Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘mouchoir’

Une gare ancienne (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 19 février 2017



 

Une gare ancienne
un adieu
dans l’envol d’un mouchoir

Une branche morte

entre des rails rouillés

Un cri d’oiseau

L’attente

(Georges Bonnet)

Illustration: Paul Delvaux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

LA RUMBA (Nicolas Guillen)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2017



rumba 2 [800x600]

LA RUMBA

La rumba
remue sa musique épaisse
avec un bâton,
gingembre et cannelle…
Mauvais !
Mauvais car maintenant viendra le nègre mec
avec Fela.

Poivre de la hanche
croupe flexible et dorée
rumbera bonne
rumbera mauvaise.

Dans l’eau de ta robe de chambre
toutes mes angoisses naviguent :
rumbera mauvaise
rumbera bonne.

Désir ardent de naufrager
dans cette mer tiède et profonde :
fond
de la mer !

Ton pied tresse avec la musique
le noeud qui m’étreint le plus.
Ressac de toile blanche
sur ta chair couleur de blé.

Démence du bas-ventre,
haleine de bouche sèche ;
le rhum qui t’a émerveillée,
le mouchoir en guise de rênes :
je t’attraperai domptée,
te verrai bien assujettie
quand tu fuis comme maintenant
que vers ma tendresse tu viennes
rumbera
bonne
O vers ma tendresse que tu ailles,
rumbera
mauvaise !

L’attente ne sera pas longue,
rumbera
bonne,
ni éternelle la bacha
rumbera
mauvaise
elle te fera mal la hanche
rumbera
bonne
hanche dure et qui a sué,
rumbera
mauvaise…

Dernière
gorgée !
Va-t-en, cours, allons-nous en…
Allons !

(rumbera: Danseuse de rumba
Bacha: querelle)

(Nicolas Guillen)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chacun porte en lui ses glaciers (Maurice Chappaz)

Posted by arbrealettres sur 29 décembre 2016



Chacun porte en lui ses glaciers.
Je suis noir de décès
et bleu de lune.
Les vivants m’attaquent à cet instant :
Pourquoi ce besoin d’avoir toujours un compagnon
qui soit plus que tous nos frères ?
Va-t-en,
délivre-toi,
espère.

Ils agitent leurs mouchoirs.
Devenez dès aujourd’hui des ombres.

***

Everyone carries his glaciers within.
I am black with death
and moon blue.
The living attack me at this moment:
Why this need to always have a companion
who is more than all our brothers?
Go away,
free yourself,
hope.

They wave their hankerchiefs.
From this day become spirits.

(Maurice Chappaz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il préfère à ces valises funèbres le sac à main des femmes (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016



Il préfère à ces valises funèbres le sac à main des femmes,
où il y a des mouchoirs blancs parfumés,
des tubes de rouge à lèvres,
de la poudre rose, une palette de bleus,
un portefeuille avec des photos d’enfants
qui se baignent au bord de la mer,
un petit miroir et des lettres chiffonnées.
Il voudrait se glisser dans cette féerie
et se laisser aller au roulis de leurs hanches.
Curieux de leur parfum et de leurs amours,
il voudrait prendre la température exacte de leur cœur.

(Jean-Michel Maulpoix)

Découvert ici: https://litteratureportesouvertes.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’étourdie (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2016




L’étourdie

Dimanche, j’ai perdu mon chien.
Mercredi, j’ai perdu mon dé.
Jeudi mon cahier de dessin.
Vendredi, j’ai perdu mes clés.
« Que va-t-elle perdre demain ? »
Pense sa mère épouvantée.

Hélas ! C’est vrai, j’ai un peu peur
Pour mon nouveau mouchoir à fleurs,
Je suis tellement étourdie !
Que vais-je oublier samedi ?
J’aurais déjà perdu mon nez
S’il n’était pas si bien attaché.

(Maurice Carême)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Ondée printanière (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2016



Pablo Picasso  8 [1280x768]

 

Ondée printanière,
Une vieille femme crache
Dans son mouchoir.

***

In a light spring rain
An old woman is spitting
Into a handkerchief.

(Richard Wright)

Illustration: Pablo Picasso

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

JAZZ DANS LA NUIT (René Dommange)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2016



jean-luc-lopez-jazz-solo-de-saxo-800x600

JAZZ DANS LA NUIT

Le bal, sur le parc incendié,
Jette ses feux multicolores,
Les arbres flambent, irradiés,
Et les rugissements sonores

Des nègres nostalgiques, fous,
Tangos nerveux, cuivres acerbes,
Étouffent le frôlement doux
Du satin qui piétine l’herbe.

Que de sourires épuisés,
À l’ombre des taillis complices,
Sous la surprise des baisers
Consentent et s’évanouissent…

Un saxophone, en sanglotant
De longues et très tendres plaintes,
Berce à son rythme haletant
L’émoi des furtives étreintes.

Passant, ramasse ce mouchoir
Tombé d’un sein tiède, ce soir,
Et qui se cache sous le lierre ;
Deux lèvres rouges le signèrent,

Dans le fard, de leur dessin frais.
Il te livrera, pour secrets,
Le parfum d’une gorge nue
Et la bouche d’une inconnue.

***

JAZZ IN THE NIGHT

The ball in the blazing park
Hurls its multicoloured flames,
The trees are on fire, radiating,
And the resounding roars

Of the mad, nostalgic Negroes,
Edgy tangos, biting brass,
Stifle the soft caress
Of satin that tramples the grass.

How many exhausted smiles,
In the shade of the complicit shrubbery,
Beneath the surprise of the kisses
Give way and faint…

A saxophone, as it sobs
Long and so tender lamentations,
Cradles to its breathless rhythm
The turmoil of furtive embraces.

You who pass by, pick up this handkerchief
Fallen from a warm bosom, this evening,
And that is hidden beneath the ivy;
Two red lips signed it,

With rouge, with their fresh outline.
It will give you for secrets
The perfume of a bare neck
And the mouth of a fair unknown.

(René Dommange)

 Illustration: Jean-Luc Lopez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le présent (Sophie Hannah)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2016



J’épargne mes sous
pour t’acheter une pomme de terre crue.

Je vais la polir avec ma brosse à ongles
et la laver dans mon évier.

Je fais sculpter tes initiales
dans sa peau douce et brune.

Je vais l’envelopper de papier-cadeau rose
et l’attacher d’un ruban rose.

Je vais la déposer dans une boîte à chaussures
sur un lit de papier-mouchoir.

Je vais la livrer sur le pas de ta porte,
chaussée de souliers roses.

D’abord, tu vas la regarder avec colère,
comme si c’était un bébé.

Tu vas rapidement l’entrer dans la maison
pour la dérober aux yeux des voisins.

Tu ne sauras pas où la placer.
Tu auras peur de la tenir.

Tu la cacheras dans ta chambre
pour que personne ne la voie par hasard.

Elle vivra dans le coin le plus éloigné
pour toujours, et te gênera.

(Sophie Hannah)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les bourgeons du tilleul se sont ouverts (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 29 août 2016



 

Les bourgeons du tilleul se sont ouverts
et les premières feuilles en sortent,
petites et chiffonnées
comme des mouchoirs d’enfant
tirés du fond d’une poche.

(Christian Bobin)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coeur blessé (Marie-Claude Pommier)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2016



Le coeur blessé
s’essuie les yeux
contre les carreaux
de son mouchoir

(Marie-Claude Pommier)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :