Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘million’

Je l’avais oublié (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 27 septembre 2019



Je l’avais oublié
bientôt
des milliers de feuilles
vont naître
des milliers, des millions de fois ton image
dans le ciel saturé
de la ville.

(Henry Bauchau)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La réalité (Henry James)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2019


 


 

Multivers

La réalité n’a pas une unique fenêtre
mais un million …
A chacune d’elles
se tient une silhouette avec une paire d’yeux.

(Henry James)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

DE LA GLOIRE VAINE (André Berry)

Posted by arbrealettres sur 7 novembre 2018



 


   
DE LA GLOIRE VAINE

Ô toi qui, de rien fait, de rien ne fais que rien,
Qui, né de moins que rien, dois mourir rien de rien,
Seras-tu plus que rien, quand, dans un monde-rien,
Cent millions de riens sauront que tu n’es rien?

(André Berry)

 

Recueil: Poèmes involontaires suivi du Petit Ecclésiaste
Traduction:
Editions: René Julliard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce point sur la carte (Charlotte Delbo)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2018



Ce point sur la carte
Cette tache noire au centre de l’Europe
cette tache rouge
cette tache de feu cette tache de suie
cette tache de sang cette tache de cendres
pour des millions
un lieu sans nom.
De tous les pays d’Europe
de tous les points de l’horizon
les trains convergeaient
vers l’in-nommé
chargés de millions d’êtres
qui étaient versés là sans savoir où c’était
versés avec leur vie
avec leurs souvenirs
avec leurs petits maux
et leur grand étonnement
avec leur regard qui interrogeait
et qui n’y a vu que du feu,
qui ont brûlé là sans savoir où ils étaient.
Aujourd’hui on sait
Depuis quelques années ont sait
On sait que ce point sur la carte
c’est Auschwitz
On sait cela
Et pour le reste on croit savoir.

(Charlotte Delbo)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par un point situé sur un plan… (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018



perpendiculaire

Par un point situé sur un plan
On ne peut faire passer qu’une perpendiculaire à ce plan.
On dit ça…
Mais par tous les points de mon plan à moi
On peut faire passer tous les hommes, tous les animaux de la terre.
Alors votre perpendiculaire me fait rire.
Et pas seulement les hommes et les bêtes
Mais encore beaucoup de choses
Des cailloux
Des fleurs
Des nuages
Mon père et ma mère
Un bateau à voiles
Un tuyau de poêle
Et si cela me plaît
Quatre cents millions de perpendiculaires.

(Robert Desnos)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Place de la Concorde (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2017




    
La Place de la Concorde

Il n’y avait ce jour-là
il n’y avait ce jour-là
que deux personnes dans Paris
dans Paris
un petit Monsieur à Montmartre
une petite dame à Montsouris
à Montsouris.

Du sud au nord du nord au sud
de bon matin ils sont partis
sont partis
sur la place de la Concorde
sur la place de la Concorde
ils se sont rencontrés à midi
à midi.

Bonjour Monsieur bonjour Madame
bonjour Madame bonjour Monsieur
ah je vois bien dit-il dit-elle
c’est pour ça que nous étions partis
étions partis.
Mais nom de nom dit-il dit-elle
mais où sont donc les habitants?
les habitants?

Elle lui répond il lui répond :
chacun mon bon chacun ma belle
chacun croit qu’il n’y a personne
sinon l’amour de lui pour elle
sinon l’amour d’elle pour lui,
d’elle pour lui.

C’est ainsi mon bon ma belle
c’est ainsi ma belle mon bon
c’est ainsi qu’il n’y a personne
c’est ainsi qu’on est des millions
des millions.

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout oscille! (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



Du conscient et l’inconscient, le pendule de l’esprit balance.
Entre ces deux pôles se tiennent là suspendus, créatures et mondes et jamais le balancement de ce pendule ne s’interrompt.
Là sont des millions d’êtres ; là gravitent le soleil et la lune.
Passent des millions d’âges, et le pendule oscille encore.
Tout oscille! Ciel et terre, air et eau;
et le Seigneur lui-même qui prend forme.
Si Kabîr veut servir, c’est qu’il a vu cela.

***

Between the poles of the conscious and the unconscious, there has the mind made a swing :
Thereon hang all beings and all worlds, and that swing never ceases its sway.
Millions of beings are there : the sun and the moon in their courses are there :
Millions of ages pass, and the swing goes on.
All swing! the sky and the earth and the air and the water; and the Lord Himself taking form :
And the sight of this has made Kabîr a servant.

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si quelqu’un aime une fleur (Antoine de Saint-Exupéry)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2017



petit-prince-800x600

Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire
dans les millions et les millions d’étoiles,
ça suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde.
Il se dit: «Ma fleur est là quelque part…».

(Antoine de Saint-Exupéry)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

Ce papillon (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Pourquoi envoyer à la mort des millions de vies
les canons grondent sans fin
Dans la sombre nuit criblée de silences
ce papillon qui palpitait dans ma main
je l’ai relâché par la fenêtre

(Ping Hsin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NOTRE CHANSON DES NUITS DE MAI (Toyoichirô Miyoshi)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2016


 


 

NOTRE CHANSON DES NUITS DE MAI
WARERA NO GOGATSU NO YORU NO UTA

Ce qui soutient la terre mille mains mille douleurs
Ce qui saisit la terre dix mille mains dix mille angoisses
Ce qui enferme la terre cent millions de mains cent millions de peur
Ce sur quoi flotte la terre c’est la lutte entre la pauvreté la stérilité la destruction

Nos oreilles dorment dans la boue
Nos yeux s’éveillent dans la nuit
Nos cheveux s’emmêlent dans le vent
Et le vent souffle sur les pierres où nous dormons
Eldorado des pierres
Oliviers des ruines
Ongles jaunes des fossoyeurs –
Et elle, dans le miroir,
Dans les feuilles mortes éternelles, amas au fond de l’eau, elle dort
Le désir est un poisson inquiet qui nage dans l’espace de rêves prisonniers

Les arbres poussent leurs sanglots
Elle m’appelle au loin
Je lui réponds de près
Et le vent hurle en emportant nos voix
Elle cache en son sein une petite salière
J’ai dans une grande coupe un alcool amer
Dans sa salière j’en verse une goutte

Cristal de l’extase bracelet de l’amour
Qui devient fleur mignonne et répand son riche parfum dans lanuit noire
Enlacés nous dormons dans le sexe gris et creux de la terre
Quand l’horizon de l’été brûle son rouge écarlate
C’est la saison de la faim de la soif de l’ennui de la pourriture
Où revenir?
Ici, c’est l’Orient des sacrifices, on y cherche l’ombre dans la mer du désert
Armures usées Et deux amants
Pour un ami perdu
Joyeux oiseaux de la montagne poursuivis au-dessus d’un gouffre sans pitié
Cous pâles avancés vers l’avenir et qu’ajouter?
Croix immortelle où sont tatouées les rayures d’un destin aveugle
Si quelque chose a pu être oublié
C’est la foi en la destruction
C’est la croyance en la résurrection

Nos gorges cherchent une source pure
Nos mains caressent le ciel nocturne et frais du mois de mai
Et nous dormons en serrant dans nos bras chacun de nos deux mondes
Nos deux avenirs pleins de promesses
Le vent balaie nos rêves
Balaie l’arc-en-ciel de souffrances suspendu dans le vide
Ailes lourdes des oiseaux du soir qui dominent la terre qui dominent le soleil qui dominent nos espoirs
La mort est plus grande que nos chimères
Le silence est plus profond que la mer…

(Toyoichirô Miyoshi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :