Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘mécanisme’

Le profane n’existe pas (anonyme africain)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2017


mandala_mani1_jpg

 

Rien n’est vraiment une distraction simple.
Le profane n’existe pas.
Tout est religieux, tout a un but, tout a un motif.
Le hasard n’existe pas.
Il y a seulement des « lois de coïncidence » dont nous ignorons le mécanisme,
un ordre supérieur que nous ne comprenons pas.

(anonyme africain)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chronique de l’oiseau à ressort (Haruki Murakami)

Posted by arbrealettres sur 6 janvier 2017



chroniques-de-loiseau-a-ressort-800x600

Chronique de l’oiseau à ressort

Il se perche sur une branche d’arbre
et remonte régulièrement la pendule du monde.
Sans son intervention,
le monde ne peut pas fonctionner.

Tout le monde l’ignore.
Les gens sur terre croient que le monde fonctionne correctement
grâce à un mécanisme gigantesque, complexe, splendide.
Eh bien, non.

En fait, l’oiseau à ressort se rend dans toutes sortes d’endroits, et là où il est,
il remonte peu à peu les petits rouages qui font marcher le monde.

C’est un oiseau tout simple,
à l’image d’un jouet mécanique.
Mais son mécanisme est spécifique de l’oiseau à ressort.

(Haruki Murakami)

Découvert ici: https://charlenevoirin.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Tu es heureux avec ton bout de papier (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2016



Tu es heureux avec ton bout de papier.
Le mécanisme fonctionne.
Plié à cette ruse, le sais-tu ?
– Mais cette ruse, mon ami,
n’endort pas.

(Pierre-Albert Jourdan)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Soudain, une de ces épaves mnémoniques vous frappe par son évidence (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2015


 


Carl Larsson esbjorn-doing-his-homework(1).jpg!HD [1280x768]

Soudain, une de ces épaves mnémoniques vous frappe par son évidence :
elle se trouvait toujours là, c’est vous, par débilité ou négligence, qui ne saviez plus la voir.
Aussitôt, automatiquement, elle entraîne le mécanisme libérateur de la mémoire affective (ou spontanée).
Non seulement l’image particulière retrouve sa netteté et son accent d’authenticité,
mais encore, c’est toute la pièce qu’elle transforme et ressuscite.
En même temps elle vous permet, pendant un éclair, de redevenir celui qui la contemplait jadis…

(André Hardellet)

Illustration: Carl Larsson

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :