Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Leonardo Sinisgalli)’

Les escargots (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2019



Illustration    
    
Les escargots

Sur les murs de briques des jardin
sont réapparu les escargots
fantasques.

(Leonardo Sinisgalli)

 

Recueil: Le moineau et le lépreux
Traduction: Thierry Gillyboeuf
Editions: La Part Commune

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Jasmins (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2019



Illustration
    
Jasmins

Nous avons peur de paraître faibles,
de nous faire surprendre dans un geste
étourdi de tendresse.

(Leonardo Sinisgalli)

 

Recueil: Le moineau et le lépreux
Traduction: Thierry Gillyboeuf
Editions: La Part Commune

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pupilles (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2019



 


    
Pupilles

Je te fixe dans les pupilles
jeune lueur
la gorge nouée.

(Leonardo Sinisgalli)

 

Recueil: Le moineau et le lépreux
Traduction: Thierry Gillyboeuf
Editions: La Part Commune

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La distance (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2019



Illustration: Gilbert Garcin
    
La distance

Chaque année la distance change
entre les choses qui m’entourent
même si je reste perclus,
même si les choses sont inanimées.

(Leonardo Sinisgalli)

 

Recueil: Le moineau et le lépreux
Traduction: Thierry Gillyboeuf
Editions: La Part Commune

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une heure Pleine de charité (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2018



Quand à regarder l’horizon
Ma volonté de crier
Etait le son d’une trompette,
Je sentais que la pierre
Etait mon coeur, le soleil
Bruyant sur ma joue.
Il est plus cher à ma vie à présent
De penser que je suis seul à souffrir:
Plus tard, cette illusion
Passera. A grand peine
Je désespère de mon bonheur,
Un jour comme celui-ci, riche
De fortes sonneries, une heure
Pleine de charité.

(Leonardo Sinisgalli)


Illustration retirée sur demande de l’artiste

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lumière d’une chandelle (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2017


Georges Dumesnil de la Tour


La lumière d’une chandelle

Il semble que les miroirs,
avec leur puissance d’illusion,
plus que tout autre objet,
nous donnent l’idée du temps,
autant dire celle d’une profonde immobilité,
d’un chemin que nous sentons clos
quoiqu’il soit infini, sous nos yeux.
Nous regardons la flamme,
et nous ne pensons pas
qu’elle n’est plus celle que nous avons regardée
un instant auparavant.

(Leonardo Sinisgalli)


Illustration: Georges Dumesnil de la Tour

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le soleil t’ouvre sa main superbe (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2017



Le soleil t’ouvre sa main superbe
Et l’ennui du jour
Prend une chaleur charnelle.
L’arbre a rompu les liens de l’air.
La terre tout entière y prend part.
Disséminée est la lumière
Pour croître sur les pierres.
La bête savoure l’herbe rare.

(Leonardo Sinisgalli)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le soleil t’ouvre sa main superbe (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2017



 

Le soleil t’ouvre sa main superbe
Et l’ennui du jour
Prend une chaleur charnelle.
L’arbre a rompu les liens de l’air.
La terre tout entière y prend part.
Disséminée est la lumière
Pour croître sur les pierres.
La bête savoure l’herbe rare.

***

Il sole ti apre la mano superba
E la noia del giorno
Prende un cabre carnale.
L’albero ha rotto i legami dell’aria.
La terra ne è tutta partecipe.
Disseminata è la luce
Per crescere sulle pietre.
La bestia assapora la rara erba.

(Leonardo Sinisgalli)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il remplissait les canaux (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2017



 

 

Andrey Remnev _ Andrej Remnjov_ Remnev (24) [1280x768]

Il remplissait les canaux à ras bord,
Le soir fleuri de bruyère,
Et montait jusqu’à toucher ton pied.
Tu appelais l’ultime lumière
Au leurre de la source, et l’hirondelle
La poitrine gonflée de désir aux premiers
Vols sur les orges gazouillait
Dans ta robe.

***

Faceva piena nei canali

La sera fiorita di eriche
E cresceva fino a toccarti il piede.
Chiamavi l’ultima luce
All’inganno della fonte e la rondine,
Il petto molle dei primi
Voli sugli orzi, ti garriva
Nelle vesti.
Faceva piena nei canali

(Leonardo Sinisgalli)

Illustration: Andrey Remnev

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Deux langues de feu (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2016



Deux langues de feu

Vous avez laissé dans mes yeux
une étoile obscure,
l’odeur des hivers
entre les pages éteintes
de mes vieux cahiers.
Moi, j’ai vécu au coeur
de votre ciel ardent,
brûlant comme vous
ma vie pour rien.

***

Voi lasciaste una stella
oscura nei miei occhi,
l’odore degli inverni
tra le pagine estinte
dei miei vecchi quaderni.
Io vissi dentro il cuore
del vostro cielo ardente
e bruciai come voi
la mia vita per niente.

(Leonardo Sinisgalli)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Pierre Mornet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :