Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Marcel Havrenne)’

Au jeu des désirs élémentaire (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2018



Au jeu des désirs élémentaires,
on voit les plumes quitter l’écritoire immobile
et rechercher l’oiseau qui ne sait pas écrire.

(Marcel Havrenne)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’eau n’a pas de visage (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2015



L’eau n’a pas de visage
parce qu’elle ne reflète
que le présent.

(Marcel Havrenne)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Solitude et perfection (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2015



Solitude et perfection :
mots et choses qui vont bien ensemble.
Ainsi la rose et la ronce, toutes épines confondues…

(Marcel Havrenne)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Je n’oublierai jamais cet oiseau (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2015



Je n’oublierai jamais cet oiseau
qui n’existe que si l’on y pense.

(Marcel Havrenne)

Illustration: Chantal Dufour

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

J’invente ce que je vois (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2015



J’invente ce que je vois ;
c’est ainsi que je découvre
ce que tout le monde a sous les yeux.

(Marcel Havrenne)

Illustration: Salvador Dali

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Si j’attends la neige et la nuit (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2015



Si j’attends la neige et la nuit,
c’est parce qu’elles unifient le monde extérieur
et conduisent ainsi mes pensées
dans les voies de la simplicité.

(Marcel Havrenne)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si plus rien tout à coup n’était inexprimable (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2015



Si plus rien tout à coup n’était inexprimable,
on entendrait s’élever le choeur le plus harmonieux du monde ;
un ensemble sans fin de banalités glorieuses.

(Marcel Havrenne)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La foudre errante (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2015



La foudre errante
provoque et exaspère
la fraîcheur des sources.

(Marcel Havrenne)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’étincelle ne sait pas (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 8 juillet 2015



étincelle 2

L’étincelle ne sait pas
si elle vient de l’enclume ou du marteau.

(Marcel Havrenne)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Là où l’oiseau s’est posé (Marcel Havrenne)

Posted by arbrealettres sur 8 juillet 2015



Là où l’oiseau s’est posé,
il y aura bien assez de place pour une pensée.

(Marcel Havrenne)

Illustration: Chantal Dufour

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :