Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘jusqu’au bout’

JUSQU’AU BOUT (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2018



JUSQU’AU BOUT

Le temps recouvre
Les chemins de l’être
Qui frémissent
Sous les décors du monde
Sous le recel des mots

Sous l’argile et le givre
Survivent
L’envol et l’écho.

(Andrée Chedid)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’AUTEL (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018




L’AUTEL

Édifions ici une amitié exquise,
La flamme, l’automne et la verte rose d’amour
Luttent ici jusqu’au bout : c’est le lieu de la métamorphose.
Là où ils ont été, se sont rencontrés, le sol est sacré.

(Ezra Pound)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’hirondelle (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018



    

l’hirondelle vole jusqu’au bout de son nom.

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Je vais t’aider (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2018




    
Si Dieu cesse de m’aider se sera à moi d’aider Dieu…
Je prendrai pour principe « d’aider Dieu » autant que possible,
et si j’y réussis, eh bien je serai là pour les autres aussi…

Oui, mon Dieu, tu sembles assez peu capable de modifier
une situation finalement indissociable de cette vie.
Je ne t’en demande pas compte.

C’est à toi, au contraire, de nous appeler à rendre compte un jour.
Il m’apparaît de plus en plus clairement,
à chaque pulsation de mon cœur, que tu ne peux pas nous aider,
mais que c’est à nous de t’aider et de défendre jusqu’au bout
la demeure qui t’abrites en nous…

Je vais t’aider, mon Dieu, à ne pas t’éteindre en moi,
mais je ne puis rien garantir d’avance.
Une chose cependant m’apparaît de plus en plus clairement :
ce n’et pas toi qui peux nous aider, mais nous qui pouvons t’aider –
et ce faisant, nous nous aidons nous-mêmes.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans la nommer (Georges Moustaki)

Posted by arbrealettres sur 28 novembre 2017



 

Igor Morski (10)

Sans la nommer

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d´elle
Comme d´une bien-aimée,
D´une infidèle,
Une fille bien vivante
Qui se réveille
A des lendemains qui chantent
Sous le soleil.

{Refrain:}
C´est elle que l´on matraque,
Que l´on poursuit que l´on traque.
C´est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C´est elle qu´on emprisonne,
Qu´on trahit qu´on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu´au bout, jusqu´au bout.

Je voudrais, sans la nommer,
Lui rendre hommage,
Jolie fleur du mois de mai
Ou fruit sauvage,
Une plante bien plantée
Sur ses deux jambes
Et qui trame en liberté
Ou bon lui semble.

{Refrain}

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d´elle.
Bien-aimée ou mal aimée,
Elle est fidèle
Et si vous voulez
Que je vous la présente,
On l´appelle
Révolution Permanente!

{Refrain}

(Georges Moustaki)

Illustration: Igor Morski

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LUCIOLES DANS LE JARDIN (Robert Frost)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2017



 

LUCIOLES DANS LE JARDIN

Voici venir de vraies étoiles dans le ciel
Et ici-bas des insectes qui les imitent,
Qui, bien qu’ils n’aient jamais la taille des étoiles,
(Ce ne furent jamais au fond de vraies étoiles)
Font parfois un début vraiment éblouissant,
Mais ils ne tiennent pas leur rôle jusqu’au bout.

(Robert Frost)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je serai abracadabrante (Mireille Havet)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



Je serai abracadabrante
jusqu’au bout

(Mireille Havet)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , | Leave a Comment »

Nous sommes allés jusqu’au bout (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2015


1085591796

Nous sommes allés jusqu’au bout
de toutes les ivresses
et au retour il ne reste plus rien à déchiffrer
que la soif du recommencement

(Charles Dobzynski)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :