Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘malaise’

Retouche à l’humeur (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2017



Illustration: Paul Cézanne
    
retouche à l’humeur

Pourquoi ce malaise
devant la nappe sans tache
où le pot de cuivre et l’oeuf
équilibrent leurs deux crépuscules ?
Aucune histoire ne nous est contée
et nous voulions ces nourritures.
Mais l’oeuf et le pot sont dans un cadre
le cadre au Musée
et le Musée ferme le soir
en souvenir des peines du peintre.

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Retouches
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souffle des fuites (Gemma Tremblay)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2017



Souffle des fuites

j’ai des pointes d’angine dans la gorge
mon seuil est si loin de la route
si loin de ce désir d’absolu qui m’obsède
malaise d’herbe folle
mes chemins s’embrouillent de rencontres
l’esprit veille sous le couvre-feu du silence

(Gemma Tremblay)

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lassitude (Louise Colet)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2017




    
Lassitude

Il est de ces longs jours d’indicible malaise
Où l’on voudrait dormir du lourd sommeil des morts ;
De ces heures d’angoisse où l’existence pèse
Sur l’âme et sur le corps :

Alors on cherche en vain une douce pensée,
Une image riante, un souvenir fécond ;
L’âme lutte un instant, puis retombe affaissée
Sous son ennui profond.

Alors tout ce qui charme et tout ce que l’on aime
Pour nos yeux dessillés n’a qu’un éclat trompeur ;
Et le bonheur rêvé, s’il vient, ne peut pas même
Vaincre notre torpeur.

(Louise Colet)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Paysage hollandais (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2017



Illustration: Johan Barthold Jongkind   
    

Paysage hollandais

Voici que s’alourdit en moi le lourd malaise,
L’eau mauvaise pourrit dans le morne canal…
Et je sens augmenter, dans mon coeur, tout le mal
Ainsi que se pourrit, là-bas, cette eau mauvaise…

C’est l’impuissant ennui de mon regard lassé.
La fièvre me surprend en traîtresse ennemie…
Avec terreur je vois cette face blêmie,
Qui fut mienne pourtant dans les jours du passé.

Nul cher baiser ne vient surprendre enfin mes lèvres
Et je n’espère plus secours ni réconfort.
Cette tristesse est plus terrible que la mort…
Que je hais cette eau trouble où s’embusquent les fièvres !

(Renée Vivien)

 

Recueil: Dans un coin de violettes
Editions: E. SANSOT & Cie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Bonne Coupe (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2017



    

La Bonne Coupe

Je souhaite âprement la coupe de ciguë,
Car l’amour est en moi comme une fièvre aiguë…

Je veux terriblement le breuvage final
Qui seul guérit, qui seul peut endormir le mal.

J’ai traîné cette vie incertaine et mauvaise,
Car mon âme est en moi, en éternel malaise…

Je sens grandir toujours l’effroi des lendemains !
Qui donc m’apportera la ciguë en ses mains ?…

(Renée Vivien)

 

Recueil: Dans un coin de violettes
Editions: E. SANSOT & Cie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Déroute (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2017



Illustration: Christian Schloe 
    
Déroute

Voici que me fascine enfin le mal hagard…
Enfin, je suis en proie aux multiples malaises,

Et mes yeux aveuglés par les larmes mauvaises
S’attachent… La ténèbre a repris mon regard.

Car mon coeur est vaincu, mon âme est en déroute.
J’erre à tâtons, selon le hasard de la route.

Et mon coeur bat moins fort, et mon âme s’enfuit.
Et je n’aperçois plus la lueur sur la route.

Mais tandis que le temps irrévocable fuit,
Et que je n’ose plus affronter cette face

Qui fut mienne, j’aurai cette dernière audace
D’affronter, seule à seule, en silence, la Nuit !

(Renée Vivien)

 

Recueil: Dans un coin de violettes
Editions: E. SANSOT & Cie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souffle rénové (Gemma Tremblay)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2017



Souffle rénové

bienheureux ceux qui verront Dieu
sur mes lèvres en délire
ce jour je renaîtrai
renversée sur les dalles de la mort

La rosée de l’aube luira sur mon visage
à l’approche du paysage éternel
la brillance de mon regard éclaboussera l’espace
les malaises d’argile s’estomperont
dans le cri ténu de mon dernier soupir
mêlé aux bruits de perles sur la montagne

(Gemma Tremblay)

Illustration: Albert Pinkham Ryder

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Heure du moulin (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2017




    
Heure du moulin:
Les malaises tournent

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Il est plus facile (Georges Bernanos)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2017



Il est plus facile que l’on croit de se haïr.
La grâce est de s’oublier.

*

Chacun de nous est tour à tour, de quelque manière,
un criminel ou un saint.

*

L’homme c’est bien malaisé à définir.
Admettons que ça reste un enfant.
Gentil et câlin à ses heures,
mais plein de vices.

*
Lorsqu’un homme crie : « Vive la Liberté ! »
il pense évidemment à la sienne.

(Georges Bernanos)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ils entraient en connivence (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



 

Ils entraient en connivence
avec ce qui reste à l’écart des saisons
sans fleurs et sans oiseaux
et qui regarde ailleurs
Malaisé à s’offrir

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :