Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘lumière’

Une lumière (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



Une lumière
Qui a l’air tout à coup
De se trouver chez elle.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , | 3 Comments »

C’est à toi (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



Il n’y aura pas
De messager.

C’est à toi
De lire la plaine.

De ne pas être écarté
Par la lumière.

D’être inclus
Dans sa caresse.

De l’emmener
Dans tes labyrinthes.

(Guillevic)


Illustration

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lumière (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



– La lumière
Nous transpose

Le chant
Des étoiles filantes.

(Guillevic)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Il y a possibilité de joie (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



Dans la clairière,
Roche blanche, tout,

Aussi bien le ciel
Que les feuillages,
Tout dit comme toi:

Puisqu’il y a lumière
Il y a possibilité de joie.

(Guillevic)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 6 Comments »

S’il n’y avait qu’à creuser dans le noir (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



S’il n’y avait
Qu’à creuser dans le noir.

S’il n’y avait
Qu’à perforer

Pour arriver
Où tout peut se lire,

Où la lumière elle-même
Se raconte.

Parle
De son avenir.

Un avenir auquel
Nous serions associés.

(Guillevic)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

MONDES FRAGILES, CHOSES FRÊLES (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



MONDES FRAGILES, CHOSES FRÊLES

Il y eut des jours d’errance, de doute
sur les mers du temps, la peur abyssale
que rien ne surgisse, plus une étoile
en cette nuit intérieure.

O joie promise, royaume annoncé
qui serait au loin, fécondé par la lumière
— ébauche de vie sous la vie même.

Ainsi vas-tu, des années durant
sans relâche chercher cette grotte
au coeur de l’être, l’union de ton souffle
à celui du monde.

*

Il y eut des jours où seule la fatigue
en l’avancée, telle une ombre
où baigne l’errant, érige un mur
jusqu’à soi, puis un autre
et un autre encore.

Plus que fatigue, ta route
— pèsement, ta vie.

Alors, tu vas, par où règne l’Un
tu recueilles le chant
comme fragments de clarté
pris à ses filets.

*

L’obscur sonde, pénètre ton âme
le temps soulève la pesée des jours
Ô mêmes ailes, d’arbres et d’oiseaux
qui s’ouvrent, fléchissent sous le vent —
tu retournes le sablier des ombres
et se renverse la splendeur.

Telle une épave, ton pas
ne flotte ni ne s’appuie
en cette danse conduite par l’aveugle
où mène l’ultime pas, quel chemin
formé de tous les chemins
pour l’âme indécise?

Tout se passe dans le cercle silencieux
du temps ; tout vient à nous
s’unit en nous à la lumière.

Le jour tombait. Ton coeur
s’alourdissait de ces mots
car tu luttais encore
contre la lumière.

Que disait-elle, cette voix?
Quelle puissance t’étreignit alors
pour te rendre à une terre de joie?

Jusqu’à l’ombre, tu avances, ombre
amarrée à cette lointaine frontière
qui te sépare de toi-même.

(Hélène Dorion)

Illustration: Léon Bonnat

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est une présence que j’oublie parfois (anonyme)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017


be.1212922983

Amour lumière, désamour solitude.
J’oscille de l’un vers l’autre tel
le balancier d’une horloge, sans
pouvoir m’arrêter, sinon de vivre.
Lorsque je vois le vide, je suis le vide,
la solitude, j’ai mal et j’ai peur.
Lorsque je me sens bien, je suis la joie
et la présence. J’ai une autre vision du monde.
La solitude triste,
c’est lorsque mon regard
ne voit que le vide.
La solitude sereine,
c’est lorsque je me rappelle
qu’au-delà des apparences
il est une présence
que j’oublie parfois.

(anonyme)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Laisse le bleu (Claude Adelen)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



Laisse le bleu regagne
le bleu l’étang une à une
sarcelles poules d’eau
silence
cette part de nous qui passe
en cercles de joie dans la lumière

(Claude Adelen)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mille diamants s’éparpillaient sur la rivière (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2017



Mille diamants
s’éparpillaient sur la rivière,
en une profusion joyeuse

Et moi qui me baignais,
j’étais l’un d’eux,
je n’étais pas plus grand
et pas moins éclatant
qu’un diamant

L’eau venait vers moi
avec cette vivacité heureuse
qui la caractérise,
elle, la toujours-jeune,
la vierge éblouissante,

puis elle m’entourait
de ses bras légers
pour que je brille
avec plus d’éclat encore

N’étais-je pas son enfant
qui voulait grandir sans frein,
parmi l’étincellement de ses frères,

et ne m’aidait-elle pas à croître,
grâce à l’huile du consentement
dont elle imprégnait mon âme
autrefois déchirée
par les cailloux du remords
et maintenant pacifiée,

baignant dans une lumière
sans lacunes ?

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

Illustration: Paul Sérusier

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les fleurs (Nancy Huston)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



les fleurs poussent
vers la lumière,

enracinées dans l’ombre

(Nancy Huston)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :