Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Lorand Gaspar)’

Le réel « total » (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2018



Le réel « total », le seul réel véritable,
n’est accessible qu’à l’intuition poétique
(les grands philosophes, les grands mystiques et quelques grands scientifiques sont des poètes),
qui par une approche sans cesse renouvelée,
par des chemins si différents jette, dans ses meilleurs moments,
une lumière instantanée,
inexplicable sur ce qui n’a pas de visage…

(Lorand Gaspar)
Découvert chez Lara ici

Illustration: Mustapha Merchaoui

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comprendre vraiment ce qu’est être ici (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2018



comprendre vraiment ce qu’est être ici
nuage, martinet, homme ou caillou —
c’est ainsi dans les moments les plus simples
que le dire s’enracine en son vivre —
puisse la saveur du jour dans la gorge
portée par l’ouverture trouvée,
pour d’autres parmi les herbes renaître

(Lorand Gaspar)

Découvert chez Lara ici

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DEPUIS TANT D’ANNÉES (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2018



DEPUIS TANT D’ANNÉES

Depuis tant d’années je lave mon regard
dans une fenêtre où ciel et mer
depuis toujours sont sans s’interrompre
où leurs vies sont un, sont innombrables
sont une fois encore dans mon âme
un champ magnétique d’épousailles
une goutte de lumière-oiseau.

Depuis tant d’années je lave mon regard
à la première couleur si fraîche
sur les lèvres humides de nuit
d’être la peau et d’être la pierre
où mes doigts rencontrent le secret,
ce savoir qu’ils sont et celui qui est
des tonnes infinies de lumière.
Du plus pâle au tranchant du plus sombre
sans s’interrompre entre sang et pensée
entre feuille pinceau étendue
corps de liquide musique à jamais

(Lorand Gaspar)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Edward Hopper

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans les plis de la lumière (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2018



 

 

Dans les plis de la lumière
Non, je ne suis pas en exil,
chez moi dans le jaillissement
dans la chute et dans l’usure
dans le diamant et la pacotille
chez moi dans la jubilation des eaux et des airs
et comment parler du mouvement sans bornes
sous les averses d’averses de photons
les vitesses de tant de rayonnements
dans la fraîcheur fragile du verger en fleur
rencontré ce matin de février sans nombre
dans l’éventail d’années et d’années de lumière —
je suis le marcheur qui respire l’ouvert
de tous ses poumons et dont le corps-cerveau
compose des images, musiques et langues,
je suis celui qui chante dans le chant
hors métrique et hors vocabulaire
les matins de toute vie et les soirs
et les nuits de solitude peuplées
de pensées qui s’envolent de leurs fenêtres
de tout ce qui se déplie, telles les eaux
que parcourt un battement d’aile dans la nuit
de l’eau solidaire de celui qui dort,
comme de celui qui écoute le poème au-dedans, au-dehors

(Lorand Gaspar)
Découvert chez Lara ici

 

 

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

CONNAISSANCE DE LA LUMIÈRE (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018



Illustration: Alwy Fadhel
CONNAISSANCE DE LA LUMIÈRE
    
Nos rivières ont pris feu!
Un oiseau parfois lisse la lumière —
ici il fait tard.
Nous irons par l’autre bout des choses
explorer la face claire de la nuit —

(Lorand Gaspar)

 

Recueil: Sol absolu et autres textes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce matin qui vient se poser (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018



Illustration: Katarina Smuraga
    
ce matin qui vient se poser si frais dans tes yeux
tout pleins encore de fragiles porcelaines
le jour poreux
son long baiser de laine
tout ce corps resté pour nuit quelque part.

(Lorand Gaspar)

 

Recueil: Sol absolu et autres textes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voulais qu’on m’aime (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018



Illustration
    
je voulais qu’on m’aime —
mendiant exact aux fêtes de lumière
usé de gris et de blasphèmes.
Il me reste de cette chair les arêtes
de tant d’élancements —

(Lorand Gaspar)

 

Recueil: Sol absolu et autres textes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le large est entré (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018



    
le large est entré dans la chambre nocturne
où un geste ou deux ont aimé la lumière —
les corps se dressent dans la clarté invisible
des hanches nues et des syllabes d’eau
longues et brèves des bouches qui se penchent
bruit de verre échoué sur les fonds —

(Lorand Gaspar)

 

Recueil: Sol absolu et autres textes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mais comment dire (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018



Illustration: Jérôme Royer
    
mais comment dire l’amour
le désastre et le commencement
le temps courbé sous la veille infinie
et les débris de plâtre
incrustés sous la peau —

(Lorand Gaspar)

 

Recueil: Sol absolu et autres textes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parfois (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018



Illustration: Noèla Morisot
    
parfois d’une immense tendresse j’oublie
que tout est sourd
et me lève comme une mélodie.

(Lorand Gaspar)

 

Recueil: Sol absolu et autres textes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :