Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Michel Deguy)’

Danaë (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 3 septembre 2022



klimt-danae

le ciel comme un enfant monte en haut des arbres
l’eau devenue senteur
traverse
les fleurs de Rome s’appellent Danaë dans le lit
le bruit de Rome dans les cimes
oscillantes
ivres insectes tonnelles des cris
et le soleil mis en sacs légers ici
et là
la peau s’irrite
beauté d’arbre comme un cheval musclé sur la mare
plus loin l’école de danse des jeunes pommiers

(Michel Deguy)

Illustration: Gustav klimt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’espères-tu des yeux? (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2022


YeuxBleus

J’étais sur ta route
Une seconde pour la vie et
Tu ne m’as pas regardée
– Mais qu’espères-tu des yeux?

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 3 Comments »

La pierre (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2022


mur-de-pierre

La pierre

est-elle plus belle

dans le mur?

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

ÉCRIRE (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2022



ÉCRIRE

Ce n’est pas un mystère.
Penser c’est parler; parler, c’est écrire.

Il n’y a rien « derrière les mots » — sinon d’autres mots.
Pas plus que derrière la tête, ou derrière la pensée, ou derrière le monde.
Il n’y a rien derrière.
Il y a quelque chose devant les mots,
qu’on peut appeler le monde, par exemple.

Le langage tient les choses à distance en se rapportant à elles.
Il s’agit de penser les mots avec d’autres mots, différant le silence.
Faire attention aux phrases dans les phrases,
avec regard oblique sur les choses comme si elles surveillaient l’opération.

Ce qu’avait compris, et n’aura pas cessé de dire, Ponge.
Ce que chacun peut faire. Cogito, scribo, sum.

(Michel Deguy)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les veines d’une vierge (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2022


titien_venus_anadyomene

Des maux secrets comme des hauts-fonds
Nous guérissons sans les connaître
Parfois au verso des paupières
Dans les plis de l’aveuglement
Les veines d’une vierge prévalent

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout est ruine (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2022


ruine

Quand le vent pille le village
Tordant les cris
L’oiseau
S’engouffre dans le soleil

Tout est ruine
Et la ruine
Un contour spirituel

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Guetteur des nombres (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2022


ciel

Guetteur des nombres
au sémaphore du ciel

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Gisants (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2022


gisants

Gisants

Je ne cesse de te perdre depuis cette chambre d’hôtel
Où nue et détournée tu m’as crié va-t’en
Je ne me rappelle plus notre querelle, ma faute
Mais le papier, ton dos courbe,
La nature morte du jour et de l’armoire,
Et ma croyance indolore debout que j’allais te revoir

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Une étoile plus brillante (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2021


heic0407a

Intimité plus grande avec les astres
Et dans la nuit sondée plus profond
Dans la nuit rapprochée la terre
Débouche sur le soleil cette étoile agrandie

Au coeur de la nuit le jour
Nuit de la nuit connaît
Une étoile plus brillante

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Où sommes-nous (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2021


etonnement

Où sommes-nous donc
nous étonnant d’y être
et que l’étonnement étonne

(Michel Deguy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 4 Comments »