Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘madame’

Comptine de la fillette qui ne doit pas jouer avec la serrure (Armand Lanoux)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2018



Comptine de la fillette qui ne doit pas jouer avec la serrure

Il ne roule plus le train
regarde il est rouge
il est beau ton coq madame
ce n’est pas une poule
il ne mord pas ton coq madame
parce qu’il n’a pas de dents
parce qu’il n’ouvre pas le bec
le coq
le bec
les poules non plus ne mordent pas
même pas les petites filles
qui ne sont pas sages.

-Elle a trois ans.
-Elle s’exprime bien pour son âge.
-Elle a causé de bonne heure
avant la mort de sa mère
c’est dire.
-Ah vous êtes veuf

Le coq
le bec
le veuf.

La dame au coq
mange un oeuf.

-On l’appelle
Belle.
Mais c’est Annie.

Le coq
le noir
le veuf
la belle
et l’oeuf
et la soif
et le soir.
La morte
la porte
et toujours trop de serrures.

-Que c’est mignon
on ne voudrait pas les voir grandir.
Qui c’est qui s’appelle Annie
Anna Annette Annie ma mie?

-Je m’appelle
Belle
jamais Annie.
Quand je serai grande
je jouerai avec la serrure
je caresserai le coq
je me pencherai par la portière
je casserai un oeuf
je ferai partir le train
et je me marierai en noir
avec papa
pour qu’il ne soit plus coq
pour qu’il ne soit plus bec
pour qu’il ne soit plus veuf.

-Ça pose des questions les enfants.
-Et il faut avoir réponse à tout.

(Armand Lanoux)

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Non, madame (Voltaire)

Posted by arbrealettres sur 10 mars 2018



vases japonais

[…]

Non, madame, tous ces tapis
Qu’a tissus la Savonnerie,
Ceux que les Persans ont ourdis,
Et toute votre orfèvrerie,
Et ces plats si chers que Germain
A gravés de sa main divine,
Et ces cabinets où Martin
A surpassé l’art de la Chine ;
Vos vases japonais et blancs,
Toutes ces fragiles merveilles ;
Ces deux lustres de diamants
Qui pendent à vos deux oreilles ;
Ces riches carcans, ces colliers,
Et cette pompe enchanteresse,
Ne valent pas un des baisers
Que tu donnais dans ta jeunesse.

(Voltaire)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ma concierge… (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2018




    
Ma concierge…

Ma concierge est jolie jolie.
Quand je m’en vais de la maison
Je me sens triste sans raison
Et j’attends l’ soir
Pour la revoir
Et lui dir’ d’une voix polie

Refrain
Bonsoir madame
Mon coeur est en flamme.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2018



Illustration: Konstantin Razumov

    

SONNET

Je ne vous ferai pas de vers,
Madame, blonde entre les blondes,
Vous réduiriez trop l’univers,
Vous seriez reine sur les mondes.

Vos yeux de saphir, grands ouverts,
Inquiètent comme les ondes
Des fleuves, les lacs et des mers
Et j’en ai des rages profondes.

Mais je suis pourtant désarmé
Par la bouche, rose de mai,
Qui parle si bien sans parole,

Et qui dit le mot sans pareil,
Fleur délicieusement folle
Éclose à Paris, au soleil.

(Charles Cros)

 

Recueil: Le Collier de griffes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Place de la Concorde (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2017




    
La Place de la Concorde

Il n’y avait ce jour-là
il n’y avait ce jour-là
que deux personnes dans Paris
dans Paris
un petit Monsieur à Montmartre
une petite dame à Montsouris
à Montsouris.

Du sud au nord du nord au sud
de bon matin ils sont partis
sont partis
sur la place de la Concorde
sur la place de la Concorde
ils se sont rencontrés à midi
à midi.

Bonjour Monsieur bonjour Madame
bonjour Madame bonjour Monsieur
ah je vois bien dit-il dit-elle
c’est pour ça que nous étions partis
étions partis.
Mais nom de nom dit-il dit-elle
mais où sont donc les habitants?
les habitants?

Elle lui répond il lui répond :
chacun mon bon chacun ma belle
chacun croit qu’il n’y a personne
sinon l’amour de lui pour elle
sinon l’amour d’elle pour lui,
d’elle pour lui.

C’est ainsi mon bon ma belle
c’est ainsi ma belle mon bon
c’est ainsi qu’il n’y a personne
c’est ainsi qu’on est des millions
des millions.

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme qui n’y comprend rien (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2017




    
L’homme qui n’y comprend rien

Telle chose vient
telle autre se passe
telle autre s’en va.
Ne trouvez-vous pas
qu’on n’y comprend rien?

Bien souvent les hommes
se trouvent mêlés
à leur propre vie
sans avoir compris
ce qui s’est passé.

Tenez une histoire
pas très compliquée
pourtant quel mystère!
J’étais sur le quai,
elle dans le train;
le train est parti,
et je suis resté
debout sur le quai.
Jamais depuis lors
je ne l’ai revue
je n’ai rien compris
Que s’est-il passé?
Que s’est-il passé?

Autre phénomène
j’vais vous raconter
Dieu sait où ça mène,
quelle étrangeté!
J’étais endormi,
m’voilà réveillé,
j’étais dans la nuit,
fait jour aujourd’hui,
j’étais immobile,
j’me mets à bouger,
je vais dans la rue
un homme apparaît
un instant après
il a disparu,
c’était le printemps
puis il a neigé,
puis c’était l’automne
puis c’était l’été
j’sais plus dans quel ordre
ça s’est succédé :
Que s’est-il passé?
Que s’est-il passé?

J’étais jeune et brun
j’avais des cheveux
et beaucoup de dents
j’étais mince et pâle…
Je suis rouge et blanc
je suis blanc et rouge
chauve et empâté
ridé, édenté,
je n’y comprends rien.
Que s’est-il passé?

Mais voici le pire
j’avais une idée
pour vous en parler
et tout en parlant
je l’ai laissé filer
Bon Dieu quelle histoire
me voilà stupide
devant vous Madame
devant vous Monsieur
N’ayant rien à dire
je vais m’en aller.
Que s’est-il passé?
Que s’est-il passé?

(Jean Tardieu)

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ESSAI DE MADRIGAL (Félix d’Ambleleuse)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



 

Illustration   
    
ESSAI DE MADRIGAL

J’aime toutes les femmes
D’un même et tendre amour;
Et si j’avais mille âmes
Je les donnerais pour
L’amour de mille femmes.

Pouvoir, un seul jour,
Cet innombrable amour !
Lécher de mille flammes
Leurs corps blancs et charnus,
Et baiser leurs seins nus !

Je n’ai qu’une seule âme
Et je n’ai qu’un seul cœur :
C’est assez de bonheur
S’ils sont à vous, madame…

(Félix d’Ambleleuse)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous donne un oiseau (Isaac de Benserade)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2016



 

Madame,
je vous donne un oiseau pour étrenne

(Isaac de Benserade)

Illustration: Sarah Kurz

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Jeu de mains (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2016



C’était une poignée de main
Un bonjour Monsieur bonjour Madame
Qui voulait avoir l’air
De s’en aller n’importe où
Mais ces deux mains
Se sont baisées sur les lèvres
Tandis que le bonjour
Faisait Monsieur Madame autour d’elles

(Pierre Albert-Birot)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’est pas de rose assez tendre (Théophile Gautier)

Posted by arbrealettres sur 7 juin 2016



Il n’est pas de rose assez tendre
Sur la palette du printemps
Madame pour oser prétendre
Lutter contre vos dix sept ans.

(Théophile Gautier)

 Illustration: Samuel Silva

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :