Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘mille’

Elle est toujours là (Ueda Chôshû)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



Fût-ce en mille éclats
elle est toujours là –
la lune dans l’eau!

(Ueda Chôshû)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je pense en souriant (Claude Hamelin)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2016



Je suis un chêne
beau de mille soleils

je suis un chêne
grand de mille pluies

je suis un chêne
fort de mille vents

et après cent ans
je pense en souriant

à ce tout petit fruit,
le béret de travers,
qui rêvait d’être moi !

(Claude Hamelin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les arbres sont fleuris de gouttes (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2016



Les mille insectes de la pluie ont travaillé toute la nuit;
les arbres sont fleuris de gouttes,
l’averse fait le bruit d’un fouet lointain
Le ciel est pourtant resté clair;
dans les jardins, la cloche des outils sonne matines.

(Philippe Jaccottet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Désespérément il veut voir (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



Désespérément il veut voir
Le millième des mille étages
Et le millième des couloirs,
Et aussi de quelle nature
Est l’au-delà de la toiture.

(Charles Vildrac)

Illustration: Michael Whelan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je te reconnais (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2015




Je te reconnais entre cent, entre deux,
Je te reconnais entre mille à ton clin de cil prémonitoire.

(Jacques Rabemananjara)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Puzzle (Francis Dannemark)

Posted by arbrealettres sur 18 décembre 2015



Puzzle

Combien de vies dans une vie ?
C’est comme demander combien de pièces
dans un puzzle, dit-il. L’un en compte douze,
l’autre douze fois plus, il en faudra mille ici,
là quarante. Et chemin faisant,
on comprend que chacun aura
très exactement le temps
de compléter le sien, et que le nombre
de pièces n’aura rien signifié,
et que le temps lui-même,
cent ans, dix secondes, n’aura jamais été
qu’un instant,
une fabuleuse fraction
d’éternité.

(Francis Dannemark)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous serons debout tout au bord d’un printemps (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

egregore

Nous irons nous ferons nous dirons
Nous aurons mille deux mille
Ou vingt mille ans
Et nous serons debout
Tout au bord d’un printemps

(Pierre Albert-Birot)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Ce papillon (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2015


papillon

Ce papillon, je l’ai vu
dans un autre rêve,
il y a mille ans.

 

(Claude Esteban)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Toutes mes blessures légères ou profondes sont des portes, où s’engouffre le monde (Carole Zalberg)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2015



Il y a là sous la chair
entre les os fragiles
et les réseaux habiles
dans une profondeur
que les mots seuls éclairent
un lac sombre, un monde qui scintille,
d’homme en homme à la file
un fond de vies où j’erre,
où je plonge une et reviens mille

(Carole Zalberg)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :