Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘miraculeuse’

Pourquoi te déguises-tu (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2019




Pourquoi te déguises-tu
En vent, en pierre, en oiseau ?
Pourquoi me souris-tu du ciel
Comme un éclair inattendu ?

Cesse de me tourmenter ! Ne me touche pas !
Laisse-moi à la gravité de mes soucis …
Un feu ivre passe en vacillant
Sur les marais gris desséchés.

La muse dans sa robe trouée
Chante d’une voix traînante, monotone.
Sa force miraculeuse
Est dans son angoisse cruelle et jeune.

(Anna Akhmatova)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chanson de la fille miraculeuse (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



Dans sa cape blanche
la lune hèle un fiacre;
pauvre cheval mort
d’avoir attendu la lune.

Avec ses béquilles de feu,
l’étoile ivre de se poursuivre,
étoile le ciel.

Tous les mots que je découvre
ont une origine miraculeuse.

Les tombes ouvertes,
c’est une fille de joie
qui chante à tue-tête.
Elle tient d’une main un crayon,
de l’autre le vent –

pour tous les mots de ma chanson.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RÊVES (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2018



 

RÊVES

Près des villes miraculeuses
puisque vous rêvez rêveuse
sur les rives de la vie
fleuve de peine ou fleuve d’oubli

Vivez rêveuse revivez
tous les songes que vous aimez
ne sont ni mensonge ni folie
ô rêveuse que je vous envie

De l’avenir rêvé qui vous rit
en ne meurt de vos rêveries
ni les soucis ni les douleurs
ni le sourire du bonheur

Vos rêves ce sont les couronnes
des nuits des heures monotones
que vous donnez à ceux qui meurent
de ne croire qu’à ce qui demeure

(Philippe Soupault)

Illustration: Andrej Gorenkov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Possibilité miraculeuse (Jean-Pierre Luminet)

Posted by arbrealettres sur 21 décembre 2016



Quand l’expression le sourire sont à toi
Alors l’entente se fait d’elle-même
Fleur captive de la possibilité miraculeuse de se joindre

(Jean-Pierre Luminet)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

… Je sais (Georges Duhamel)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2016



… Je sais qu’on peut aimer
Dans l’eau courbe et miraculeuse des prunelles
Plus de ciel qu’entre les maisons.

(Georges Duhamel)


Illustration:
Fabienne Contat

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lézarde entre deux nuits (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2015



Lézarde entre deux nuits

Les ajoncs, la pierraille au sursis de l’hiver,
Haute ruine aux lambeaux de songe,
Tous les siècles de l’obscur dans le vent,
La vallée, le grand pays familier et désert.
Le couple né de ces granits, de ces racines,
Et moi qui porte au fond des mots, au fond du sang
Je ne sais quel appel, je ne sais quel écho
De ce passage de serfs et de guerriers,
De vagabonds, de paysans et de rois,
D’enfances tenaces et terrifiées,
L’effrayante ou miraculeuse saveur
D’une lézarde entre deux nuits.

(Georges-Emmanuel Clancier)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poésie ininterrompue (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2015



Giampaolo Ghisetti__Elucefu_g

Poésie ininterrompue

[…]
Hier c’est la jeunesse hier c’est la promesse

Pour qu’un seul baiser la retienne
Pour que l’entoure le plaisir
Comme un été blanc bleu et blanc
Pour qu’il lui soit règle d’or pur
Pour que sa gorge bouge douce
Sous la chaleur tirant la chair
Vers une caresse infinie
Pour qu’elle soit comme une plaine
Nue et visible de partout
Pour qu’elle soit comme une pluie
Miraculeuse sans nuage
Comme un pluie entre deux feux
Comme une larme entre deux rires
Pour qu’elle soit neige bénie
Sous l’aile tiède d’un oiseau
Lorsque le sang coule plus vite
Dans les veines du vent nouveau
Pour que ses paupières ouvertes
Approfondissent la lumière
Parfum total à son image
Pour que sa bouche et le silence
Intelligibles se comprennent
Pour que ses mains posent leur paume
Sur chaque tête qui s’éveille
Pour que les lignes de ses mains
Se continuent dans d’autres mains
Distances à passer le temps

Je fortifierai mon délire
[…]

(Paul Eluard)

Illustration: Giampaolo Ghisetti

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :