Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Mah Chong-gi)’

Le paysage qui reste (Mah Chong-gi)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018



Le paysage qui reste

Un oiseau se pose sur une petite branche.
La branche se met à bouger faiblement.
Même après le départ de l’oiseau la branche
tremble encore sans s’en rendre compte.
On dirait que la branche sanglote toute seule.
Le paysage qui reste s’obscurcit tout seul.
Le sommeil de ma femme

Réveillé soudain en pleine nuit
je l’entends parler à petits sanglots dans son sommeil,
ma femme depuis vingt ans couchée à côté de moi.
Par moments, je l’entends même pousser des gémissements.
On voit mieux le monde avec les lumières éteintes.

Quand on les entend de loin, peut-être les bruits de nos vies
ne sont-ils tous au fond que des gémissements.
Chacun de nous est destiné à être seul
et en prendre conscience n’est vraiment pas grand-chose
mais, ô ma femme qui apprends à sangloter discrètement dans ton sommeil
ô ton histoire qui gagne en profondeur de plus en plus !

(Mah Chong-gi)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poème de l’Alaska (Mah Chong-gi)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2016



fireweed-alaska [800x600]

Poème de l’Alaska

Avant que tu ne viennes
il n’y avait qu’un bruit d’eau.
Il n’y avait que le bruit d’une eau vert amande
qui coulait d’un grand iceberg fondant.
Lorsque tu es venu
des fireweed roses, radieuses et odorantes
se sont mises à s’ouvrir partout dans montagnes et vallées.
Et puis le vent est arrivé.

Les fleurs roses dansaient avec le vent,
des épicéas debout du côté de l’ombre
se balançaient en cadence.
Les fleurs qui faisaient grand bruit se sont tues
et aussitôt le soir est tombé. C’est vrai.
Avant que tu ne viennes ici
il n’y avait qu’un bruit d’eau.
Ce qui bougeait au monde
ce n’était que le bruit de l’eau.

(Mah Chong-gi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :