Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘manège’

LE MANEGE (Langston Hughes)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2016



 

LE MANEGE

Un enfant de couleur à la fête :

Où est le compartiment des nègres
Sur ce manège,
Monsieur, parce que je veux monter ?
Là-bas dans le Sud d’où je viens
Les Blancs et les gens de couleur
Ne peuvent pas s’asseoir côte à côte.
Là-bas dans le Sud dans le train
Y a une voiture pour les nègres.
Dans l’autobus on nous met à l’arrière,
Mais y a pas d’arrière
Dans un manège!
Où est donc le cheval
Pour le gamin qu’est noir ?

***

Merry-Go-Round
(Colored child at carnival)

Where is the Jim Crow section
On this merry-go-round,
Mister, cause I want to ride?
Down South where I come from
White and colored
Can’t sit side by side.
Down South on the train
There’s a Jim Crow car.
On the bus we’re put in the back-
But there ain’t no back
To a merry-go-round!
Where’s the horse
For a kid that’s black?

(Langston Hughes)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La girouette (Albert Lozeau)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2016



La girouette

La girouette au bout du pignon tourne au vent ;
Et selon que le vent la caresse ou la fouette,
Plus ou moins vite, on voit, tourner la girouette,
Sa pointe en tous les sens et sans cesse en avant.

Du nord au sud, de l’est à l’ouest, elle vire
En décrivant un rond qui s’efface dans l’air ;
Parfois, elle s’arrête, et de son doigt de fer
Désigne longuement un objet qui l’attire.

La girouette oscille et fait un demi-tour,
Elle hésite, on dirait qu’elle a peur de l’espace ;
Elle se meut de droite à gauche au vent qui passe :
Attentive, elle écoute et regarde alentour.

Voici que tout à coup un souffle la bouscule ;
Elle tourne, et s’arrête encore brusquement,
Comme prise soudain d’un grand étonnement…
Puis, recommence son manège minuscule.

Je ne me moque point de ses tours et ses sauts,
Ainsi qu’elle, mon cœur est une girouette ;
Le jour furtif l’émeut, l’agite et l’inquiète,
L’orientant toujours vers des rêves nouveaux.

Il lui montre à plein ciel les bonheurs qu’il envie,
Mais il ne lui permet jamais de les goûter ;
Lui dont le seul désir serait de s’arrêter,
Il tourne, hélas ! il tournera toute la vie !…

(Albert Lozeau)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rêves d’enfant, voix de la neige (Paul-Jean Toulet)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Rêves d’enfant, voix de la neige,
Et vous, murs où la nuit
Tournait avec mon jeune ennui…
Collège, noir manège.

(Paul-Jean Toulet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE JOUET ABANDONNÉ D’UN ENFANT (Santiago Montobbio)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2016



OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LE JOUET ABANDONNÉ D’UN ENFANT

près d’un manège triste, dans le ravin de l’oubli.
Des oiseaux sombres et sans nom
dessinent dans leur vol
un cercle étrange auquel personne
ne donne de sens. Bien que peut-être il en ait.
Dans cette scène, image ou désert
dans le rêve dessiné des mots
est enfermée quelque musique, un certain destin.
Mais cela reste clos et s’ouvre seulement
pour celui vers lequel secrètement c’est dirigé.
Les voies de Dieu nous sont cachées.

***

EL ABANDONADO JUGUETE DE UN NIÑO

cerca de un tiovivo triste, en el barranco del olvido.
Pájaros oscuros y sin nombre
dibujan en su vuelo
un extraño círculo al que nadie
da sentido. Pero acaso lo tiene.
En esta escena, imagen o desierto
en el sueño de las palabras dibujado
se encierra alguna música, algún destino.
Pero permanece cerrado y sólo se abre
a aquél a quien va secretamente dirigido.
Dios esconde sus caminos.

(Santiago Montobbio)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MANÈGE (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2016



Graziella Sarno coeur_d_arlequin-

MANÈGE

Elles sont passées une à une
comme sur les chevaux de bois
brunes aux regards de chamois
blondes aux longs cheveux de lune

Elles sont passées une une
mes colombelles d’autrefois
lorsque je suivais leurs convois
au temps de mes bonnes fortunes

Elles sont passées une une
des semaines ou bien des mois
j’allais pour elles chaque fois
leur décrocher un bout de lune

Dormeuses sous mes baldaquins
bonjour bonsoir et sans rancune
elles sont passées une à une
quand j’avais le coeur arlequin

(Louis Calaferte)

 Illustration: Graziella Sarno

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CHEVAL ROUGE (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2016



LE CHEVAL ROUGE

Dans les manèges du mensonge
Le cheval rouge de ton sourire
Tourne
Et je suis là debout planté
Avec le triste fouet de la réalité
Et je n’ai rien à dire
Ton sourire est aussi vrai
Que mes quatre vérités.

(Jacques Prévert)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration: Igor Galanin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le kaléidoscope du noyé (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2016



le kaléidoscope du noyé
le manège du naufragé
quand toutes les images
sont des images dernières

sous le signe de cette métaphore
il y a tout un livre à écrire
un dernier livre

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On y revient toujours (Claude Vaillant)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2016


On y revient toujours
au manège des yeux
au roulement des hanches.

On y revient toujours
à l’œil rond de l’étang
à la margelle.

On a beau faire :
c’est la beauté
c’est la bonté première.

(Claude Vaillant)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Le coeur pris par elle en secret (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2015



 

George Frederick Watts-« Choisir »

Le coeur pris par elle en secret

Toute grâce et toutes nuances
Dans l’éclat doux de ses seize ans,
Elle a la candeur des enfances
Et les manèges innocents.

Ses yeux, qui sont les yeux d’un ange,
Savent pourtant, sans y penser,
Eveiller le désir étrange
D’un immatériel baiser.

Et sa main, à ce point petite
Qu’un oiseau-mouche n’y tiendrait,
Captive sans espoir de fuite,
Le coeur pris par elle en secret.

L’intelligence vient chez elle
En aide à l’âme noble; elle est
Pure autant que spirituelle:
Ce qu’elle a dit, il le fallait

Et si la sottise l’amuse
Et la fait rire sans pitié,
Elle serait, étant la muse,
Clémente jusqu’à l’amitié,

Jusqu’à l’amour – qui sait? peut-être,
A l’égard d’un poète épris
Qui mendierait sous sa fenêtre,
L’audacieux un digne prix

De sa chanson bonne ou mauvaise!
Mais témoignant sincèrement,
Sans fausse note et sans fadaise,

(Paul Verlaine)

Illustration: George Frederick Watts

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

LE CENTRE (José Ángel Valente)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2015



LE CENTRE est un lieu désert. Le centre est un
miroir où je cherche mon visage sans pouvoir le
trouver. C’est pour ça que tu es venu jusqu’ici ?
avec qui avais-tu rendez-vous ? Le centre est
comme un cercle, comme un manège de chevaux
de couleurs. Parmi les crinières vertes et jaunes,
le vent fait voler ton enfance. Retiens-la, dis-tu.
Nul ne peut t’écouter. Musique et drapeaux. Le
centre s’est effacé. Il était là, là où tu as été.
Rapide le trait fait mouche au centre. Reste la
vibration. La sens-tu encore ?

*

EL CENTRO es un lugar desierto. El centro es un
espejo donde busco mí rostro sin poder
encontrarlo. ¿ Para eso has venido hasta aquí ?
¿ Con quién era la cita ? El centro es como un
círculo, como un tiovivo de pintados caballos.
Entre las crines verdes y amarillas, el viento hace
volar tu infancia. — Detenla, dices. Nadie puede
escucharte. Músicas y banderas. El centro se ha
borrado. Estaba aquí, en donde tú estuviste.
Veloz el dardo hace blanco en su centro. Queda
la vibración. ¿ La sientes todavía ?

(José Ángel Valente)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :