Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Jean-Paul Sartre)’

« L’enfer c’est les autres » (Jean-Paul Sartre)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2018



« l’enfer c’est les autres » a été toujours mal compris.
On a cru que je voulais dire par là
que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés,
que c’était toujours des rapports infernaux.
Or, c’est tout autre chose que je veux dire.

Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés,
alors l’autre ne peut être que l’enfer.
Pourquoi ?
Parce que les autres sont, au fond, ce qu’il y a de plus important en nous-mêmes,
pour notre propre connaissance de nous-mêmes.

Quand nous pensons sur nous, quand nous essayons de nous connaître,
au fond nous usons des connaissances que les autres ont déjà sur nous,
nous nous jugeons avec les moyens que les autres ont,
nous ont donné, de nous juger.

Quoi que je dise sur moi,
toujours le jugement d’autrui entre dedans.
Quoi que je sente de moi,
le jugement d’autrui entre dedans.

Ce qui veut dire que, si mes rapports sont mauvais,
je me mets dans la totale dépendance d’autrui et alors, en effet, je suis en enfer.
Et il existe une quantité de gens dans le monde qui sont en enfer
parce qu’ils dépendent trop du jugement d’autrui.
Mais cela ne veut nullement dire qu’on ne puisse avoir d’autres rapports avec les autres,
ça marque simplement l’importance capitale de tous les autres pour chacun de nous.

[…]

C’est une mort vivante que d’être entouré par le souci perpétuel de jugements
et d’actions que l’on ne veut pas changer.
De sorte que, en vérité, comme nous sommes vivants,
j’ai voulu montrer par l’absurde, l’importance chez nous de la liberté,
c’est à dire l’importance de changer les actes par d’autres actes.

Quel que soit le cercle d’enfer dans lequel nous vivons,
je pense que nous sommes libres de le briser.
Et si les gens ne le brisent pas, c’est encore librement qu’ils y restent.
de sorte qu’ils se mettent librement en enfer.

(Jean-Paul Sartre)

Illustration: Bernard Buffet

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’important (Jean-Paul Sartre)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2016



L’important n’est pas ce que l’on fait de moi,
mais ce que je fais moi-même
de ce que l’on fait de moi

L’homme est un être « pour soi »
avec la conscience du néant essentiel de son être « en soi ».
Son avenir est vierge, tout lui est permis.
Et en même temps, la conscience qu’il a de sa nécessaire finitude
procure à l’humain de l’angoisse.

Libres nous sommes, libres avant de mourir, inévitablement.
Libres, responsables et angoissés.
Les humains non angoissés sont forcément inconscients et aveugles.

(Jean-Paul Sartre)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la rue des Blancs-Manteaux (Jean-Paul Sartre)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2016




Dans la rue des Blancs-Manteaux
Ils ont élevé des tréteaux
Et mis du son dans un seau
Et c’était un échafaud
Dans la rue des Blancs-Manteaux

Dans la rue des Blancs-Manteaux
Le bourreau s’est levé tôt
C’est qu’il avait du boulot
Faut qu’il coupe des généraux
Des évêques, des amiraux,
Dans la rue des Blancs-Manteaux

Dans la rue des Blancs-Manteaux
Sont venues des dames comme il faut
Avec de beaux affûtiaux
Mais la tête leur faisait défaut
Elle avait roulé de son haut
La tête avec le chapeau
Dans le ruisseau des Blancs-Manteaux

(Jean-Paul Sartre)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le coeur des choses (Jean-Paul Sartre)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2015




Il faut inventer le coeur des choses
si l’on veut un jour le découvrir.

(Jean-Paul Sartre)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | 6 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :