Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘longer’

Pour penser, deviens un arbre (Michel Serres)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2017



Pour penser, deviens un arbre.
Bifurque à gauche, à droite, en éventail,
ne cesse jamais de dédoubler tes branchages dans l’espace grand.

Ramifie, multiplie tes ramilles, envahis le volume,
par la cime et dans le large, capte la lumière.
La généalogie n’invente que si elle bifurque — ainsi parle-t-on d’un arbre généalogique.

Perpétue donc l’arborescence dans le bas comme au haut,
longe lentement le cheminement noir de tes racines souterraines qui savent proliférer au loin,
lance hardiment le jaillissement vertical du tronc, étale vers le ciel, de ton houppier, les musculeuses branches planes,
détaille un feuillage si large qu’il pourrait recouvrir la place du village,

émets la chimie exquise de parfums subtils, piège des abeilles, et de poisons tueurs de chenilles parasites,
chante avec le vent dont les turbulences font vibrer ta ramure dont l’immobilité,
alors, se tord, hante les nids accueillants des pics et des mésanges d’où émanent dix chansons.

Monte des mottes vers les notes.

(Michel Serres)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand on longe les murs (Jean-Pierre Lemaire)

Posted by arbrealettres sur 28 juillet 2017




    
Quand on longe les murs
on trouve un jour des hommes-portes
des hommes-fenêtres
par qui l’on voit le monde
le paysage et les autres hommes
ainsi parfois à l’infini
En passant derrière eux
on finit par suivre
sans savoir un chemin
au bout duquel peut-être
tu t’ouvriras aussi

(Jean-Pierre Lemaire)

 

Recueil: Le Pays derrière les larmes
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Voyage Intérieur (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2017



Le Voyage Intérieur

Franchis la peau
la chair
longe le sang.

Ecarte le buisson de nerfs
les branches d’os
les assassins.

Force la nuit
ses pièges ses
tambours.

Garde-toi
si tu trébuches.
Si tu t’égares
interroge.

Un fil rêvé te guide dans l’obscur.

Rejoins, perdu, le centre du vertige,
le feu caché
l’irréductible point.

(Jean Joubert)

Illustration: Josette Mercier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Et moi, plongeur grave d’un songe (Robert Ganzo)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2017



Et moi, plongeur grave d’un songe
rempli de bruyère et de soir
déporté par un courant noir
jusqu’à des confins que je longe.

(Robert Ganzo)


Illustration: Michel Ogier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

VAGABONDE (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 14 mai 2017




VAGABONDE

Tu cueilles dans ta main
des morceaux d’horizon
qui s’éparpillent sur le chemin
qui mène à ta maison

Vagabonde de mes songes
je te vois quand tu longes
la clairière de mon sommeil
par des nuits sans soleil.

(Jean-Baptiste Besnard)

son site ici: Jean-Baptiste Besnard

Illustration: Charles J. Dwyer Jr

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le train (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



Dans le train.
Le premier plan tourne à toute allure
tandis que l’arrière-plan est proche de la fixité centrale.
Foncer, aller droit,
c’est longer des cercles.

(Laurent Albarracin)

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Froide et noire petite ville (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2016



froide et noire petite ville
tes murailles depuis mil ans
rêvent à des assauts sanglants
mais ce n’est qu’une automobile

qui longe tes flancs en ronflant
dans l’estaminet le sourire
de la serveuse aux seins de cire
se fait triste au fond du soir lent

au beffroi bleuté de brouillard
l’horloge aigre sonne le quart
d’une heure à jamais inconnue

le dernier buveur dit salut
à la fille qui se prépare
à dormir là-haut seule et nue

(Jean-Claude Pirotte)


Illustration: Vincent Van Gogh

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Maudire (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2016


Cherchant mon chemin
Vers le bord du temps

Ou pour le longer
Ou pour le quitter,

Quelquefois j’ai cru
L’avoir traversé

Et plus rien, personne,
Je ne maudissais.

Maintenant je vais
Plutôt vers le centre.

J’ai trop à savoir
Et maudire est loin.

(Guillevic)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’investiture (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 7 novembre 2015



L’investiture

Nous longerons la grille du parc,
A l’heure où la Grande Ourse décline ;
Et tu porteras – car je le veux –
Parmi les bandeaux de tes cheveux
La fleur nommée asphodèle.

Tes yeux regarderont mes yeux ;
A l’heure où la grande Ourse décline. –
Et mes yeux auront la couleur
De la fleur nommée asphodèle.

Tes yeux regarderont mes yeux,
Et vacillera tout ton être,
Comme le mythique rocher
Vacillait, dit-on, au toucher
De la fleur nommée asphodèle.

(Jean Moréas)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Depuis cent ans (Léon-Paul Fargue)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2015



 

Erik Johansson  4_orig [1280x768]

Depuis cent ans, je parcours les impasses,
je cogne les portes, j’implore les lucarnes.
Qu’il fait noir dans ce monde
où l’on finit par se heurter à son propre corps.
Que faire pour éviter ces hordes de soi-même,
ces rues pleines de sosies qui longent les murs,
silhouettes lancinantes, démarches tordues, figures échevelées
qui sortent en coup de vent sous un coup de lumière moqueuse.

(Léon-Paul Fargue)

Illustration: Erik Johansson

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :