Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘longue’

L’éternité (René Char)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2019



 

Fidel Garcia  (33) [1280x768] [1280x768]

L’éternité n’est guère plus longue
que la vie.

(René Char)

Illustration: Fidel Garcia

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’allée est droite et longue, et sur le ciel d’hiver (François Coppée)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2019



la_vieille_au_fagot_H114715_L

L’allée est droite et longue, et sur le ciel d’hiver
Se dressent hardiment les grands arbres de fer,
Vieux ormes dépouillés dont le sommet se touche.
Tout au bout, le soleil, large et rouge, se couche.
À l’horizon il va plonger dans un moment.
Pas un oiseau. Parfois un léger craquement
Dans les taillis déserts de la forêt muette ;
Et là-bas, cheminant, la noire silhouette,
Sur le globe empourpré qui fond comme un lingot,
D’une vieille à bâton, ployant sous son fagot.

(François Coppée)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La maison du temps (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 11 janvier 2019



La maison du temps

Du matin au soir
La fenêtre suit le soleil
Avec un regard malicieux
La maison se hausse sur ses fondations
Dans une lumière à peine esquissée
Au pied d’un arbre ventripotent

Le lierre encadre les pommettes de la façade
Qui m’offre le sourire de sa porte
Le soleil ne cicatrise pas
Les blessures du toit

La maison se lézarde
D’avoir trop ri et d’avoir trop pleuré
Et d’avoir trop prié

Le temps consume sa bougie
Chaque goutte de cire
Est une heure qui coule

La flamme diminue
Avant de s’éteindre

La mèche n’est jamais assez longue.

(Jean-Baptiste Besnard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mes yeux sont beaux (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



 

Abdalieva Akzhan -   16

Mes yeux sont beaux
j’ai un marteau et des clous
qui veut de ma marchandise
je cloue les rêves sur les fronts

mes yeux sont beaux
j’ai un marteau et des clous
qui veut de ma marchandise
j’en fais des traînes
longues comme une agonie

j’ai longues provisions de joie
celle qui veut de ma marchandise
je l’accrocherai à un morceau de vent

mes yeux sont encore plus beaux
de n’avoir pas franchi le seuil
je vous clouerai tous aux portes des vents

chut… ma valise est vide
mais où sont les anges
qui déballeront pour moi leurs joies

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Abdalieva Akzhan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souvenir (Goethe)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018


Lui
Penses-tu encor à ces heures
Où chacun s’élançait vers l’autre?

Elle
Quand je ne t’avais pas trouvé
La journée me semblait si longue.

Lui
Puis, splendeur! ces moments à deux
Qui me mettent encore en joie.

Elle
Nous faisions erreur l’un sur l’autre;
Quelle belle époque c’était.

(Goethe)


Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les montres molles (Jacqueline Astégiano)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Les montres molles

Ondulant
Comme la mer
A quoi sert une montre
Puisqu’une heure
Peut être
Ou si courte
ou si longue.

(Jacqueline Astégiano)


Illustration: Salvador Dali

Posted in poésie | Tagué: , | Leave a Comment »

Indompté dans ce déluge de terre (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



 

Indompté
dans ce déluge de terre —
où finissent les semences
qui annoncent le proche — tu feras retentir
le choeur tonitruant
de la mémoire, et tu suivras
le chemin des yeux. Il n’est pas de route
plus longue pour toi : dès l’instant
où tu t’ouvriras les veines, les racines commenceront
de dire le massacre
des pierres. Tu vivras. Tu construiras
ici ta maison — tu oublieras
ton nom. La terre
est le seul exil.

(Paul Auster)

Illustration: Ai Xuan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Durant cette nuit (Kakinomoto no Hitomaro)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2018



Durant cette nuit longue, longue
Comme la queue tombante
Du faisan doré
Qui traîne ses pas,
Dois-je dormir solitaire?

(Kakinomoto no Hitomaro)


Illustration: Hokusaï

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Selon mon expérience (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 27 décembre 2017



Selon mon expérience déjà longue, sit Soliair,
l’Univers est une grande affaire superficielle et compliquée,
qui apparaît dans une partie presque toujours la même de la journée,
et dans ces moments si bien accrochée en apparence qu’on l’appelle « réalité ».
Elle semble en effet cohérente, mais pour peu de temps, et elle redégringole vite
dans l’abîme indifférent.
Dès lors, il ne faut plus nous pousser beaucoup
pour que nous dormions à poings fermés.

(Henri Michaux)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Seulement (Sosei Hôshi)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2017



Seulement parce qu’elle m’avait dit:
« Je reviens tout de suite »,
Je l’ai attendue, hélas! jusqu’à l’apparition
De la lune de l’aube
Du mois aux longues nuits!

(Sosei Hôshi)


Illustration: Hokusaï

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :