Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Malcolm Lowry)’

Rilke et Yeats (Malcolm Lowry)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2018



Illustration: La Rouille
    
Rilke et Yeats

Aidez-moi à écrire,
Montrez-moi les portes
Où sont affichés les ordres.
Et la cage
Où mon courage
Sous le regard de mon âme fascinée
Rugit derrière les grilles.

***

Help me to write.
Show me the gates
Where the orders are,
And the cage
My soul stares at,
Where my courage
Roars through the grates.

***

Ayudadme a escribir.
Enseñadme las puertas
que llevan hasta el orden,
y la jaula
que escudriña mi alma,
en donde mi valor
ruge entre los barrotes.

(Malcolm Lowry)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réveil (Malcolm Lowry)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018




    
Réveil

L’homme ressemble à un homme qui se lève tard
Contemple l’assiette sale de son dîner
Aussi les bouteilles vides
Toutes lampées dans les larges comment vas-tu d’une nuit
Un verre pourtant contenant encore
Un fond comme sinistre appât
Combien l’Homme ressemble à celui-là
Titubant parmi les arbres rouillés
Allant chercher un déjeuner de pois de sardines
Et de rhum éventé.

***

Eye-Opener

How like a man, is Man, who rises late
And gazes on his unwashed dinner plate
And gazes on the bottles, empty too,
All gulphed in last night’s loud long how-do-you-do,
—Although one glass yet holds a gruesome bait—
How like to Man is this man and his fate—
Still drunk and stumbling through the rusty trees
To breakfast on stale rum sardines and peas.

(Malcolm Lowry)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poème bizarre (Malcolm Lowry)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2016



Poème bizarre

J’ai connu un homme sans cœur :
Il dit que des enfants le lui ont arraché
Et l’ont donné à un loup affamé
Qui s’est enfui l’emportant dans sa gueule.

Et les enfants ont fui avec l’instituteur ;
L’animal aussi s’est enfui bien vite,
Et derrière lui, bizarre poursuite,
Titubait encore cet homme sans cœur.

J’ai vu cet homme l’autre jour,
Gonflé d’un orgueil ridicule,
Le cœur remis en place et la mine égayée ;
À son côté, tout radouci, trottait le loup.

***

Queer Poem

I knew a man without a heart:
Boys tore it out, they said,
And gave it to a hungry wolf
Who picked it up and fled.

And fled the boys, their master too,
All distant fled the brute,
And after it, in quaint pursuit,
The heartless man reeled on.

I met this man the other day
Walking in grotesque pride.
His heart restored, his mien gay,
The meek wolf by his side.

(Malcolm Lowry)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :