Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘migration’

JASMIN (Pierre-Bérenger Biscaye)

Posted by arbrealettres sur 26 décembre 2018



 

JASMIN

La nuit fait avancer d’un battement
d’aile ou de pétale le corps vers
d’autres solitudes L’espace
s’élargit sous la blessure fraîche
que hante le jasmin
L’ambre jaune
laissé par la mer prépare
la migration paisible des paupières

(Pierre-Bérenger Biscaye)

Illustration: F.A. Moore

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

N’importe quoi (Georges Drano)

Posted by arbrealettres sur 17 août 2018



N’importe quoi
sur ce qui est dit d’encouragements
de migrations, de départs à demi prononcés
Quelqu’un prend le temps d’hésiter
d’accueillir un silence
le temps : de tout prendre
La terre : d’être un lieu-dit
Une consolation pour quelques jours de plus.

(Georges Drano)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Migration (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2018



Migration

L’eau chante dans la source
Chant qui devient cri
L’aube réveille la sève
Dans le feuillage endormi

Une natte de lumière
Coiffe la maison
De rayons clairs
Je quitterai le toit
Et me ferai oiseau

Je frôlerai le nuage
Et raserai la vague
Mes bras écartés
Couverts des plumes
Des ailes d’un poète

Après avoir touché
Le bord de l’espace
Je saluerai le nid
De l’arbre ivre de sève
Qui titube le long de l’avenue

Le vent du soir
Berger des migrateurs
Me ramènera à la maison
Où je me poserai.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Céder (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018




    
Céder
Aux migrations de sel
– Quand le vent s’ouvre
Aux oiseaux finissant à des portes de cèdre
Aux jardins couchés des collines

Tes mains portaient l’eau douce sur les roses
Posaient dans l’herbe une peur d’enfant

Elles semblaient venir
De la jeune ombre des nuages
Sans marquer la terre des lampes.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Accablé (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2017



Illustration: Andrew Murray
    
Accablé par les blessures, par la nuit, ligoté
Dans mes doutes, livré à ma flamme
Je loue ma migration en toi, dans ta nudité
Dans le secret de ta toute-puissante faiblesse
Nul choix : entre ma liberté et toi
Je vis dans la félicité
Crucifiée sur mes remparts

(Adonis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Levez-vous vite, orages désirés (René de Chateaubriand)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2017



Le jour je m’égarais sur de grandes bruyères terminées par des forêts.
Qu’il fallait peu de chose à ma rêverie:
un feuille séchée que le vent chassait devant moi,
une cabane dont la fumée s’élevait de la cime dépouillée des arbres,
la mousse qui tremblait au souffle du nord sur le tronc d’un chêne,
une roche écartée, un étang désert ou le jonc flétri murmurait!
Le clocher du hameau, s’élevant au loin dans la vallée, a souvent attiré mes regards;
souvent j’ai suivi des yeux les oiseaux de passage qui volaient au-dessus de ma tête.
Je me figurais les bords ignorés, les climats lointains où ils se rendent;
j’aurais voulu être sur leurs ailes. Un secret instinct me tourmentait;
je sentais que je n’étais moi-même qu’un voyageur;
mais une voix du ciel semblait me dire:

« Homme, la saison de ta migration n’est pas encore venue;
attends que le vent de la mort se lève,
alors tu déploieras ton vol
vers ces régions inconnues que ton coeur demande. »

Levez-vous vite,
orages désirés
qui devez emporter René
dans les espaces d’une autre vie!

Ainsi disant, je marchais à grands pas,
le visage enflammé,
le vent sifflant dans ma chevelure,
ne sentant ni pluie ni frimas,
enchanté, tourmenté, et comme possédé
par le démon de mon coeur.

(René de Chateaubriand)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES PUITS (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2017



 

Julia Perret   -fusion

LES PUITS

J’ai mis le grain d’encens sur l’enclume
Pour écouter la voix des puits

La voix qui porte les ravages
L’enfance d’un ruisseau
La terreur des éclipses
L’ivresse des migrations

Je suis le souvenir
Et je suis la menace

À chaque pierre j’ai jeté
Le nom d’un soleil.

(Andrée Chedid)

Illustration: Julia Perret 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le soir, au dernier souffle (Christian Hubin)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2016



pal-szinyei-merse-alouette-1882-800x600

Le soir, au dernier souffle, quand l’alouette brille
comme une clé perdue, que parler à nouveau est une
migration, une étincelle à la pointe d’un souvenir.

(Christian Hubin)

Illustration: Pal Szinyei-Merse

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout est départ (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2016



Tout est départ.
Du mouvement il n’y a pas à démordre.
Du mouvement dans l’azur ou l’asphalte, les volcans ou les glaces.
Le moindre geste a semé des étoiles sur la terre.
Qui ne sent la cavalcade, le carnaval, la migration des corps et des pierres ?
Le moindre écart a jeté des outrages au ciel.
Qui n’accueille les cahots, les blasphèmes, les caresses et les traces ?
Le moindre pas a levé d’autres horizons.
Qui ne vit d’alertes, de temps anéantis, de souffles brûlants et d’ombres ?
Tout est dépense.
Tout est désert.
Au grand miroir de nos mains vides.

(André Velter)

Illustration: Bénédicte Pontet

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les couchants et les générations (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2016



Les couchants et les générations.
Les jours dont aucun ne fut le premier
Le soleil, comme un lion sur le sable,
Les traces des longues migrations
Les formes des nuages dans le désert.
Chaque remords,chaque larme.
Toutes choses qui furent nécessaires
Pour que nos mains se rencontrent.

(Jorge Luis Borges)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :