Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘mitan’

SERA CELLE QUI M’AIMERA (Gaston Couté)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2018



Illustration: Anne-François-Louis Janmot
    
SERA CELLE QUI M’AIMERA

Ronde

Tout en dansant la ronde
Héla ! celui qu’est au mitan !
Faut que tu nous répondes,
Mais lorgne ben auparavant,
Hé là ! dis-nous laquelle
Est la plus belle ?

Refrain
La plus belle ?…
Dam’ je n’sais pas.
La plus belle
Sera celle
Qui m’aimera

Tout en dansant la ronde
Oh ! ces yeux que vous a Margot !
Et la nuque si blonde
De Suzon, quel nid à bécots !
Et les lèvres de Lise,
Quelles cerises !

Toutes après la ronde,
Margot comme Lise et Suzon,
Se sont, au bout du monde,
Ensauvées au bras d’un garçon ;
M’est restée la Mariotte
Laide et boscotte.

Dernier refrain
La plus belle ?…
Eh ben ! la v’là…
La plus belle
Sera celle
Qui m’aimera !

(Gaston Couté)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Enigme d’un jour (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2017




    
Enigme d’un jour

Quel jour crie aux gorges des oiseaux ?
— si longtemps sans mourir, si longtemps sans souffrir. –

Voici la vie et le vent sur le toit des maisons
les oiseaux ont peur, les oiseaux ont froid
les feuilles courent sur les toits voici la vie, mon pauvre coeur.

Tu es là sous la pierre silencieuse et froide
la lumière encense ton regard en brisant la vitre
des gestes bruissent : une forêt de serpents noirs
tu es là sous la pierre.

Voici la fronde de l’enfant
voici la tête folle d’où choit le sang de la lumière
le regard injecté de ciel voici qu’il vise
fuis vers le plus froid des eaux.

Tu es là seul et nu, seul sous la couronne de songes
seul cerné de sève
percé d’un doigt de feu, coeur sans amour
au mitan d’une chair, au soir d’un jour.

– Si longtemps sans mourir, si longtemps sans souffrir. —

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai une peine (Coplas Poèmes Andalous)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2017




    
J’ai une peine, quelle peine!
J’ai une douleur, quelle douleur!
J’ai un clou enfoncé
dans le mitan du coeur.

(Coplas Poèmes Andalous)

 

Recueil: Coplas Poèmes de l’amour andalou
Traduction: Guy Lévis Mano
Editions: Allia

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Une ombre bleue volait (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



Un fruit léché
le pain d’amour
dans la source la nuit du vin

Et la promesse qu’on nous fit
d’une âme transparente
nous la rêvons ici
dans le mitan du jour

La chambre de fougère
donnait sur l’eau
une ombre bleue
volait

(Jean Joubert)


Illustration: Agathe Bonnet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux marches du palais (Anonyme XVIII ème)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2017




Aux marches du palais

Aux marches du palais.
Aux marches du palais.
Y a une tant belle fille, Lonla,
Y a une tant belle fille.

Elle a tant d’amoureux.
Elle a tant d’amoureux.
Qu’elle ne sait lequel prendre, Lonla.
Qu’elle ne sait lequel prendre.

C’est un p’tit cordonnier.
C’est un p’tit cordonnier.
Qu’a z’eu la préférence, Lonla.
Qu’a z’eu la préférence.

C’est en la l’y chaussant.
C’est en la l’y chaussant.
Qu’il en fit la demande, Lonla.
Qu’il en fit la demande.

La belle si tu voulais.
La belle si tu voulais.
Nous dormirions ensemble, Lonla.
Nous dormirions ensemble.

Dans un grand lit carré.
Dans un grand lit carré.
Couvert de teille blanche, Lonla.
Couvert de teille blanche.

Aux quatre coins du lit.
Aux quatre coins du lit.
Un bouquet de pervenches, Lonla.
Un bouquet de pervenches.

Dans le mitan du lit.
Dans le mitan du lit.
La rivière est profonde, Lonla.
La rivière est profonde.

Tous les chevaux du Roi.
Tous les chevaux du Roi.
Pourraient y boire ensemble, Lonla.
Pourraient y boire ensemble.

Et nous y dormirions.
Et nous y dormirions.
Jusqu’à la fin du monde, Lonla.
Jusqu’à la fin du monde.

(Anonyme XVIII ème)

Illustration: Louis Toffoli

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »