Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘Moyen Age’

SONNET A MADAME DE M. (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2018



 

Lori Earley_1462

SONNET A MADAME DE M.

Ignorante ou plutôt dédaigneuse des maux
Et des perversités, vous sachant hors d’atteinte.
Vous traversez la vie en aimant sans contrainte,
Donnant de votre charme aux faits les plus normaux.

J’ai comme un souvenir vague, en de vieux émaux
D’un portrait lumineux de reine ou bien de sainte
A la grâce élancée, où je vous trouvais peinte
Mieux que je ne ferais en alignant des mots.

Comme la sainte, vous avez le don de plaire
Sans recherche fiévreuse; aussi votre âme claire
Aux ouragans mondains ne se troublera pas.

Et vous avez encor, comme dans cette image,
Le fin et long aspect des reines moyen âge
Dont un peuple naïf et doux baisait les pas.

(Charles Cros)

Illustration: Lori Earley

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Amour tombe des nues (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018




    
L’Amour tombe des nues

1
Un Samedi du Moyen Âge
Une sorcière qui volait
Vers le sabbat sur son balai
Tomba par terr’ du haut des nuages.
Ho! Ho! Ho! Madam’ la sorcière
Vous voilà tombée par terre
Ho! Ho! Ho! sur votre derrière
Les quatre fers
En l’air.

Refrain 1
Vous tombez des nues
Toute nue
Par où êtes-vous venue
Sur le trottoir de l’Avenue?
Vous tombez des nues,
Sorcière saugrenue.
Vous tombez des nues,
Vous tombez des nues,
Sur la partie la plus charnue
De votre individu.
Vous tombez des nues!

2
On voulait la livrer aux flammes
Cette sorcière qui volait
Vers le sabbat sur son balai
Pour l’Ascension quel beau programme.
Ho! Ho! Ho! Voilà qu’ la sorcière
A fait un grand rond par terre
Ho! Ho! Ho! quel coup de tonnerre
Il tomba d’ l’eau
À flots!

Refrain 2
L’eau tombe des nues
Toute nue
Éteint les flammes ténues
Et rafraîchit la détenue.
L’eau tombe des nues
Averse bienvenue
L’eau tombe des nues
L’eau tombe des nues
Et la sorcièr’ se lave nue
Mais oui dans l’Avenue.
L’eau tombe des nues.

3
Qu’elle était belle la sorcière
Les Présidents du Châtelet
Les gendarmes et leurs valets
La regardaient dans la lumière.
Ho! Ho! Ho! un éclair qui brille
Et ses beaux yeux qui scintillent
Ho! Ho! Ho! notre coeur pétille
Nous sommes sourds
D’amour.

Refrain 3
Nous tombons des nues
Elle est nue
Oui mais notre âme est chenue
Nous avons de la… retenue
Nous tombons des nues
O Sorcière ingénue
Nous tombons des nues
Nous tombons des nues
Qu’on relaxe la prévenue
Elle nous exténue
Nous tombons des nues.

Coda
Je tombe des nues
Tu tombes des nues
Le monde entier tombe des nues
L’amour tombe des nues
Viv’ les Femmes nues.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Pèlerinage de Vie Humaine (Guillaume de Digulleville) Enluminures du 14 ème siècle

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2017


Poésie des Enluminures

Le Pèlerinage de la vie humaine / Guillaume de Digulleville
L’œuvre, de 13 540 vers, décrit comment, après la lecture du Roman de la Rose,

Guillaume, dans une vision, fait un pèlerinage spirituel vers Jérusalem.

C’est d’ailleurs un anti – Roman de la Rose, qu’il appelait le roman de la Luxure.

L’histoire de l’œuvre est curieuse : il dut l’écrire deux fois, l’original ayant été volé.

Mais c’est la première rédaction, de 1330-31, reniée pour son imperfection,

et non la seconde, de 1335, qui s’est largement diffusée

« Lecteur, fais attention,

toi qui lis ce livre.

A la fin de l’ouvrage,

tu ne seras plus le même. »

 

 

Songe de Guillaume de Digulleville : la Jérusalem céleste

Songe de Guillaume de Digulleville : la Jérusalem céleste

Le Pèlerin et Grâce de Dieu

Grâce de Dieu montrant sa maison au pèlerin

Baptême du pèlerin

Moïse remettant un pot d’onguents à son official

Mariage

Raison prêchant

Grâce de Dieu présentant le pèlerin à Moïse

Raison prêchant

Raison prêchant

Grâce de Dieu et le pèlerin dînant avec Moïse

Raison et le pèlerin

Nature et Grâce de Dieu

Nature et Grâce de Dieu

Charité et Pénitence devant le pèlerin et des clercs

Charité et Pénitence devant le pèlerin et des clercs

Moïse donnant la communion devant Grâce de Dieu et le pèlerin

Grâce de Dieu sortant d’un coffre un bourdon et une besace

Grâce de Dieu remettant au pèlerin le bourdon

Grâce de Dieu montrant au pèlerin ses armes

Grâce de Dieu montrant au pèlerin ses armes

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Pèlerin ôtant ses armes devant Grâce de Dieu

Pèlerin désarmé

Le Pèlerin et Grâce de Dieu

Guillaume de Digulleville écrivant

Guillaume de Digulleville écrivant

Guillaume de Digulleville écrivant

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin, Raison et Rude Entendement

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin, Raison et Mémoire

Le Pèlerin et Raison

Le Pèlerin rencontrant Oisiveté

Le Pèlerin rencontrant Oisiveté

Paresse entravant le cheminement du pèlerin

Paresse frappant le pèlerin

Paresse frappant le pèlerin

Le Pèlerin rencontrant Flatterie et Orgueil

Paresse entravant le cheminement du pèlerin

Le Pèlerin rencontrant Flatterie et Orgueil

Le Pèlerin, Flatterie, Envie, Trahison et Détraction

Le Pèlerin, Orgueil et Colère

Le Pèlerin, Paresse et Mémoire

Le Pèlerin et Convoitise

Le Pèlerin et Convoitise

Le Pèlerin, Gloutonnerie et Luxure

Luxure et Gloutonnerie frappant le pèlerin

Grâce de Dieu rendant au pèlerin son bourdon

Le Pèlerin priant la Vierge à l’Enfant

Grâce de Dieu montrant au pèlerin l’oeil qui pleure

Grâce de Dieu montrant au pèlerin l’oeil qui pleure

Grâce de Dieu montrant au pèlerin l’oeil qui pleure

Le Pèlerin devant la mer du péché

Le Pèlerin devant la mer du péché

Le Pèlerin et le diable qui pêche dans la mer

Le Pèlerin et Hérésie

Le Pèlerin et Grâce de Dieu

Le Pèlerin et Jeunesse

Le Pèlerin et Jeunesse

Le Pèlerin et Jeunesse

Grâce de Dieu montrant au pèlerin une nef, la Religion

Le Pèlerin et Charité sur la nef de Religion

Le Pèlerin sur la nef de Religion

Le Pèlerin sur la nef de Religion

Le Pèlerin sur la nef de Religion

Le Pèlerin et Charité sur la nef de Religion

Trois morts servant trois vivants à table

Pèlerin lié par Obéissance

Le Pèlerin rencontrant Vieillesse et Maladie

La Mort apparaissant au pèlerin

Le Pèlerin alité

Le Pèlerin alité

Pèlerin alité

Pèlerin alité

Pèlerin alité

Licorne ; Ours

L’Ame du pèlerin et Reproche

L’Ame du pèlerin et Reproche face à saint Michel

L’Ame du pèlerin et Reproche face à saint Michel

Pèlerin alité et Justice

Ames damnées emmenées par des diables

L’Ame du pèlerin et son ange gardien cheminant vers le Purgatoire

L’Ame du pèlerin et son ange gardien dans les flammes du Purgatoire

Anges gardiens implorant Prière pour les âmes au Purgatoire

Ame du pèlerin et son ange gardien dans les flammes du Purgatoire

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des hypocrites

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des querelleurs

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des luxurieux

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des luxurieux

L’Ame du pèlerin et son ange gardien quittant l’Enfer


Le Pèlerinage de la vie humaine / Guillaume de Digulleville

Autre version


Deux femmes refont un lit

Le moine Guillaume repose dans un lit

Ange gardien de la forteresse

Equerre d’Or

 

Grâce de Dieu: « ce bourdon est ton épée spirituelle »

Mémoire porte les souvenirs

Le Pèlerin dans sa robe éclatante lit au vieillard:
« Ecoute le message d’amour, en oubliant ton coeur,
tu es devenu vieux et froid comme le glaçon »

Conscience parle au Pèlerin:
« Sors de l’écorce inerte. Qui t’empêche de voler au-dessus de toi?
Regarde-toi tel que tu es »

 

Le paysan rempaille une natte

« Ange, je suis si mal.

J’ai perdu le bourdon,

je ne suis plus rien. »

Grâce de Dieu descendit plus près de lui avec,

dans sa main minuscule, l’immense bâton doré.

L’homme à terre sourit à sa vue, mais l’ange ajoute:

« J’ai eu toutes les peines du monde

à traverser tes ombres pour venir à toi.

Mon apparence est accordée à la place que tu me donnes.

C’est ta liberté que je sois ou non petite à tes côtés.

Ton coeur s’est refroidi.

Prie pour le réchauffer. »

 

Regarde! L’oeil du sommet. Il verse des larmes sur ta peine.
Je les garde pour ton bain.

Grande mer arrêtant le Pèlerin. Des personnages sont en train de se noyer . Deux anges viennent à leur secours.

« Qui t’empêche de voler au-dessus de la mer? » demande Jeunesse.
Mes ailes me portent vers le ciel.
Grâce à elles, je te mènerai à celle qui te délivrera de toute pesanteur. Monte sur mes épaules et je te porterai à travers les airs »

A mesure qu’elle s’approchait de lui, Mort devenait plus belle.
Il contemplait maintenant les traits si doux de son visage.
Et voyant son sourire radieux, il espérait que la dame se penche un peu plus vers lui.
Il la voulait toute proche, il la désirait. Alors, dans un sourire,
Mort laissa courir sa faux et sépara son âme de son corps.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 9 Comments »

Moyen Age (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2016


sorciere

 

On voit une fleur
lentement s’épanouir
les étains et les clous
épuiser la clarté
un grain de chair à la roue
du supplice rester
et la fille nue
du treizième siècle
de ses seins et de ses bras
lutte contre le temps
près d’une rose de pierre.

(Jean Follain)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :