Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Jules Renard)’

Penser (Jules Renard)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Illustration: Alexandra Cecconi
    
Penser,
c’est chercher des clairières
dans une forêt.

(Jules Renard)

 

Recueil: Journal
Traduction:
Editions: Robert Laffont

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le Papillon (Jules Renard)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2017



Le Papillon

Ce billet doux plié en deux
cherche une adresse de fleurs.

(Jules Renard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Au jardin (Jules Renard)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2017



Au jardin

La Rose: Me trouves-tu belle?
Le Frelon: Il faudrait voir les dessous.
La Rose: Entre.

Les Fleurs: Fera-t-il soleil aujourd’hui?
Le Tournesol: Oui, si je veux.
L’Arrosoir: Pardon, si je veux, il pleuvra et, si j’ôte ma pomme, à torrents.

Le Rosier: Oh ! Quel vent!
Le Tuteur: Je suis là.

(Jules Renard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le ver luisant (Jules Renard)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2017




Le ver luisant:
cette goutte de lune dans l’herbe.

(Jules Renard)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Les arbres (Jules Renard)

Posted by arbrealettres sur 26 décembre 2016



C’est après avoir traversé une plaine brûlée du soleil
que je les rencontre.

Ils ne demeurent pas au bord de la route, à cause du bruit.
Ils habitent les champs incultes, sur une source connue des oiseaux seuls.

De loin ils semblent impénétrables.
Dès que j’approche, leurs troncs se desserrent.
Ils m’accueillent avec prudence.
Je peux me reposer, me rafraîchir,
mais je devine qu’ils m’observent et se défient.

Ils vivent en famille, les plus âgés au milieu,
et les petits, ceux dont les premières feuilles viennent de naître,
un peu partout, sans jamais s’écarter.

Ils mettent longtemps à mourir,
et ils gardent les morts debout jusqu’à la chute en poussière.

Ils se flattent de leurs longues branches pour s’assurer qu’ils sont tous là, comme les aveugles.
Ils gesticulent de colère, si le vent s’essouffle à les déraciner.
Mais entre eux aucune dispute. Ils ne murmurent que d’accord.

Je sens qu’ils doivent être ma vraie famille.
J’oublierai vite l’autre.
Ces arbres m’adopteront peu à peu, et pour le mériter,
j’apprends ce qu’il faut savoir :

Je sais déjà regarder les nuages qui passent.

Je sais aussi rester en place.

Et je sais presque me taire.

(Jules Renard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Le Chat (Jules Renard)

Posted by arbrealettres sur 27 juin 2015



 

chat

Le Chat

Le mien ne mange pas les souris ; il n’aime pas ça.
Il n’en attrape une que pour jouer avec. Quand il a bien
joué, il lui fait grâce de la vie, et il va rêver ailleurs, l’innocent,
assis dans la boucle de sa queue, la tête bien fermée comme
un poing. Mais à cause de ses griffes, la souris est morte.

(Jules Renard)

Découvert chez la boucheaoreilles ici
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :