Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘monopole’

Chaque fois (Aïcha Arnaout)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2017



 

Chaque fois que j’ouvre les paupières
je trouve d’autres paupières fermées
qui les recouvrent
Ne vous étonnez donc pas si je vous demande
quelle est la couleur du soleil
et quand la nuit prendra fin

Chaque fois que j’étends le bras
des barbelés m’écorchent
Ne vous étonnez donc pas
si vous voyez mes mains
remplir mes poches
de peur et de sang

Chaque fois que je lève le front
vers un papillon lumineux
je trouve le canon d’un revolver
Ne vous étonnez donc pas
si je remplace le papillon par de la résine

Chaque fois que je tends l’oreille dans la nuit
je ne capte que le sifflement des balles
sur les trottoirs
et le hurlement de celui qui est jeté
dans un bain d’acide
Ne vous étonnez donc pas
si vous retrouvez mes oreilles
comme deux chauves-souris sur une épaule

Chaque fois que j’essaie de chanter ou de crier
je sens que ma langue est aseptisée
enroulée dans des papiers officiels
Ne vous étonnez donc pas
si vous la trouvez un jour en vente
au marché de gros de la boucherie

Chaque fois qu’un jardin pousse dans ma tête
les sauterelles l’envahissent
les bulldozers arrivent
Ils creusent des tunnels
et comme d’habitude y coulent du ciment

Ne vous étonnez donc pas
si d’aucuns ont le monopole du ciment
Chaque fois que mes poumons s’ouvrent
l’odeur de la pourriture envahit mes narines
Ne vous étonnez donc pas
si vous ouvrez ma poitrine
d’y trouver deux pépinières d’algues

Ne me restent
que mes pieds
Eux seuls sont encore capables
de parcourir ce chemin sanglant
vers le cratère du volcan secret
où mon coeur bat
Mais ne vous étonnez pas non plus
si vous y trouvez des traces de pas
qui ne sont pas arrivés

(Aïcha Arnaout)

Illustration: Frida Kahlo

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :