Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘mammifère’

J’écrirai ce poème (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2019




J’écrirai ce poème
pour qu’il me donne
un fleuve doux
comme les ailes du toucan
j’écrirai ce poème
pour qu’il t’offre une aurore
quand il fait nuit
entre ta gorge et ton aisselle
j’écrirai ce poème
pour que dix mille marronniers
prolongent leurs vacances
pour que sur chaque toit
vienne s’asseoir une comète
j’écrirai ce poème
pour que le doute de ce vieux loup
parte en exil
pour que tous les objets reprennent
leurs leçons de musique
j’écrirai ce poème
pour aimer comme on aime par surprise
pour respecter comme on respecte en oubliant
pour être digne
de l’inconnu de l’impalpable
j’écrirai ce poème
mammifère ou de bois
il ne me coûte rien
il m’est si cher
il vaut plus que ma vie

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour m’endormir (Gérard Macé)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2018



    

Pour m’endormir, je mets
le masque du sommeil : un léger voile
que je tisse avec les événements du jour
et les mots dont je perds le fil en m’endormant.
Une toile aussi fine que celle de l’araignée
où restent au matin des lambeaux de rêves :
des images prises au piège, les discours décousus
d’un somnambule qui se réveille.

Le masque du cauchemar est un masque de fer
et de bois dur. La corne et l’ivoire,
c’était pour les dieux qui parlaient latin
et les grands mammifères dont on faisait
des trophées. Les bibelots nous suffisent:
la jungle des images a remplacé les grandes battues.

(Gérard Macé)

 

Recueil: Homère au royaume des morts a les yeux ouverts
Traduction:
Editions: Le bruit du temps

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tous les Dieux (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2017



Illustration: Marc Chagall

    

Tous les Dieux,

— tous ces êtres supérieurs et magnifiques,
dont sont encore, pour nous, remplis le Ciel et la Terre,

— tous sont nés entre l’os frontal et l’os occipital de ce mammifère,
proche parent du singe, l’homme !

Ainsi le charbon se fait diamant,
et le mollusque crée la perle.

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

CONTAMINÉE (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2016



CONTAMINÉE

tu n’es intacte
qu’au fond de ce poème
né sans moi né sans toi
si mammifère
il a mangé ton coude ce bon pain
et dormi sur ma hanche cette plage
c’est le dernier écrit du monde
celui où toutes les syllabes
signifient toi toi toi
il est si doux quelques délires
il est si calme cent frissons
après lui le soleil deviendra tarentule
et l’océan plus sec
que ton genou sans ma salive
tu n’es intacte qu’à l’abri
de ce poème

(Alain Bosquet)

Illustration: Anne-Marie Zilberman

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Portrait de la famine (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



Famine640

Portrait de la famine

Le tigre ici broute des feuilles tendres
Et l’okapi cherche qui dévorer.
Moi je suis homme, il me faut nourritures
Plus à mon goût – je suis fauve et soleil.

Entre mes dents la terre. Entre mes lèvres
Ces doux silex tranchant ma tendre chair
Et le poison succulent de ces arbres
Où sont pendus d’autres civilisés.

Moi, naufragé, je suis ma propre épave
Et je m’accroche à ma vie, à mon nom.
Toute la mer, son écume et sa danse
Pour une larme autrefois retenue.

Ô terre et mer, couronne de corail,
Ile assoiffée où vont rôdant les fauves.
Je suis le lieu d’un jeune mammifère,
Délivrez-moi de l’ombre et du soleil.

(Robert Sabatier)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :