Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘mériter’

Toute chose mérite louange (Ariane Dreyfus)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2018



    

Toute chose mérite louange,
un peu est brodé sur les oreillers
qui flottent dans la pièce

(Ariane Dreyfus)

 

Recueil: Iris c’est votre bleu
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai réglé mes comptes avec la vie (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2018



Illustration: Hans Baldung
    
En disant « J’ai réglé mes comptes avec la vie »,
je veux dire : l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie ;
regarder la mort en face et l’accepter comme partie intégrante de la vie,
c’est élargir la vie.

A l’inverse, sacrifier dès maintenant à la mort un morceau de cette vie,
par peur de la mort et refus de l’accepter,
c’est le meilleur moyen de ne garder qu’un pauvre petit bout de vie mutilée,
méritant à peine le nom de vie.

Cela semble un paradoxe :
en excluant la mort de sa vie on se prive d’une vie complète
et en l’y accueillant on élargit et on enrichit sa vie.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amour que j’ai mis en toi (Coplas Poèmes Andalous)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2017




    
L’amour que j’ai mis en toi,
si constant et si sincère,
si je l’avais mis en Dieu
j’aurais mérité le ciel.

(Coplas Poèmes Andalous)

 

Recueil: Coplas Poèmes de l’amour andalou
Traduction: Guy Lévis Mano
Editions: Allia

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les cheveux d’Amaranthe (Pierre de Marbeuf)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2017



 

Nina Reznichenko -

Les cheveux d’Amaranthe

Zéphyre bien souvent de votre poil se joue,
Pillant sous ce prétexte un baiser amoureux :
Et des ondes qu’il fait flotter sur votre joue,
Un Pactole prend source en l’or de vos cheveux.

Cheveux petites rets, Cupidon vous avoue
De me prendre le coeur : que ce coeur est heureux
Alors que je vous baise, alors que je vous loue,
Cheveux qui l’achevez de le rendre amoureux.

Beaux cheveux, filets d’or, rayons d’ambre et de flamme,
Doux geôliers de mon coeur, doux chaînons de mon âme,
Si par travail s’acquiert votre riche toison :

Et aux feux et aux fers j’exposerai ma vie ;
Puis retournant vainqueur du dragon de l’envie,
Mériterai-je pas d’en être le Jason ?

(Pierre de Marbeuf)

Illustration: Nina Reznichenko

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De deux amours (Râbi’a)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017



 

Boleslas Biegas  s

De deux amours, je T’aime : d’un amour de passion
Et d’un amour de haut mérite dont Tu es digne

Par l’amour de passion j’ai perdu souvenir
De n’importe quel aimé qui n’est pas Toi

Par l’amour de mérite qui seul de Toi est digne
Que tombent Tes voiles et qu’enfin je Te voie !

Or, pour ces deux amours, je n’attends nulle louange
Pour l’un et l’autre, que la louange aille à Toi !

(Râbi’a)

Illustration: Boleslas Biegas

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 6 Comments »

Fils de la nuit et du silence (Tristan l’Hermite)

Posted by arbrealettres sur 5 mai 2017



Fils de la nuit et du silence,
Qui d’une aimable violence
Charmes les soucis des Humains,
Quand sur le crêpe de tes ailes
Tu viens de tes humides mains
Clore doucement nos prunelles :
Sommeil, entre les Immortels
Tu mérites bien des autels.

(Tristan l’Hermite)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si tu veux ton bien (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



 

Kabîr dit : « Ô Sadhu! écoute mes immortelles paroles.
Si tu veux ton bien, fais-y grande attention : tu t’es séparé du Créateur de Qui tu es né;
tu as perdu la raison; tu as mérité la mort.

Toutes les doctrines, tous les enseignements viennent de Lui;
c’est en Lui qu’ils s’épanouissent.
Tiens cela pour certain et n’aie pas peur.
Entends de moi la nouvelle de cette grande vérité !

Quel nom psalmodies-tu et sur qui médites-tu ?
Ô sors de ce labyrinthe !

Il est, Lui, au coeur de toutes choses;
pourquoi te réfugier dans une vaine désolation ?

Si tu places le Maître loin de toi,
c’est donc seulement son éloignement que tu honores.

Si réellement le Maître est loin,
alors par quoi ce monde a-t-il été créé ?

Quand tu crois qu’Il n’est pas ici,
alors tu erres de plus en plus loin
et tu le cherches en vain dans les larmes.

Là où Il est loin, on ne peut L’atteindre,
là où Il est près, Il est la véritable félicité. »

Kabîr dit : « De peur que son serviteur ne souffre, Il le pénètre profondément.
Connais-toi donc, ô Kabîr, car Il est en toi de la tête aux pieds.
Chante de joie et affermis-toi inébranlablement dans ton coeur. »

(Kabîr)

Illustration: William Blake

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Voilà » (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017



La dernière sonate pour piano de Schubert
m’étant revenue hier soir, par surprise,
une fois de plus, je me suis dit simplement:

« Voilà. »

Voilà ce qui tient inexpliquablement debout,
contre les pires tempêtes,
contre l’aspiration du vide;

voilà ce qui mérite, définitivement, d’être aimé:
la tendre colonne de feu qui vous conduit,
même dans le désert
qui semble n’avoir ni limites, ni fin.

(Philippe Jaccottet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment leur dire ? (Bakary Bamba Junior)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



Comment leur dire ?

Comme leur dire ces vérités
Qui dans leurs vies vont tout changer?
Comment leur annoncer
Sans pour autant les effrayer?

Comment leur dire qu’ils sont des Dieux?
Il y a si longtemps qu’ils l’ont oublié,
Qu’ils n’ont jamais été chassés des cieux
Et que nous n’avons jamais été séparés?

Mais comment leur dire qu’ils sont faits d’Amour
Qu’il leur suffit de se le rappeler?
Qu’il faut bénir la peur qui nous entoure
Si nous voulons nous élever?

Et comment leur dire que leur avenir
Est fait de gloire et de félicité?
Qu’il faut sécher les larmes et garder le sourire
Pour faire disparaître la souffrance de notre réalité?

Comment leur dire qu’il faut bénir
Même ceux qui nous font souffrir?
Et de tout coeur leur accorder le pardon,
Car ils ne méritent que notre compassion?

Oh comment leur dire que l’heure est venue
Pour tous les enfants du royaume qui se croyaient perdus
De s’en retourner au sein du père
En revêtant leur habit de lumière.

(Bakary Bamba Junior)

 Illustration: Barry Euren  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le mauvais larron (Georges Moustaki)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2017



 

Robert Campin  mauvais-larron

Le mauvais larron

J´aurais pu être celui-là
Qui t´a vu mourir sous la croix,
Un de tes derniers compagnons,
Le mauvais larron.
Bien sûr, j´ai mérité la corde
Plutôt que la miséricorde.
Je suis du gibier des prisons,
Le mauvais larron – mauvais larron – mauvais larron.

Bref, j´étais capable de tout
à part de tendre l´autre joue.
Je n´ai pas demandé pardon
D´être un larron.
J´ai pris ce que je pouvais prendre,
Les coups, l´argent, les filles tendres.
Elles trouvaient bien assez bon
Le mauvais larron – mauvais larron – mauvais larron.

Aujourd’hui je suis comme toi,
Quand tu n´avais dessus ta croix
Pour ultime fréquentation
Que les deux larrons.
Je n´ai plus rien qui me console.
Peut-être, en guise d´auréole,
On verra briller sur mon front
Le mauvais larron – mauvais larron – mauvais larron.

C´était peut-être un vendredi
Qu´il est allé au paradis
Par le chemin de la Passion
Des mauvais larrons.
Abandonné entre deux mondes
Jusqu’à sa dernière seconde,
Ainsi chantait de sa prison
Le mauvais larron – mauvais larron – mauvais larron.

(Georges Moustaki)

Illustration: Robert Campin

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :