Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘moral’

J’ai toujours eu la sensation du gouffre (Baudelaire)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2018



gouffre
Au moral comme au physique,
j’ai toujours eu la sensation du gouffre…
J’ai cultivé mon hystérie avec jouissance et terreur…
A chaque minute nous sommes écrasés par l’idée et la sensation du temps…
Trop tard peut-être…

(Baudelaire)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | 3 Comments »

Je ne suis qu’une goutte, une goutte d’eau (Simon Monceau)

Posted by arbrealettres sur 17 juin 2018




    
Je ne suis qu’une goutte, une goutte d’eau
Qui avait le moral à zéro

J’ai quitté la route qu’on m’avait creusée
J’avais trop envie d’être écoutée

C’est l’histoire d’une goutte
Incitant d’autres gouttes
Doucement goutte à goutte à déborder

Quand la goutte est pleine
C’est la goutte en trop
Qui entraîne les autres gouttes d’eau

Je ne suis qu’une goutte
Une goutte folle
Dégoûtée, noyée dans un ras-le-bol

J’ai pleuré ma vie, inondé la plaine
J’ai défait mon lit, y’en a qu’ça gêne

C’est l’histoire d’une goutte
Incitant d’autres goutte
Doucement coûte que coûte à déborder

Une goutte c’est de l’eau
De l’eau en prison
J’ai pas envie d’être une goutte mouton

Je ne suis qu’une goutte, une goutte d’eau
Qui avait le moral à zéro

J’ai quitté la route qu’on m’avait creusée
J’avais trop envie d’être écoutée

(Simon Monceau)

Illustration: Corrie White (extraordinaires images de gouttes’)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

A une petite fille de chez nous (Jean Villard–Gilles)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018




    

 
A une petite fille de chez nous

Jour de Noël, jour d’espérance
On est là quatre cents gaillards
Officiers, soldats en silence
Perdus en Suisse quelque part
On pense en ce jour de décembre
A des visages familiers
Près du feu qui réchauffe nos membres
Hier, on a mis nos gros souliers
Cette nuit, par la cheminée
Le père Noël qu’est bon enfant
Avec ses voeux de bonne année
Nous a fait un beau p’tit présent

Y avait des cigares
Pour les torailleurs
Et pour le Cathare
Un mouchoir d’couleurs
Chocolats en barres
Pour les amateurs
Et faveur plus rare
Mon Dieu, quel bonheur !
Y avait ô délire
Plaisir sans égal
Avec son sourire
Vraiment idéal
Cela va sans dire
Mais c’était fatal
Pour nous remonter l’moral
La photo du général

Les quatre cents beaux militaires
Contemplaient d’un oeil ahuri
Le joyeux cadeau que l’arrière
Offrait à ses soldats chéris
Mais tout à coup, parmi ces choses
Voilà qu’on découvre en chemin
Comme fleurirait une rose
Une lettre écrite à la main
Ce sont, ravissante surprise
Les enfants de notre pays
Qui, d’un coeur tout simple nous disent :
« Bonjour, soldats on est amis ! »

Quelque chose nous serre
Une espèce d’émoi
Y en a qui sont pères
Y en a qui l’sont pas
Mais tendre mystère
Ce soir-là y a pas
Z’avions tous, mes frères
Des coeurs de papas
Bien que sous les armes
Et d’un dur métal
On essuie une larme
Ca fait un peu mal
Mais c’est plein de charme
Et pour le moral
Presque aussi haut – c’est fatal !
Qu’la photo du général

C’est pourtant bien vrai, sans histoires
Pour nous, soldats, Noël trente-neuf
Ce sera dans toutes nos mémoires
Ce salut d’un p’tit coeur tout neuf
Le mien s’appelle Marie-Thérèse
De Saint-Jean au val d’Annivier
Un joli nom, ne vous déplaise
Pour le livre de l’amitié
C’est pourquoi, ce soir, de Lausanne
Je lance au vent cette chanson
Pour ma petite Valaisanne
En lui demandant sans façons :

Pour fleurir ma vie
En blanc et en noir
Ma petite Marie
Je voudrais avoir
Ta photographie
Voilà mon espoir
Promis ma chérie
Envoie-la ce soir
En ce temps d’misère
Ce siècle brutal
Où le diable en guerre
Mène triste bal
Ta jeunesse claire
Ne fera pas mal
Au petit front virginal
A côté du général

(Jean Villard–Gilles)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les je nous pas clairs (Fabrice Marzuolo)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2017



Illustration: Jean-Claude Apert
    
Les je nous pas clairs

Une impasse étrange
où l’on avance
comme dans un puits sans fond
nos regards se croisent
il me reconnaît
je le reconnais
il est celui que j’étais
je suis celui qu’il sera
ça lui donne un coup au moral
mais rien de plus normal
je ne suis pas fier non plus
de celui que j’étais

(Fabrice Marzuolo)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Vivre c’est oublier qu’on est mort
Editions: Du Contentieux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au décoré (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2017




    
retouche au décoré

de l’Aude à l’Oise
en retraite bourgeoise
si moral et hors d’âge
à table le monsieur bien mis
un oeil à la fenêtre
entre la poire et le fromage
ressent le plaisir d’être
devant le soir saisi du mal exquis

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: De laine et soie Retouches
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette sensation de soleil moral (Raymond Roussel)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2017



 

Cette sensation de soleil moral
je n’ai jamais pu la retrouver.
Je la cherche et je la chercherai toujours.

(Raymond Roussel)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Notre unique obligation morale (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2017



 

Notre unique obligation morale,
c’est de défricher en nous-même
de vastes clairières de paix
et de les étendre de proche en proche,
jusqu’à ce que cette paix irradie vers les autres.
Et plus il y a de paix dans les êtres,
plus il y en aura aussi dans ce monde en ébullition.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’absence de haine (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2016



L’absence de haine n’implique pas nécessairement
l’absence d’une élémentaire indignation morale.
Je sais que ceux qui haïssent ont pour cela de bonnes raisons.
Mais pourquoi devrions-nous toujours choisir la voie la plus facile,
la plus rabattue ?
Au camp j’ai senti de tout mon être
que le moindre atome de haine ajouté à ce monde,
le rend plus inhospitalier encore.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’art (Louis Emié)

Posted by arbrealettres sur 5 avril 2016



 

Andrius Kovelinas  _The_Bell_Ringer_ak

L’art, conscience plus haute de l’homme,
contraint l’artiste à jouer son destin
dans les formes, les couleurs ou les mots.

Chaque image est un geste de l’esprit,
commandé par une fin précise :
un poème est un acte moral.

(Louis Emié)

Illustration: Andrius Kovelinas

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au garni (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2015



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

retouche au garni

la nuit file un bas rose
c’est sa dernière pose
le jour fait mine de descendre

un coq dénonce ces misères
moral
sur le linteau du ciel

(Daniel Boulanger)

Illustration: David Brayne

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :