Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘molle’

Je chante haut pour m’entendre (Francis Vielé-Griffin)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2019



 

Giampaolo Ghisetti -  (18)

Je chante haut pour m’entendre,
Car la nuit est noire et sans voix ;
— La route est molle et la terre est tendre
Il a plu trois jours sur les bois.

Je frappe le sol en cadence
Du bout de mon bâton ferré
— Ici, l’ombre des bois est si dense
Qu’en plein jour on n’y verrait.

Je guette des voix à l’orée
Plus pâle, là-bas, vers la plaine ;
— Rien ne sonne à travers la forêt
Que ma voix et mes pas qui peinent.

(Francis Vielé-Griffin)

Illustration: Giampaolo Ghisetti

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu écoutes pleuvoir (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2018



Tu écoutes pleuvoir ainsi depuis des heures.
Tu ne penses à rien.
Tu écoutes la pluie ruisseler sur ton cœur
Comme sur les sapins.

Tu ne sais pas pourquoi tu n’es ni gai ni triste,
Ni pourquoi ce murmure
D’eau molle te laisse,le front contre la vitre,
Vide comme une armure.

Tu écoutes pleuvoir ainsi depuis des heures,
Mais es-tu bien certain
Que ce n’est que la pluie qui frappe sur ton cœur
Comme sur les sapins?

(Maurice Carême)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Joie à venir (Benjamin Fondane)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2017



Joie à venir, affreuse joie !
De ce rayonnement obscur
quelle est ma part de lumière ?
Ô comme je voudrais quitter
ce cœur de papier que l’on froisse —
et cette molle éternité !

(Benjamin Fondane)

Découvert ici chez Pur Rien ici

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Je vis, je meurs (Louise Labé)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2017



Je vis, je meurs: je me brûle et me noie,
J’ai chaud extrême en endurant froidure;
La vie m’est et trop molle et trop dure,
J’ai grands ennuis entremélés de joie.

Tout en un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j’endure,
Mon bien s’en va, et à jamais il dure,
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être en haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

(Louise Labé)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Il aurait fallu plus d’amour (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2016


 

Il aurait fallu plus d’amour:
Tout est perdu sous les molles
Araignées de la parole;
La voix s’épuise contre les cloisons de terre
Et tremble au bord de nos mémoires enrayées;
Le sang remonte au coeur par les chemins perdus.

(Jean Rousselot)

Illustration: Brendan Monroe

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sous la neige molle (Yaba)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2015


tempete-neige

 

Sous la neige molle
nul n’a le coeur à bavarder

(Yaba)

Illustration

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Charbon des herbes molles (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 4 septembre 2015



 

Charbon des herbes molles
Pendant des millénaires
Amassées

Sable des hommes vivants
Pendant des millénaires
Amassés

Qui ne réchauffe pas
Qui donne froid

(Max-Pol Fouchet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle tourne (Pierre Louÿs)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2015


danse nue

Elle tourne, elle est nue, elle est grave; ses flancs
Ondulent d’ombre bleue et de sueur farouche.
Dans les cheveux mouillés s’ouvre rouge la bouche
Et le regard se meurt entre les cils tremblants.

Ses doigts caressent vers des lèvres ignorées
La peau douce, la chaleur molle de ses seins.
Ses coudes étendus comme sur des coussins
Ouvrent le baiser creux des aisselles dorées.

Mais la taille, ployée à la renverse, tend
Le pur ventre, gonflé d’un souffle intermittent,
Et sous l’arachnéen tissu noir de sa robe

Ses bras tendres, avec des gestes assoupis,
Ses pieds froids sur les arabesques des tapis,
Cherchent l’imaginaire amant qui se dérobe …

(Pierre Louÿs)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CAPTIF (Franz Hellens)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2015


 


Helen Masacz  8

CAPTIF

Captif d’une chambre
Je pars gonflé d’un désir
Que rien ne peut retenir
Et vole.

Lourd plus que plomb et dur
Etait mon pied et molle
Une tête fruit mûr
Qui penche.

Un coup de vent venu de mer
Et tout a pris autre visage,
Je me cherche et me perds
Comme une feuille après l’orage.

Le mat balance au gré des vents
Je me sens à moi-même infidèle
Que sombre le navire avant
Que la mouette ait refermé les ailes

(Franz Hellens)

Illustration: Helen Masacz

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le feu prend (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2015



Formesitaliennes ovalitésmollesenmarchelenteellipsoïdale –
tendrementcoloréesenlumièreblonde

Mes pieds et mon dos se réchauffent

Le feu prend

(Pierre Albert-Birot)


Illustration: Guillaume Seignac

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :