Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Max-Pol Fouchet)’

Je parle c’est pour caresser le silence (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2019



Automne de l'arbre aux coeurs

 

Je vais donc parler

Malgré l’apparence
Je ne parle pas pour toi

Tu es pour moi seule
Mais je ne te parle pas

Je parle c’est
Pour caresser le silence

(Max-Pol Fouchet)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le monde est à ses rêves (Max Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2019


 


 

Kathryn Jacobi   DreamDance2_7_100ppi

Le monde est à ses rêves
Au plus serré des doigts
C’est le mur qui sans trêve
L’isole à jamais de toi

Il n’est rien que des songes
Le tien est de croire prendre
Quand tout te fuit par le sien
Quand le tien même te fuit

Les arbres et leurs sèves
Sont à d’autres sources
Plus dure que leur rêve
Il n’est pas d’écorce

Tu les poursuis en vain
Ils poursuivent leur rêve
Tu cours tu n’atteins rien
Tu es le mauvais élève

Passe comme le vent
Passe comme la vie
A peine soulevant
Le poids d’une chenille.

(Max Pol Fouchet)

Illustration: Kathryn Jacobi 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour détruire un jour d’été (Max Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2019



 

Don Hong-Oai  , Pine Peak

Pour détruire un jour d’été
Le seul envol d’un oiseau
Vent froid au revers des plaines
Les hameaux de sang caillés

Notre coeur est nostalgie
Une terre à nos pas inconnue
Regret de ne plus habiter
Et nous n’y avons pas vécu

D’autres chemins jamais foulés
Celui-ci nous semble un otage
Le regret le désir mêlés
Espoir et deuil ont le même âge

La montée d’un aile au soir
Souligne le jour qui tombe
Quelle braise encore empêche
Le feu d’accepter la cendre ?

(Max Pol Fouchet)

Illustration: Don Hong-Oai

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et moi je voudrais d’abord (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2019



Illustration: Chris Peters  
    
Et moi je voudrais d’abord
être lavé, nettoyé, rincé
n’avoir plus que la netteté
janséniste des os seuls,
donner ma chair aux vautours,
marquer dans les déserts
la route des caravanes,
indiquer par mon squelette.

Et moi, je voudrais aussi
me débarrasser à jamais,
me laver, me nettoyer, me rincer,
quitter mes affiches politiques,
cesser de promettre en mentant,
en vert, bleu, rouge ou blanc,
que ma pierre soit nue sur le ciel,
dût-elle, nue, se désagréger.

Et moi je voudrais enfin
être plus propre et plus nu,
et vivant, que je sois lavé
comme les morts sous la terre.

(Max-Pol Fouchet)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Pour que demeure le secret (Max Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2018


 


 

Pour que demeure le secret
Nous tairons jusqu’au silence

Nul oiseau n’est coupable
Du tumulte de nos coeurs

La nuit n’est responsable
De nos jours au fil de mort

Il n’est que grande innocence
Et des colonnes en marche

Mais les plaines soulignent
Notre solitude de leur blé.

(Max Pol Fouchet)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu es dans les sanglots (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018



Fuyuko Matsui 000

Tu es dans les sanglots, tu es dans la prière
Les jours pour toi sont navires sur l’eau
L’amitié les ancres le pain les carènes
La musique les équipages les livres d’écume
Tu t’attristes pour moi qui ne sais que des mots.

(Max-Pol Fouchet)

Illustration: Fuyuko Matsui

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu es fleuve je suis rive (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015


 

Le bouquet de tes rêves
La nuit le met en mes mains
Il suffit de mes lèvres
Pour briser tes songes

Tu es fleuve je suis rive
Je te serre et tu fuis
Et voici le calme coude
De ton sommeil en mes bras

Je tiens dans ma nuit
La brassée de la tienne
Tu es le galet poli
Que l’eau ne possède pas

Comme elle je te tiens
Et tu ne m’appartiens pas
Je vais dans la nuit
Chargé de tes songes

Il y aura toujours une aile
La dureté de l’eau qui danse
Et tu t’en vas loin de moi
Qui vais fidèle au long de toi

(Max-Pol Fouchet)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il passe toujours un nuage (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015



Il passe toujours un nuage
Pour nous distraire à nous-même
Il vole toujours un oiseau
Pour nous enlever à la terre

Il passe toujours une étoile
Pour nous ôter au troupeau
Il naît toujours une fleur
Pour nous enlever aux oiseaux

Il vient toujours une insecte
Qui nous ravit à la fleur
Il accourt toujours une vague
Pour nous ôter à ce qui meurt

(Max-Pol Fouchet)

Illustration: Rafal Olbinski

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

A la pointe des feuilles (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2015



 

feuille pluie-

A la pointe des feuilles
L’eau de l’ondée songe
Aux vastes eaux certaines
Qui la viennent emporter

Acquise au moindre vent
Au frai de l’orage vouée
La rêveuse du proche hymen
Des pluies et des graines

Le plus aigu des lobes
Troue le voile des lichens
Découvre la pluie hautaine
Les mensonges de l’écorce

Pour laine les seuls os
Le calcaire soit notre lit
Un grand bruit de gravier
Ce sont les premiers pas

Ce qui élève te menace
Mais abandonne les craintes
Cesse la menace avec la peur
D’un sourire acquiesce
A l’exigence

(Max-Pol Fouchet)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Promeneuse dans la forêt (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2015



 

Alexandre Pavlenko  (6) [1280x768]

Promeneuse dans la forêt
A l’entaille des bruits
Les feuilles et sa robe
Et le soleil et le merle
Elle passe inquiète soudain
Le silence les fougères
Au plus clair du bois
Qui la frôle ? On ne voit rien
Dans l’ombre une porte s’ouvre
En elle s’ouvre aussi
Une ombre qu’elle ne sait
Inquiète elle passe et sur elle
Les feuilles se ferment

(Max-Pol Fouchet)

Illustration: Alexandre Pavlenko

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :