Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘là’

Le néant (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2018




    
Le néant n’est pas d’ailleurs ou d’après.
Il est dans l’être où il sévit, ne peut que sévir.
Dans la négation si constante au niveau du langage.
Dans tout ce qui retranche, en art.
Dans les morsures innombrables de la vie.
Il est là, non dans l’être grinçant, dans le là.

(Roger Munier)

 

Publicités

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme qui a perdu un ami (Katsumi Komagata)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2018



    
L’homme qui a perdu un ami dépose une fleur
On n’y peut rien
… immobile

(Katsumi Komagata)

 

Recueil: Petit arbre
Traduction: Colin Irwin
Editions: ONE STROKE

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Raconte encore l’histoire (Jacques Izoard)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018




    
Raconte encore l’histoire
de l’histoire sans histoire.
Il suffit d’être là
dans son propre souffle
pour vivre à l’envers.

(Jacques Izoard)

 

Recueil: Dormir sept ans
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis là (Mano Solo)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2018



 

Adolph Friedrich Erdmann von Menzel 1_3 [1280x768]

Je suis là
avec mon chien et l’eau qui coule du toit
dans toutes les casseroles
que j’ai traînées jusqu’ici
je reste là
j’écoute la trompette
ascenseur pour l’échafaud
une marche par an
une marche par jour
une marche par seconde
la dernière brûle les pieds
j’y rôtis depuis des mois
j’ai beau être un grand sorcier
qui répète sa litanie
plutôt crever que de crever
plutôt crever que de crever
et puis tiens
pourquoi pas
tout de suite là
maintenant.

(Mano Solo)

Illustration: Adolph Friedrich Erdmann von Menzel

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Calme grise rouge clair (Herman Gorter)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2018



Illustration: Pablo Picasso
    
Calme grise rouge clair elle vit,
yeux grands ouverts en attente,
elle va et vient
blanche comme l’aube.

Elle se donne à l’un et à l’autre —
inerte sans volonté
se promène ici et là
sa tête cherche un appui.

Ô rire, pleurer, pleurer —
Pleurer, pleurer.

(Herman Gorter)

 

Recueil: Ce que tu es
Traduction: Saskia Deluy et Henri Deluy
Editions: Al Dante

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Là où pour toujours sommeille le mystèr (Sergueï Essénine)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2018



Illustration: David Caspar Friedrich
    
Là où pour toujours sommeille le mystère,
Il est des champs étrangers.
Je ne suis qu’un hôte de hasard sur tes
Montagnes, ô terre.

Vastes forêts et eaux,
Souple puissance des ailes.
Mais tes ans et tes siècles
Voilent la course des astres.

Je ne t’ai pas embrassée.
Mon sort ne t’est pas lié.
Du couchant à l’orient,
Pour moi s’ouvre un nouveau chemin.

Je suis destiné à
Voler dans les ténèbres muettes.
À l’heure de l’adieu
Je ne laisserai rien à personne.

Au-delà de ton monde, depuis les hauteurs
Étoilées, dans cette quiétude où dort l’orage,
J’allumerai au-dessus des gouffres deux lunes
Comme deux regards qui ne se coucheront pas.

***

(Sergueï Essénine)

 

Recueil: Poèmes 1910-1925
Traduction:
Editions: La Barque

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lentement (Antoine Emaz)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018




    
lentement
le temps passe
à la verticale

on est là
autant que la bouteille
le livre fermé
le cendrier
la table

tout vibre
très peu
d’exister

on rejoint

dans cette pièce
à ce moment
sans murs

(Antoine Emaz)

 

Recueil: Peau
Traduction:
Editions: Tarabuste

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A certains moments (Antoine Emaz)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2018



Illustration: René Magritte
    
à certains moments
ce qui s’est perdu
est plus là
que ce qui est

(Antoine Emaz)

 

Recueil: LIMITE
Traduction:
Editions: Tarabuste

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Tout est là. (Israël Eliraz)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2018



Illustration: René Magritte
    
tout est là. Il y a là une pente, là, une sensation,
un graphe d’herbe vers une soif

une fenêtre pleine de détails. Passons

(Israël Eliraz)

 

Recueil: Août, à la limite des choses perdues
Traduction:
Editions: José Corti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Soudain les choses (Israël Eliraz)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2018



Illustration
    
soudain les choses prennent connaissance
de leurs vraies natures en célébrant
l’instant né au bout du doigt

la fourmi qui dit ceci, là, sa
façon d’être dehors

Bob* dit, nothing wiser than a moment

* Robert Creely
(rien de plus sage qu’un moment)

(Israël Eliraz)

Recueil: Août, à la limite des choses perdues
Traduction:
Editions: José Corti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :