Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘jeu’

Contrefaçon de son image espérée (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 5 septembre 2022


truman-exit

Il est entré dans le jeu
Par le mauvais côté
Le déroule sans chiffre
La vie s’imprime en boucle
Ce qu’il touche est l’interface
que renvoie le néant
le point critique où
elle est contrefaçon
de son image espérée.

(Charles Dobzynski)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La croisée des chemins (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2022


chene-vierge

A la croisée des chemins entre brande et lande
Entre yin et yang au premier souffle bleu
Prescience des gentianes à la jonction des
Joncs et des aulnes au jaunissement sacré
Du feuillage intérieur là où l’esprit se tapisse
Au frémir de l’aubier au premier râle dans
L’eau cloque où le martin-pêcheur émigre
Du cristal au crépitement du temps au grelot
De la neige là où de rien commence
La mutation l’indéchiffrable au goût
De menthe fraîche.

(Charles Dobzynski)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Écoute (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 26 juillet 2022



(c) Paintings Collection; Supplied by The Public Catalogue Foundation

Écoute
Écoute au loin
Le bruit d’une roue
La rouille du bois
Le jeu du fer
L’essieu.

(Max-Pol Fouchet)

Illustration: John Constable

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Couleurs (Michel Besnier)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2022




    
Couleurs

Ce n’est qu’au jeu de cartes
que les couleurs m’importent

Ou au jardin
pour commenter les parfums

Ou avec mes chats
pour commenter leurs noms

Avec les humains
je suis daltonien

(Michel Besnier)

Recueil: La cour couleurs Anthologie de poèmes contre le racisme
Traduction:
Editions: Rue du monde

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PRENEZ LES GENS… (Janine Mitaud)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2022




    
PRENEZ LES GENS…

Prenez les gens pour des nuages
Passez au travers des nuages
Et vous ne verrez pas l’orage

L’amour n’est plus qu’un jeu mortel
Et les symboles du langage
Déguisent bien le désespoir
Vous chantez fumées et feuillages
Vous réduisez à des images
Mon corps plus vif que sève et feu
Il perd pour vous l’éclat charnel
Vous le rangez dans l’irréel —
Le son du vent et mes appels
Confondus dans votre savoir —

Je suis vivante et mon cri tranche
Tous ces déserts imaginaires
Oasis, oiseaux indulgents
Ne croissent pas dans mon domaine
Mais je fends la coque des mots
Et j’y surprends la mer sauvage
Dont le désir franchit les plages.

(Janine Mitaud)

Recueil: 35 siècles de poésie amoureuse
Traduction:
Editions: Saint-Germain-des-Prés Le Cherche-Midi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le navire ne naviguera pas toujours (Marina Tsvétaïéva)

Posted by arbrealettres sur 7 mai 2022



    
Le navire ne naviguera pas toujours
Et le chant du rossignol…
J’ai si souvent voulu vivre
Et si souvent — mourir !

Fatiguée de la loterie, comme
Dans mon enfance, — je quitterai
le jeu, Heureuse de ne pas croire Qu’il
y a d’autres mondes.

(Marina Tsvétaïéva)

 

Recueil: Insomnie et autres poèmes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ÉROTIQUE (Marguerite Yourcenar)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2022




    
ÉROTIQUE

Toi le frelon et moi la rose,
Toi l’écume et moi le rocher;
Dans l’étrange métamorphose,
Toi le Phénix, moi le bûcher.

Toi, le Narcisse, et moi la source;
Mes yeux reflétant ton émoi;
Toi le trésor et moi la bourse;
Moi l’onde et le nageur en moi.

Et toi, la lèvre sur la lèvre,
Toi la langueur berçant la fièvre,
La vague aux vagues se mêlant.

Mais quel que soit le tendre jeu,
Toujours l’âme en feu s’envolant,
Bel oiseau d’or, en plein ciel bleu.

(Marguerite Yourcenar)

 

Recueil: Les charités d’Alcippe
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Boîte à merveilles (Robert Vigneau)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2022




Illustration: ArbreaPhotos
    

Boîte à merveilles

S’il met sa patte à l’oreille,
Cette oreille est boîte à pluie,
S’il ouvre un oeil dans la nuit,
Cet oeil est boîte à soleil.

Je l’agace, il se rebiffe,
Son pied se fait boîte à griffes.
Je l’endors, il est heureux,
Il ronronne, boîte à feu.

Boîte à jeux, boîte à sommeil,
Mon chat est boîte à merveilles !

(Robert Vigneau)

Recueil: le chat en cent poèmes
Traduction:
Editions: Omnibus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Deux mois (Hippolyte Taine)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2022




Illustration: ArbreaPhotos
    
Deux mois

Les petits ont deux mois; fourrés comme des ours,
Lustrés comme des loirs, ils sont bien de leur race.
Juin flambe en eux, jamais leur souplesse n’est lasse ;
Il faut à leurs ébats les seize heures des jours.

Dressant leurs reins arqués sur leurs pieds de velours
Ils s’affrontent; soudain, l’un à l’autre s’enlace;
Ils roulent; tous leurs jeux sont des assauts de grâce;
Auprès d’eux les chevreuils bondissants semblent lourds.

La grâce en les enfants, la beauté dans les roses,
La nature impuissante en ses métamorphoses,
N’a que deux fois produit le chef-d’oeuvre parfait.

Hors d’elle, l’art vagit empêtré dans ses langes.
Qu’a fait l’orgueil humain ? les peintres, qu’ont-ils fait ?
Corrège, des amours, et Raphaël, des anges !

(Hippolyte Taine)

Recueil: le chat en cent poèmes
Traduction:
Editions: Omnibus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’échiquier (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2022




Dans leur grave recoin, les joueurs
Gouvernent les pièces lentes.
L’échiquier
Les retient jusqu’à l’aube dans son sévère
Territoire où se haïssent deux couleurs.
A l’intérieur irradient de magiques rigueurs
Les formes : tour homérique, léger
Cavalier, redoutable reine, roi ultime,
Oblique fou et pions querelleurs.

Quand s’en seront allés les joueurs,
Quand le temps les aura consumés,

Assurément le rite n’aura pas cessé.

Dans l’Orient s’alluma cette guerre
Dont le théâtre est aujourd’hui toute la terre.
Comme l’autre ce jeu est infini.

(Jorge Luis Borges)

Illustration: Veronica Kasatkina

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :