Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘mêlés’

Et nous étions ainsi dans une nuit massive (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2017



Et nous étions ainsi dans une nuit massive
l’un à l’autre mêlés, nos chevelures
confondues, nos branches, nos racines,
et nous tombions comme un seul arbre ainsi
avec lenteur dans un silence lisse.
Sans doute les gardiens demeuraient aux remparts,
vieux ennemis vêtus de fer, mais invisibles;
les chiens tournaient sans doute dans les cours
auprès des portes condamnées.
Il n’y avait ni feu ni terre, mais une absence
de cris et de regards, la paix des gouffres,
et nous tombions ainsi l’un à l’autre mêlés
avec lenteur vers l’invisible eau noire.

(Jean Joubert)


Illustration: Sabin Balasa

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trois chevaux blancs (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 26 avril 2016



Trois chevaux blancs sous ma fenêtre
paissent le champ de la morte
où les oliviers s’embroussaillent.

Elle disait: « J’ai vu, la nuit,
votre chat noir sur la crête du toit,
contre la lune. »
Elle croisait ses doigts pour conjurer,
brûlait des cierges, flairait la mort,
lisait dans l’insomnie les saints et les sorcières.

Elle disait, serrant les poings contre sa ventre:
« J’ai un feu, là, qui me brûle. »

Elle mourut dans un décembre de lumière,
fut portée jusqu’aux cyprès de la colline
où l’attendait la pierre qu’elle avait dessinée.

Sous ma fenêtre, elle avait fait planter
un peuplier,
pour la beauté des feuilles, du murmure,

que, lui aussi, le feu brûla,
et qui mourut.

Les chevaux paissent entre les ronces
hennissent, montrent les dents,
agitent leurs crinières.

Je les entends, la nuit,
au pied de la muraille,
qui rêvent et respirent,
tout près,
comme si nous partagions le même lit,
nos corps mêlés,
nos yeux pleins de fantômes et de larmes.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :