donc, cet oiseau vide ?
Ouvre de haut en bas ;
L’ordre au milieu du regard :

OuVre

RegArde.

(Jean-Louis Rambour)

Illustration: Stanislav Shpanin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PAYSAGE MARIN (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2015



PAYSAGE MARIN

L’oiseau
(Plumes houleuses)
Tendait le bec de soif,
Picorait des grains blancs
Et triangulaires.

(Jean-Louis Rambour)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

HIER (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2015



HIER

C’était hier
Comme un cheval
Qui brisa l’étrier,
Nous avons vu sa crinière
Refuser d’aller avec le vent,
Puis rapportée beaucoup plus tard
Par Ulysse, dans une outre.

Je n’ai pas de regrets.

(Jean-Louis Rambour)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’était que des corbeaux (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2015



Ce n’était que des corbeaux

puisque cette nuit changeait de place.

Les couleurs tournent le dos.
Une couleur verte où il fait froid
et qui sert à aimer
là-bas.

Qui parle du jour
de la nuit ?
Un de mes yeux avec un prénom d’Orient !

(Jean-Louis Rambour)

 

Illustration: Odilon Redon

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans une longue salle (Jean-Louis Rambour)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2015



Dans une longue salle
pour couples de spectateurs
les arbres reculent,
les touffes d’air glissent
le long des sièges
le silence est celui des gens
qui tournent vaguement la tête,
les yeux dans le vide ;
le petit rayon de soleil dort,
allongé,
avant de continuer à sourire.

(Jean-Louis Rambour)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :