Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘joyeuse’

MOISSON (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2018



 

MOISSON

Bleuets marguerites et coquelicots pavoisent
Sur des mers de céréales
Qui ondulent sous la houle légère
D’un vent d’été
Soudain un énorme vaisseau fend
La blonde marée
Une moissonneuse-batteuse dévore les gerbes
Et crache des flots de grain
Mais où sont les joyeuses moissons d’antan ?

(Jean-Baptiste Besnard)

Son site ici: Jean-Baptiste Besnard

Illustration: Joseph Matar

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Seul (Attila Jozsef)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2018



Seul

Seul je serai, toujours seul en ce monde,
Ne trouverai nulle amie à la ronde

Dont les baisers chasseraient ma douleur.
Je chercherai, vainement, l’âme sœur

Et ses baisers… fidèle et pas méchante,
Fière de moi, m’appréciant, aimante,

La larme à l’œil, veillant sur mon sommeil,
De belle humeur, joyeuse, à mon éveil.

Prête à mourir pour un ami qu’elle aime,
Ressuscitant pour adorer le même.

Nul ne fondra sur moi tout sanglotant,
Sur mon tombeau… muet obstinément.

(Attila Jozsef)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vitalité (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2018



Vitalité

Ce jour-1à
Tout ravivait l’espérance

Était-ce cette musique intime
Venue on ne sait d’où ?
Ou cette bouffonnerie joyeuse
Qui s’empare parfois de nos coeurs
Transformant chaque ride en rire
Chaque broussaille en horizon ?

Était-ce un écho
Qui comble soudain l’appel ?
Un rayon qui transperce les mailles ?
Une présence qui écarte les barreaux ?
Était-ce l’oiseau tenace
Balayant de ses ailes nos laborieux chagrins ?

Ce jour-1à la vie
Fendit ses écorces
Pour s’ébattre sans entraves
Dans tout l’espace du corps.

(Andrée Chedid)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES AMIS (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017


 


 

Ettore Aldo Del Vigo 727

LES AMIS

Je porte un masque, ô présence joyeuse,
Esprit léger, libre comme une mer,
Mais un cercueil, un vieux cercueil de plomb
Ouvert en moi pour attendre mon corps.

Riez mon frère, accueillez mon sourire.
Je suis un elfe et mes enchantements,
Je vous les offre, et garde la couronne
Pour la jeter à de jeunes marins.

A vous tempête, à vous dont l’oiseau calme
Fait un refuge, ici j’ouvre les doigts
Et je m’étrangle, — ô tête vagabonde
Que je vous offre en souvenir de moi.

Ivre de Dieu, parfois je me renverse
Pour boire encore un peu de ce vin-là.
Tendez la corde, hissez-moi jusqu’à l’aube
Pour saluer les planètes futures.

(Robert Sabatier)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Poésie (Raymond Dumaret)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2017



La Poésie

Aime l’école buissonnière,
Suit son bonhomme de chemin.
Charme l’oreille d’un refrain.
Flâne, le coeur en bandoulière.

Elle vous prend le bras pas fière.
Puis, vous accompagne un instant
Pour s’échapper en sautillant,
Libre, joyeuse, familière.

Poésie d’aujourd’hui: demain
Débordante de joies nouvelles,
Plus chaleureuse et sensuelle,
J’ai le béguin pour ton jardin.

Souvent mon esprit va vers Elle.
Je la devine m’attirant,
Avec ses yeux bleus m’envoûtant.
Elle m’ensorcelle la belle.

(Raymond Dumaret)


Illustration: Josephine Wall

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Pieuse comme la branche (Campo)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2017



 

arbres-et-branches-sous-la-neige

Pieuse comme la branche
ployée par tant de neiges
joyeuse comme un bûcher
sur des collines d’oubli,

sur des lames acérées
en blanche tunique d’orties
je t’apprendrai, mon âme,
ce pas d’adieu…

(Campo)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Oiseau jaune et bleu (Tristan Klingsor)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2017



 

oiseau jaune et bleu

L’Oiseau jaune et bleu

Rien jamais ne trouble cet étang :
Un jour chasse l’autre
Et dans ce sommeil la vie se prolonge
Sans même apporter le peu qu’on attend,
Mais ton esprit trotte

De songe en songe.
Petite boule de plumage éclatant,
Bel oiseau jaune et bleu qui te balances
Au-dessus de l’eau morte

En te grisant de tendres et joyeuses notes,
Je t’écoute depuis longtemps,
Mais ta chanson n’a pas de sens.

(Tristan Klingsor)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mes deux Filles (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2017




Mes deux Filles

Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe,
L’une pareille au cygne et l’autre à la colombe,
Belles, et toutes deux joyeuses, ô douceur !
Voyez, la grande soeur et la petite soeur
Sont assises au seuil du jardin, et sur elles
Un bouquet d’oeillets blancs aux longues tiges frêles,
Dans une urne de marbre agité par le vent,
Se penche, et les regarde, immobile et vivant,
Et frissonne dans l’ombre, et semble, au bord du vase,
Un vol de papillons arrêté dans l’extase.

(Victor Hugo)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

QUAND TU SERAS BIEN VIEILLE… (William Butler Yeats)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2017



 

QUAND TU SERAS BIEN VIEILLE…

Quand tu seras bien vieille et grise, dodelinant
Aux portes du sommeil près du feu : prends ce livre
Et lis sans te hâter, et rêve à la douceur
Qu’eurent tes yeux jadis, dans leurs ombres lourdes.

Combien aimaient alors ta grâce joyeuse,
Qu’ils aimaient ta beauté, de feint ou vrai amour !
Mais un seul homme aima en toi l’âme viatrice
Et aima les chagrins du visage qui change.

Penche-toi donc sur la grille embrasée
Et dis-toi, un peu triste, à voix basse :  » Amour,
Tu as donc fui, tu as erré sans fin sur la montagne,
Tu t’es caché dans l’innombrable étoile.  »

***

WHEN YOU ARE OLD

When you are old and grey and full of sleep,
And nodding by the fire, take down this book,
And slowly read, and dream of the soft look
Your eyes had once, and of their shadows deep ;

How many loved your moments of glad grace,
And loved your beauty with love false or true,
But one man loved the pilgrim soul in you,
And loved the sorrows of your changing face;

And bending down beside the glowing bars,
Murmur, a little sadly, how Love fled
And paced upon the mountains overhead
And hid his face amid a crowd of stars.

(William Butler Yeats)

Illustration: Edouard Vuillard

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE POISSON D’OR (Shuntarô Tanikawa)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2016



 

LE POISSON D’OR

Un grand poisson dans sa bouche grande ouverte
Avale un poisson moyen qui avale à son tour
Un petit poisson
Puis celui-ci en avale un plus petit
Il faut qu’une vie se sacrifie
A l’éclat d’une autre vie
Le bonheur s’épanouit
Quand le malheur le nourrit
Même si la mer est profonde si la mer est joyeuse
Il s’y mêle à coup sûr
La goutte d’une larme

(Shuntarô Tanikawa)

Découvert ici chez laboucheaoreilles

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :