Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Lydia Padellec)’

L’ombre d’un papillon (Lydia Padellec)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2021



L’ombre d’un papillon
butine l’ombre d’une fleur
sur le bitume

(Lydia Padellec)


Illustration: Michel Corboz

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Branches bleues et frêles (Lydia Padellec)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2021



Branches bleues et frêles
d’un arbre sans feuilles
les veines de mon poignet

(Lydia Padellec)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’eau dans le verre (Lydia Padellec)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2017



 

Ben Madeska verre d'eau [1280x768]

L’eau dans le verre
vibre aux battements
de son cœur
la cuisine se réduit
à un morceau de nappe
parsemée de soleil

Qu’attendre du poème ?

Le rayonnement de l’instant.

(Lydia Padellec)

Illustration: Ben Madeska

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des airs pleins la tête (Lydia Padellec)

Posted by arbrealettres sur 5 mai 2017



 

Albert Joseph Moore (4) [1280x768]

Des airs pleins la tête
elle esquive la ronde
et sans bruit
défie l’ombre d’un sourire
elle ne gaspille
ni le silence
ni la confiture

Je suis seule avec le poème. Cette solitude ne me fait pas peur.
J’ai besoin du silence pour entendre le froissement des mots.

(Lydia Padellec)

Illustration: Albert Joseph Moore

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De la lumière du jour (Lydia Padellec)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2016



 

De la lumière du jour
elle mesure le poids
des sourires
et dans la fenêtre close
surprend le reflet
de ses lèvres

Parfois en regardant l’écran, le désir de chiffonner me prend du bout des doigts.
La page blanche est-elle vide ou déjà pleine de mots écrits en blanc par la lumière ?

(Lydia Padellec)

Illustration: Catherine Mayet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel rêve (Lydia Padellec)

Posted by arbrealettres sur 27 septembre 2016



 

Quel rêve
peut venir après
la levée de l’ombre
sur ses cils ?
les rideaux se balancent
au rythme d’une musique
oubliée

Le doute creuse un trou dans le poème. Deviendra-t-il un abîme ?
J’accroche mes yeux aux branches des arbres pour saisir au plus près le bleu des mots.

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :