Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘moellon’

DICTUM : APRÈS UN LONG VOYAGE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2018



 

DICTUM : APRÈS UN LONG VOYAGE

Laurier-rose et rose. Moellon
de l’autre air terrestre — où le colibri
vole dans l’ombre
du faucon. Et à travers chaque mur, la terre d’août
s’ouvrant,
comme une pierre qui fend
ce mur de soleil.

Montagnes. Puis les lumières
de la ville
au-delà de la montagne. La ville qui s’étend
de l’autre côté
de la lumière.

Nous rêvons
que nous ne rêvons pas. Nous veillons
aux heures du sommeil
et dormons alors que le silence
nous épie. L’été
tient sa promesse
en la violant.

(Paul Auster)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ALLIANCE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2017



 

L’ALLIANCE

Foule d’yeux,
myriade, au fond des rétines creusées : l’image
du grand, du sans image
ancrée en nous.

Avec nos poumons de mante, nous,
les serviteurs, vivant dans le genièvre et le moellon,
rompions le pain plat
qui nous accompagnait, nous
étions des pas, errant
en aveugles, nous savions en ce temps-là
comment nous essouffler
pour rien.

Une perte
devenait
possible découverte.
Un nom,
traqué dans la poussière
de tout ce tournoiement, jamais
ne révélait son bruit. La montagne
était la piste
par quoi une souffrance animale
se repliait vers le gîte.

Toute la nuit
j’ai lu en braille les blessures
sur le mur intérieur
de ton cri, et au petit matin
épais, millénaire, je suis remonté
en toi, où tous
mes os se sont mis à
battre et
battre le coeur-tambour
jusqu’à la trame.

(Paul Auster)

Illustration: Zdzislaw Beksinski

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’écorce ne suffit pas (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



 

L’écorce ne suffit pas. Elle roule
des échardes en surnombre, elle échangera
le moellon contre la sève,
le sang contre le tourbillon des vannes,
tandis que la feuille est picorée, tavelée
d’air, et combien de temps encore, ridée
ou enroulée, entre chien et loup,
pendant combien de temps risquera-t-elle
la hache pour se repaître de son avantage ?

(Paul Auster)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une humidité lourde (Julien Gracq)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2015




Une humidité lourde traînait au ras du sol,
couvrant les moellons d’un drapé de mousse qui feutrait les bruits,
laissant tinter seulement le son très clair de l’eau
qui filtrait partout en ruisselets rapides sur les pierres,
dans l’égouttement nonchalant qui suinte d’une fin de bombardement ou d’incendie.

(Julien Gracq)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

J’ai négligé (André du Bouchet)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2015


toile-araignee-perles-rosee_5600

J’ai négligé l’air blanc
qui s’abat autour de nous
sans un mot
jusqu’à la pluie sans reproche,
au cri des moellons

(André du Bouchet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :